Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

 Banc d'essai : lecteur de musique en réseau Cambridge Sonata NP30

Pour les amateurs de musique qui ne souhaitent pas acquérir des serveurs musicaux à disque dur intégré s’offre la solution du lecteur de musique en réseau (network player en anglais). Il en existe chez les fabricants de matériels péri informatique comme chez les spécialistes de longue date de la Hi-Fi. Avec son modèle NP30, la marque anglaise Cambridge vise un large public qui cherche un produit pouvant s’intégrer harmonieusement, tant visuellement qu’auditivement, dans un ensemble Hi-Fi existant tout en restant très accessible financièrement.

PAR Philippe Daussin | Bancs d'essai | 16 octobre 2011
Réagir
Qobuz

Cambridge Audio est une marque anglaise audiophile réputée auprès des connaisseurs et dont les produits présentent une grande homogénéité en termes de positionnement sur le marché, de qualité sonore et de fabrication, tout en restant sage sur les tarifs.

La large gamme du constructeur comprend des appareils Hi-Fi et Home Cinéma, y compris des modèles de haut de gamme en éléments séparés donnant la possibilité d’acquérir séparément le pré amplificateur (ou préamplificateur processeur) et les amplificateurs de puissance (gamme Azur). Cambridge propose également, entre autres, des lecteurs de CD, de Blu-ray et aussi des systèmes d’enceintes, des docks pour iPod, un convertisseur numérique analogique et le lecteur de musique en réseau NP30 qui fait l’objet de ce banc d’essai et fait partie de la gamme Sonata.

Notons que le NP30 a reçu le prix Innovations Award 2011 au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas .

Un appareil qui donne confiance

Bien qu’il soit proposé à un prix raisonnable, le Cambridge NP30 ne fait pas de concession à la qualité de fabrication. Sa façade est réalisée en aluminium brossé anodisé argent ou noir de forte épaisseur, tandis que le capot et le châssis sont en tôle pliée. De par sa faible taille, l’ensemble présente une bonne rigidité.

La façade est organisée de manière symétrique de part et d’autre d’un grand afficheur central d’un beau bleu bien et reste bien lisible à distance raisonnable.

A sa droite, une petite touche en forme de maison (Home), ou menu général, une touche permettant de remonter dans le menu, deux touches de saut avant et arrière, et une molette de navigation permettant la validation par pression.

A sa gauche, une touche d’arrêt de lecture (suppression en mode d’édition de texte), une touche de lecture/pause (comme pour un CD), une touche avec une main (bouton interactif en écoute de Web radio, et changement d’affichage en lecture de contenu multimedia), et une touche de mémorisation. Viennent ensuite la fenêtre de réception des commandes infrarouge, une prise USB et le bouton de mise en veille.

La télécommande, qui est un modèle commun aux appareils de la gamme Sonata, reprend l’ensemble des commandes et en ajoute d'autres (lecture aléatoire, accès direct à une mémoire...). Elle doit être configurée avant utilisation.


Une connectique dédiée au réseau et aux périphériques USB

Comme on peut le constater sur la face arrière, le NP30 ne possède que des liaisons numériques en entrée, et encore celles-ci ne sont-elles que de deux types : Ethernet et USB. C’est un lecteur réseau quasiment «pur et dur» !

1 : Antenne Wi-Fi - 2 : Prise USB - 3 : Prise Ethernet RJ45 - 4 : Prise trigger (mise en marche et arrêt depuis un amplificateur de la gamme Sonata) - 5 : Sorties numériques, coaxiale et optique - 6 : Sorties audio stéréo analogiques - 7 : Interrupteur secteur


Intérieur aéré mais intégration poussée sur les cartes

On découvre sur cette vue l’intérieur du NP30. A droite l’alimentation est du type «à découpage» présentant un bon dimensionnement et une réalisation assez complexe.

La carte située à gauche est spécifiquement dédiée au traitement des signaux et comprend des puces à haut niveau d’intégration. Un contrôleur Realtek RTL8150 se charge de transformer les signaux Ethernet en signaux USB, tandis qu’un circuit TUSB2046B de Texas Instruments assure l’interface avec les prises USB.

Le convertisseur numérique analogique est un modèle à hautes performances Wolson WM8728 prenant en charge des fichiers jusqu’à 24 bit à 192 kHz et le filtrage est assuré par le classique et performant amplificateur opérationnel NE5532 associé à des condensateurs à film plastique réputés pour leur bonne qualité en audio.

Le récepteur Wi-Fi est un module blindé spécifique (en gris en haut entre les deux cartes) et la fabrication d'ensemble est très bonne.

Utilisation et écoute

L’utilisation du Cambridge NP30 ne pose pas de problème particulier et il ne faut pas s’inquiéter du temps de démarrage qui est assez long car l’appareil fait un auto test complet et cherche ensuite à se connecter au réseau. Si le raccordement a été effectué par un câble Ethernet et que le NP30 détecte le réseau il affiche OK lorsque la connexion est effectuée. Si la liaison s’effectue par Wi-Fi, le NP30 demandera d’entrer la clef de cryptage.

Le NP30 affiche ensuite le menu principal, parmi lequel on trouve les accès aux différents types de médias supportés par l’appareil, dont les radios UuVol (qui sont une plate-forme évolutive de Cambridge Audio pour les périphériques clients de streaming), puis les services de streaming, les contenus multimedia, les podcast et enfin les réglages.

Le NP30 utilise le protocole UPnP (Universal Plug and Play) qui simplifie grandement la vie de l'utilisateur et est automatiquement intégré dans les périphériques réseau de Windows (ou du système d’exploitation d’un Apple) et on doit l’autoriser à accéder à la bibliothèque de musique stockée en mémoire afin qu'il puisse reproduire les fichiers audio en «streaming» (diffusion continue).

Nous n’avons rencontré aucun problème de partage de fichiers avec Windows 7.

Nous avons réalisés nos écoutes en utilisant le NP30 en liaison Ethernet avec des fichiers musicaux stockés sur PC et également en mode local avec une clef USB (ces fichiers étaient les mêmes et certains de ceux-ci étaient en qualité Studio Masters).

Signalons que la liaison réseau la lecture de fichiers contigus ne permet pas de faire du «gapless» (absence de coupures du son entre les morceaux), mais le NP30 ne serait pas le seul dans ce cas et Cambridge travaille sur le problème.

Pour avoir testé dans une autre vie (!) divers appareils Cambridge, nous en connaissons la signature sonore et nous avons retrouvé celle-ci à l’écoute du NP30, à savoir une restitution empreinte d’une certaine chaleur et de présence dans la zone grave-médium et présentant un léger adoucissement de l’aigu.

Lors des écoutes, nous n’avons pas noté de différence de qualité sonore entre une lecture sur réseau et une lecture sur clef USB et nous avons apprécié les qualités musicales du NP30 qui se montre un appareil à la restitution sonore très plaisante, gommant peut-être un peu de temps en temps quelques petits détails au profit de l'ampleur et du chant.

Cette restitution sonore est agréable et chaleureuse et met particulièrement bien en valeur les musiques vocales, quel que soit leur style, ou les petits ensembles orchestraux. Elle donne beaucoup de vie et de présence aux interprétations et les soutient bien le cas échéant par une belle assise du grave. Le NP30 fait preuve par ailleurs de bonnes capacités dynamiques, parfaitement adaptées aux fichiers Studio Masters, et délivre une image sonore assez ample lorsque l'on passe à l'écoute d'un grand orchestre.

Au final, le Cambridge NP30 est un appareil attachant par son aspect bien sympathique, sa facilité d’utilisation et sa restitution sonore dynamique, empreinte de chaleur et de présence dans la zone grave-médium et de douceur dans l’aigu. Le tout à un prix «étudié».

Caractéristiques

Support Cambridge (manuels, partages bibliothèque)

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.