Sax Power!

Un jour l'invention de Adolphe Sax a été adoptée, pré-emptée, confisquée même, par le jazz. Il s'en est suivi une histoire d'amour incroyable, comme il y en a peu dans toute l'histoire de la musique. Voilà une sélection des meilleurs disques de saxophone de tous les temps, dans tous les genres, et pas seulement le jazz. Du grand Art !

Résultats 1 à 20 sur un total de 164
12,49 €19,99 €
8,99 €14,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
C’est écrit dessus : Jazz Samba. Guère la peine d’en dire plus sur ce sommet du genre comme de la discographie du saxophoniste ténor. Enregistré en février 1962 et produit par Creed Taylor, cet album paru sur le label Verve est surtout une conception du guitariste Charlie Byrd dont le nom figure d’ailleurs logiquement aux côtés de celui de Stan Getz sur la pochette. En ce début des années 60, l’Amérique découvre alors cette fusion entre jazz et musique brésilienne. Un véritable choc esthétique, langoureux, sensuel et musicalement renversant. Le son de Getz est une caresse ferme et inspirée, les thèmes choisis (dont deux signés Jobim) offrent de vraies merveilles mélodiques et les subtiles complices (Keter Betts à la contrebasse, Buddy Deppenschmidt à la batterie, Gene Byrd – frère de Charlie – à la guitare et à la contrebasse et Bill Reichenbach aux percussions) sont tous là pour rendre l’album plus que parfait. On connait la suite : le tsunami Girl From Ipanema que Stan Getz enregistrera avec Astrud Gilberto un an plus tard, rendant l’album Getz/Gilberto paru lui aussi chez Verve tout aussi indispensable… © MD/Qobuz
4,49 €6,99 €
2,99 €4,99 €
Go

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Les producteurs du label Blue Note ont été fidèles à leurs artistes qui le leurs ont bien rendu. Dexter Gordon n'aura pas été le plus sage de leurs rejetons mais l'un des plus constants. Le saxophoniste a connu, grâce à ce label et à l'ambiance de créativité qui y régnait, une renaissance (voire une deuxième vie) suite à des anées sombres passées en partie en prison, marquée par des enregistrements remarquables dont ce Go est un must. Prise de son, casting (Sonny Clark au piano, Butch Warren à la contrebasse, Billy Higgins à la batterie), répertoire (des standards rares et un original, Cheese Cake), choix de la pochette, tout participe à faire de ce disque un incontournable à conserver précieusement dans sa discothèque idéale et à sortir pour des amis comme on sort un grand cru lors d'un repas entre proches qui vous sont chers. © CM/Qobuz
7,99 €12,49 €
5,49 €8,99 €

Jazz - Paru le 27 janvier 2017 | Contemporary

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Aussi essentiel que l’est la photo de la pochette de William Claxton, Way Out West réunit plusieurs premières pour Sonny Rollins. Enregistré le 7 mars 1957 à Los Angeles (à l’Ouest du pays, d’où le clin d’œil de cette tenue 100% western), cet album réunit le contrebassiste Ray Brown et le batteur Shelly Manne, deux géants auxquels le saxophoniste ne s’était jusqu’ici jamais frottés. Pour la première fois aussi, Rollins se passe de pianiste et inaugure ses envolées puissantes surfant sur une simple rythmique basse/batterie. Une mise en exergue inédite de son ténor (ce son !) mais qui ne fait pas pour autant passer Brown et Manne pour de simples passe-plats, bien au contraire. Le trio avance d’un seul homme, subtil dans ses échanges et les improvisations qu’il distille, surpuissant dans ses instants rythmiquement plus soutenus. A la sortie de Way Out West (la révolution Coltrane n’a pas commencé), Sonny Rollins est plus que jamais le roi de l’olympe sax. © MZ/Qobuz
6,99 €10,99 €
4,99 €7,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Parmi les artistes qui marquèrent de leurs empreintes le label Blue Note, Hank Mobley fut l'un des plus réguliers. Be bopper, bluesy, churchy, à l'image des goûts artistiques de la marque, le saxophoniste enfila une série fort réussie d'albums dont aucun ne remporta un succès suffisant pour passer à la postérité. Reste des disques excellents, classieux, dont ce Soul Station pourrait aujourd'hui se distinguer comme l'archétype. Excellent, un modèle toujours actuel pour la nouvelle génération qui se cherche des "pères". © JMP/Qobuz
12,49 €19,99 €
8,99 €14,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1964 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale audio
8,49 €14,49 €
5,99 €10,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1963 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Stan Getz ayant ouvert la voie, de nombreux jazzmen emprunteront eux-aussi le chemin du jazz mêlé à la bossa nova. Lorsqu’en 1962 l’immense Coleman Hawkins, alors presque sexagénaire, en fait de même, beaucoup s’interroge sur le potentiel artistique d’un tel choix. Cet album Impulse ! va non seulement les rassurer mais surtout prouver que le saxophoniste du Missouri n’a pas fini le livrer tout le potentiel de son immense talent. Totalement dément et habité, le son de Hawk slalomant entre ces standards brésiliens est un pur délice. Épaulé par les guitaristes Howard Collins et Barry Galbraith, le contrebassiste Major Holley, le batteur Eddie Locke, le pianiste Tommy Flanagan et le percussionniste Willie Rodriguez, le saxophoniste love son style dans ces effluves carioca qu’il magnifie à chaque phrase. © CM/Qobuz
8,49 €13,49 €
5,99 €9,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Impulse!

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
On peut aisément comprendre pourquoi A Love Supreme plait tant aux néophytes… Cette sensation d’élévation, cette transe sublime, ce son hypnotique, cette rage mêlée de mysticisme, l’évasion est immédiate et garantie à l’écoute de ce chef-d’œuvre sorti en 1965… Au milieu des années 60, John Coltrane lutte avec les démons de la drogue et semble avoir trouvé une certaine rédemption en la personne d’un dénommé Dieu… Même s’il suinte des pores de la peau de ce grand disque enregistré le 9 décembre 1964 par le producteur Bob Thiele au Studio Van Gelder d’Englewood Cliffs dans le New Jersey, le mysticisme grandissant du saxophoniste s’appuie ici sur un jazz modal lui offrant un vaste champ de liberté mélodique. Les effluves du free passent ça-et-là mais le thème est avant tout épuré à l’extrême. Découpé en quatre chapitres (Acknowledgement, Resolution, Pursuance et Psalm) magnifié par ses trois fidèles gardes du corps (le pianiste McCoy Tyner, le batteur Elvin Jones et le contrebassiste Jimmy Garrison), cet album-prière ne vise qu’à l’élévation de l’âme certes, et à ce que l’auditeur ressentira en se laissant porter par cette fulgurance à la fois recueillie et sereine, mais aussi exacerbée. D’où son immense influence hors les frontières du jazz… Toutes les libertés harmoniques de ce disque publié sur le label Impulse ! annoncent les mutations futures de la musique du saxophoniste. A Love Supreme demeure sans doute l’ode la plus spirituelle d’un Coltrane qui s’orientera vers un free jazz souvent extrême durant les dernières années d’une vie qui s’arrêtera le 17 juillet 1967 à seulement 40 ans… © MZ/Qobuz
7,99 €12,49 €
5,49 €8,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Prestige

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Difficile d'affirmer quel est le chef d'œuvre de Sonny Rollins. Mais s'il ne devait rester qu'un seul disque de ce génie de l'improvisation au saxophone ténor, ce serait sans doute celui-ci. Saxophone Colossus est constitué de cinq morceaux, dont trois sont crédités à Rollins. Le plus célèbre d'entre eux, St. Thomas, est un thème inspiré par un calypso et tient son nom de Saint Thomas situé dans les îles Vierges. La musique vient d'une chanson traditionnelle pour enfants et que lui chantait sa mère lorsqu'il était jeune. Cette mélodie traditionnelle avait déjà été enregistrée par le pianiste Randy Weston en 1955 sous le titre Fire Down There. Ce morceau est cependant depuis devenu un standard du jazz et c'est la version la plus célèbre enregistrée. Sonny Rollins y est juste "colossal". © JMP/Qobuz
10,77 €15,39 €
7,69 €10,99 €

Jazz - Paru le 14 avril 2017 | Jazz Village

Hi-Res Livret
« Ce titre, Let’s Just Bash!, c’est mon onomatopée pour dire : show love ! Ce n’est pas une injonction, juste une suggestion. » Jowee Omicil a ainsi baptisé son disque, en référence aux bashparties, grosses fiestas outre-Atlantique. Né à Montréal en 1977, ce souffleur et poly-instrumentiste d’origine haïtienne ne ressemble à personne. Dans sa musique, ses racines créoles se mêlent au gospel, à la soul, à la culture hip hop et aux folklores du monde, sans oublier des clins d’œil à ses maîtres, de Charlie Parker à Wayne Shorter en passant par Ornette Coleman et quelques dizaines d’autres… Un ample kaléidoscope qui se ressent à l’écoute de cet album métissé. Durant les sessions, ce sont quatorze musiciens qui défilent au célèbre studio La Buissonne ! Tous là autour du saxophoniste qui invite l’auditeur à un voyage spirituel, où l’on croise en chemin La Bohème de Charles Aznavour transfigurée et l’esprit du Cap-Verdien Luis Morais, l’âme de New Orleans et un hommage masqué à Tinariwen, un titre en clin d’œil à Jay-Z, d’autres plus proches de la musique indienne… Bref, un superbe voyage multidirectionnel. © CM/Qobuz
12,49 €18,49 €
8,99 €13,49 €

Be Bop - Paru le 8 août 1957 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Et dire que certains puristes reprochèrent à Charlie Parker cette aventure d’un soir avec des violons. Trop commercial, hurlaient-ils… Mais si Bird avait économiquement vu juste (l’album rencontra un immense succès public), il était surtout artistiquement en total adéquation avec ses valeurs. Le saxophoniste insistait pour préciser qu'il tenait beaucoup à cet enregistrement avec cordes, pensant sérieusement que sa musique devait être prise au sérieux comme celle des musiciens classiques. La section de cordes lui sert ici d’écrin pour mettre en relief des improvisations toujours aussi libres et raffinées. Surtout, la poésie qui se dégage de cette musique et les cambrures luxueuses qu’il laisse entrevoir n’en font jamais un disque kitsch ou désuet, bien au contraire. Voilà un disque d’une rare beauté, produit pour Verve par Norman Granz en 1949 et 1950 et prouvant que le Dieu du bebop savait faire évoluer son art sans le diluer. © MZ/Qobuz
12,49 €18,49 €
8,99 €13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Enregistré le 3 juin 1963 par Rudy Van Gelder dans son studio d'Englewood Cliffs, la première page écrite par Joe Henderson se nomme logiquement Page One. Comme le chapitre liminaire d’un long et beau livre qui durera jusqu’en juin 2001, à la mort du musicien… Pour ce premier opus qui parait sur l’incontournable label Blue Note, le saxophoniste ténor alors âgé de 26 ans est entouré d’un casting de rêve : McCoy Tyner, Butch Warren, Pete La Roca et Kenny Dorham qui signe les deux premiers thèmes du disque, deux joyaux, Blue Bossa et La Mesha. Henderson impose ici non seulement son son mais aussi sa plume en signant d’impressionnantes compositions comme Homestretch, Recorda Me, Jinrikisha et Out Of The Night. Un grand classique du hard bop. © MZ/Qobuz
12,49 €18,49 €
8,99 €13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
12,49 €18,49 €
8,99 €13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
9,49 €15,99 €
6,99 €11,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Blue Note

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
17,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 9 septembre 2016 | Nonesuch

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Avant d’être le leader et la star internationale que l’on sait, Brad Mehldau fut le pianiste clef du quartet de Joshua Redman durant les années 90. Les deux amis s’étaient musicalement retrouvés sur Highway Rider, un album publié en 2010 par le pianiste. Trois ans plus tard, ce dernier jouait et produisait le Walking Shadows de son ami saxophoniste. Cette fois, l’affaire monte d’un cran, Mehldau et Redman signant un vrai duo au disque. Composé de pièces enregistrées lors d’une tournée européenne, Nearness montre deux musiciens non seulement au sommet de leur art mais dans un contexte de complicité rare. Partagé entre grands standards (Ornithology de Charlie Parker et In Walked Bud de Thelonious Monk et The Nearnest Of You d’Hoagy Carmichael) et compositions originales, ce duo est une déambulation inspirée dans les méandres d’un jazz qui affirme ses valeurs mélodiques et harmoniques. Le dialogue fonctionne comme toujours à merveille car les deux musiciens ont d’une certaine manière deux styles assez opposés. Des différences qui rendent leur conversation plus riche comme sur In Walked Bud. Là naissent des improvisations singulières et passionnantes. Un album qui, au rayon des duos piano/saxo, vient aisément rejoindre ceux de Kenny Barron/Stan Getz, Richie Bierach/Dave Liebman, Dave Brubeck/Paul Desmond ou bien encore Mal Waldron/Steve Lacy. © MD/Qobuz
25,99 €
23,99 €

Jazz - Paru le 11 mai 2015 | Brainfeeder

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Indispensable JAZZ NEWS - L'album du mois JAZZ NEWS - Qobuzissime
Près de trois heures de musique ! C’est ce que renferme le bien nommé The Epic que vient de publier Kamasi Washington. Kamakikoi?!?! Seuls certains junky de jazz en stade terminal connaissent et suivent les pérégrinations de cet incroyable saxophoniste californien de 34 ans qui a, pour la petite histoire, participé au dernier chef d’œuvre de Kendrick Lamar, To Pimp A Butterfly. Washington a en fait enquillé un bon nombre de faits d'arme, croisant le fer avec des pointures nommées McCoy Tyner, Freddie Hubbard, Kenny Burrell, George Duke mais aussi Snoop Dogg, Lauryn Hill, Mos Def et Quincy Jones. Mais avec The Epic, l’affaire est toute autre. Une gargantuesque orgie de jazz orchestral venu d’une autre planète. Publié sur Brainfeeder Records, l’excellent label de Flying Lotus plus habitué à l’abstract hip hop et à l’électro décalée qu’au jazz, ce premier vrai album de Kamasi Washington en tant que leader est impressionnant. Livrée par un groupe comprenant notamment deux batteurs, deux bassistes (dont le frappadingue Thundercat), une section cordes de 32 violonistes et un chœur d’une vingtaine de chanteurs, cette immense suite expérimentale traverse évidemment des contrées lorgnant aussi bien vers l’héritage de John Coltrane que celui de Pharoah Sanders, Albert Ayler, du Pan-Afrikan Peoples Arkestra d’Horace Tapscott ou de Weather Report. On se laisse porter par ces vagues soufflées, ces thèmes brillamment composés (sublime Askim) et ces arrangements qui tirent dans toutes les directions. Kamasi Washington n'a évidemment pas grandi qu'au son du jazz et d'autres influences, qu'elles soient soul, funk, rock ou rap, traversent aussi The Epic qui nécessite évidemment de nombreuses écoutes pour en apprécier toute la densité. Mais le jeu en vaut la chandelle. Un choc ? Un vrai choc ! © MZ/Qobuz
12,49 €18,49 €
8,99 €13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Impulse!

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
12,49 €18,49 €
8,99 €13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Jazz - Paru le 16 septembre 2016 | Brownswood Recordings

Hi-Res
Star de la foisonnante scène jazz britannique, Shabaka Hutchings enchaine les projets et les piges (Sun Ra Arkestra, Heliocentrics, Anthony Joseph, Floating Points). Il multiplie surtout les formations avec un appétit d’ogre. Sons Of Kemet, The Comet Is Coming, Melt Yourself Down et cette fois Shabaka And The Ancestors, premier groupe à porter le nom (ou du moins le prénom) du saxophoniste. Né à Londres il y a 32 ans, Hutchings qui a passé sa jeunesse à la Barbade où il a étudié la clarinette classique avant de jouer dans des groupes de calypso et de reggae et d’être repéré plus tard par le saxophoniste Soweto Kinch, joue ici avec des confrères exclusivement sud-africains. Enregistré à Johannesburg avec les épées du jazz local et publié par Brownswood Recordings, le label de Gilles Peterson, Wisdom Of Elders propose un jazz joliment bigarré. Une musique mêlant spiritualité et sensations chamaniques. Entouré de Mthunzi Mvubu (saxophone alto), Mandla Mlangeni (trompette), Siyabonga Mthembu (voix), Nduduzo Makhathini (Fender Rhodes et piano), Ariel Zomonsky (basse), Gontse Makhene (percussions) et Tumi Mogorosi (batterie), le souffleur britannique fait de son instrument le passeur d’un chant puissant, une voix qui célèbre l’héritage africain de cette formation d’un jour pour mieux en transmettre la sagesse intérieure. Compositions de toute beauté (Joyous), ambitieuses (The Observer et ses différentes séquences) et au groove surpuissant, les pièces de ce disque montre qu’Hutchings est également un auteur assez doué. Un auteur qui n’oublie pas non plus ces autres influences musicales que l’on croise ça-et-là tout au long de ce superbe voyage, un trip comme rarement le jazz contemporain en propose… © MZ/Qobuz
4,99 €13,49 €

Jazz - Paru le 1 janvier 1990 | Philips

En 1963, pour faire face à l'engouement qui balaie le pays avec les rythmes brésiliens, la samba et la bossa nova, Gerry Mulligan convoque son sextet au studio Nola de New York ; Art Farmer au Buggle, Bob Brookmeyer au trombone à pistons, Jim Hall à la guitare, Bill Crow à la contrebasse et Dave Bailey à la batterie. Et ce jour-là, dans ce studio, la grâce s'est invitée. Séance magique qui fait de ce disque une perle rare qu'il sera bon d'emmener sur son île déserte le jour où !