Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

 Yuja Wang – Orchestre de Paris : première rencontre

Les 8 et 9 décembre, la nouvelle étoile du piano chinois fera ses débuts avec l’Orchestre de Paris à la Salle Pleyel.

PAR Marc Zisman | Sur Scène | 22 novembre 2010
Réagir
Qobuz

Mercredi 8 et jeudi 9 décembre, la nouvelle étoile du piano chinois Yuja Wang fera ses débuts à l’Orchestre de Paris, à la Salle Pleyel, ainsi que le jeune chef slovaque Juraj Valčuha, directeur musical de l´Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI à Turin depuis 2009. Au programme de cette soirée, des œuvres signées Carl Maria Von Weber (Obéron, ouverture), Serge Rachmaninov (Rhapsodie sur un thème de Paganini) et Richard Strauss (Till Eulenspiegel, poème symphonique, Le Chevalier à la Rose, suite).

Après un remarquable album Liszt / Chopin, Yuja Wang avait signé, en mai 2010, pour son deuxième album chez Deutsche Grammophon un programme dense et varié, introduit par les Trois Mouvements de Petrouchka de Stravinski, dont elle s’est affirmée sur scène comme une interprète éblouissante et tempétueuse, et se poursuivant avec Scarlatti et Brahms, pour enfin se conclure sur une vision colorée de La Valse de Ravel.

Enfant prodige, formée au Conservatoire de Pékin, sa ville natale, Yuja Wang poursuit sa formation aux États-Unis au Curtis Institut of Music de Philadelphie auprès de Gary Graffman, disciple de Serkin et d’Horowitz, une solide carte de visite… Outre sa victoire dans plusieurs compétitions internationales, elle se fait connaître en remplaçant un certain Radu Lupu en 2005 dans un Concerto de Beethoven et mène, à 23 ans, une brillante carrière.

Invitée par Maazel, Tilson Thomas, Dutoit, Abbado à jouer avec les plus grands orchestres, Wang est présente à Verbier, Lucerne, Calgary… En 2008, dans le cadre des récitals produits par Piano****, le public parisien, subjugué, a pu l’entendre à la place de Murray Perahia, souffrant, dans une Sonate de Liszt d’anthologie.

Ecoutez notre rencontre-podcast avec Yuja Wang

Le site officiel de Yuja Wang

Le site officiel de l’Orchestre de Paris

Le site officiel de la Salle Pleyel

Yuja Wang a 12 ans... :



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.