Résultats 1 à 20 sur un total de 627
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 10 septembre 2012 | Naïve

Studio Masters Distinctions 5 de Diapason - Qualité Studio Masters Garantie
Les huit symphonies de Franz Schubert témoignent d'une évolution majeure, irrésistible, de la pensée compositionnelle du compositeur viennois. Les 6 Symphonies s'inscrivent dans les dimensions classiques déployées par Haydn, Mozart et le premier Beethoven, quand la Huitième et la Neuvième s'affirment comme de grandes fresques sonores, puissantes et ombrageuses, qui réclament un sens de l'architecture implacable. Les six symphonies "de jeunesse" demandent du charme, de la poésie, et une science élevée des timbres.
13,49 €
8,99 €

Jazz - Paru le 18 octobre 2013 | [PIAS] Le Label

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélection FIP - Qobuzissime - Qualité Studio Masters Garantie - Top du mois de Jazznews
La voix de Mélanie De Biasio fait bien plus que réchauffer les âmes et les ouïes. Avec No Deal, son nouvel album qui parait chez Pias (un disque Qobuzissime !), la chanteuse belge qui vénère Nina Simone et Abbey Lincoln s’éloigne avec délicatesse des classiques sentiers battus du jazz vocal pour flâner vers la soul ou le blues, voire dans des cieux on ne peut plus planants. Dans ces instants en apesanteur, on ne sait plus si l’on est en terre trip hop ou sur la planète Pink Floyd… A l’arrivée, un superbe disque ovni, totalement fascinant et porté par une voix ne cherchant jamais la virtuosité gratuite ou la facilité de cambrures prévisibles.
11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 juin 2014 | Mute

Avec Tales Of Us, Goldfrapp jette un œil dans le rétroviseur. Après la sortie en 2010 d’Head First, le duo composé de la troublante Alison Goldfrapp et de Will Gregory semblent en effet revenir à ses premières amours avec un disque qui, dans la lignée de leur chef d’œuvre Felt Mountain, enchaine arrangements cinématographiques, ambiances intimistes et références au film noir… Intégralement composé et produit par le tandem britannique, ce millésime 2013 a été enregistré dans le studio du groupe à Bristol. Introspectif, poétique et composé comme une suite d'histoires entre divers personnages fictifs – qui donnent leurs noms aux chansons de l’album – Tales Of Us est un mélange de suspense, d'hallucinations et de contes lynchiens… Cette Deluxe Edition comprend en prime le Live From Air Studios, concert enregistré aux mythiques Air Studios de Londres. Le groupe y interprète les classiques Train, Utopia, Strict Machine et Clowns ainsi que de magnifiques versions de Clay, Alvar et Thea issues de Tales Of Us (cette performance a été présentée pour la première fois lors des projections du film Tales Of Us dans les salles obscures à échelle mondiale). © MD/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 10 février 2014 | OPMC Classics

Studio Masters Livret Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
Léo Ferré était très attristé par le dédain que lui vouait la critique musicale et les musiciens classiques pour ses œuvres de musique pure. Enfant, il avait assisté à Monte-Carlo à la création de L'Enfant et les sortilèges de Ravel et avait gardé depuis une véritable vénération pour le compositeur français. Beaucoup plus tard, il revint à la direction d'orchestre, donnant des concerts avec le Concerto pour la main gauche joué par Dag Achatz. Mais il n'a jamais réussi à imposer ses œuvres de musique dite "sérieuse" et la création, en 1954, des deux partitions commandées par le Prince Rainier, et jouées ici, sont restées sans lendemain. Gianluigi Gelmetti a compris toute la valeur de cette musique et vient de l'enregistrer avec bonheur. On ne peut qu'être séduit par la sincérité et la maîtrise d'écriture de cet autre Léo Ferré, une face inconnue à laquelle il tenait pourtant beaucoup. FH "La Symphonie interrompue dont le thème est : un musicien recherche désespérément un thème perdu... peut-être une berceuse d'enfant. Il est contamment interrompu par les instruments qui ne veulent obéir qu'à des thèmes étrangers. La mélodie attendue jaillit enfin !" - Léo Ferré. OPMC Classics présente "La Symphonie interrompue" de Léo Ferré, oeuvre orchestrale en trois mouvements, et l'oratorio "La Chanson du Mal-Aimé" sur un texte de Guillaume Apollinaire, pour cinq chanteurs solistes, choeur et orchestre, deux oeuvres créées à l'Opéra de Monte-Carlo sous la direction du compositeur le 29 avril 1954. Les partitions ont été retrouvées en Toscane chez l'épouse de Léo Ferré et son fils Matthieu à l'été 2013. 60 ans après leur création, ces oeuvres prodigieuses, d'une valeur considérable et d'une beauté fascinante, reprennent enfin vie grâce à l'interprétation triomphale de Gianluigi Gelmetti et l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo !
Détails La Chanson du mal-aimé, oratorio : I. Le mal-aimé : “Un soir de demi brume à Londres...”
19,49 €

Chanson française - Paru le 22 novembre 2010 | Barclay

Sur le premier disque, on se balade au cœur de ses classiques : de La nuit je mens à Gaby, on se replonge dans ces titres, qui à un moment ou un autre, furent les bandes originales de nos vies… On se retrouve fasciné par la puissance d’évocation intacte de chacun des textes, de chacune des mélodies. Sur la deuxième, on confronte l’histoire de Bashung à celle de la musique. Alain durant toute sa vie s’est frotté à ses héros, croisant le fer avec Gainsbourg, Ferré, Hendrix, Brel, Christophe, Dylan, Trénet… sur des reprises qu’il a rhabillées de pied en cape.
Détails Résidents De La République
15,59 €

Classique - Paru le 22 juillet 2013 | Classics Jazz France

Livret
Cette sélection des 100 chefs-d’œuvre de la musique classique est l’illustration «sonore» de l’histoire de la Deutsche Grammophon. Elle propose, en 5 CDs, un panorama de cinquante années d’enregistrements, de 1955 à nos jours. Mais si elle reflète un passé prestigieux, cette sélection est avant tout l’image du présent et de l’avenir. Il est proposé ici au mélomane un choix des plus grands moments de la musique enregistrée, avec les meilleurs artistes qui ont établi et continuent d’assurer le renom du fameux logo jaune.
Détails Serenade In G, K.525 "Eine kleine Nachtmusik" : Wolfgang Amadeus MOZART : Sérénade « Petite Musique de nuit » K.525 Allegro (extrait) (Excerpt)
0,99 €

Classique - Paru le 29 novembre 2011 | Les Editions de l'Opportun

Détails La Wally : Ebben ? Ne andro lontana (Bouygues Telecom, Hypnoytic Poison de Dior, Häagen Dazs)
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 5 mai 2014 | Neuklang

Studio Masters Livret Distinctions Révélation de JAZZmagazine-jazzman
Cette jeune artiste née à La Havane en 1983 était jusqu’à récemment l’un des secrets les mieux gardés de Cuba. Après des études de composition et de piano classique, Marialy Pacheco s’est naturellement tourné vers le jazz. En 2002, elle gagne la compétition cubaine Jo-Jazz, avec pour président du jury : Chucho Valdes. Deux années plus tard, elle enregistre son premier album : Bendiciones. Depuis lors, elle ne cesse de tourner, Europe, Japon, Australie et se construit une solide réputation. En 2012, Marialy Pacheco est la première femme a remporter le prestigieux concours de piano solo de Montreux. Le président de ce jury, Leszek Mozdzer, avoue que c’est la joie constante que dégage cette artiste au cours de sa performance, et son authenticité, qui firent la différence. La sortie de ce Introducing devrait tout naturellement « introduire » cette jeune artiste dans le cénacle des grands solistes du jazz d'aujourd'hui. Ce premier disque de dimension internationale la présente dans l’interprétation d’originaux comme de grands classiques. (JMP)
6,99 €

Jazz - Paru le 20 septembre 2012 | Igloo

Distinctions 4 étoiles Jazzman
Down - A stomach is burning - Never gonna make it - My man's gone now - Blue - Let me love you - The latest light of love - Convictions - One time - Les hommes endormis - M. De Biasio, chant - P. Mohy., piano - P. Paulus, wurlitzer - T. Verbuggen, batterie - A. Gilain, basse Melanie De Biasio est née le 12 Juillet 1978 à Charleroi, mais ce n'est pas l'important. Son parcours musical l'a fait voyager d'une formation jazz des plus classiques à d'autres univers, qui lui permettent d'assouvir son amour pour la culture funk, reggae et groove, mais ce n'est pas l'important. A l'aube de son premier album, Melanie De Biasio peut déjà compter des collaborations et des expériences uniques, mais ce n'est pas l'important. L'important, c'est son feu. Celui qui la fait chanter. Celui qui lui brûle parfois l'estomac. Celui qui lui donne l'énergie de mettre des notes, des mots, des ambiances sur ce qu'elle ressent et le faire partager, à sa manière, en faisant fi des préjugés, des obstacles, et des moments de doute. Oui, c'est son feu l'important. Attisé par les compliments, autant que par les critiques, c'est un feu qui se propage parmis les gens qui l'entendent. Et ne vous étonnez pas si, au détour d'un murmure, votre peau frissonne, c'est juste une flamme qui vous caresse. Elle présente cette année un premier album «A stomach is burning » en collaboration avec 5 musiciens de grande qualité d'écoute et de coeur. Ses compositions et l'inspiration des 5 identités musicales se mettent au service d'un univers disons..sauvagement apprivoisé.
Détails Les hommes endormis
14,99 €
9,99 €

Blues/Country/Folk - Paru le 14 octobre 2013 | Air Rytmo

Studio Masters Livret Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
Avec Fugitives, les membres de Moriarty rendent un bel hommage aux plus grands songwriters blues, folk et country, bref à tous ces pionniers et ces maîtres des musiques classiques du continent nord-américain qui continuent d’influencer encore aujourd’hui des hordes d’artistes… Woody Guthrie, Hank Williams, Mississippi John Hurt, Blind Willie Mc Tell et bien d’autres sont donc ici loués avec classe, sobriété et un savoir-faire assez bluffant. Hanté par ces fantômes et en compagnie de quelques connaisseurs (Wayne Standley, Moriba Koïta, Don Cavalli et Mama Rosin), Moriarty a plongé dans ce passé pas-si-lointain pour en ramener une collection de chants à la fois archaïques et modernes, qui racontent ensemble une histoire d'amour et d'abandon, de séduction et d'addiction, de meurtres passionnels, de vengeances et de fuites en avant. Un beau périple où l’on croise une galerie de fugitifs en tous genres, amants assassins et bandits de grand chemin, redresseurs de torts, mères abandonnées par leurs hommes accros au jeu ou à la bouteille, cowboys exploités, une femme adultère et fière, un marchand de bonbons coquin, un veuf inconsolable…
18,19 €

Chanson française - Paru le 18 novembre 2013 | Polydor (France)

Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles Rock and Folk
Coproduit avec Richard Woodcraft, ingénieur et mixeur de The Last Shadow Puppets, et Jean-Louis Pierot, producteur notamment de Fantaisie Militaire de Bashung et Suppléments de mensonge de Thiéfaine, Les Chansons de l’innocence retrouvée sont l’occasion pour Etienne Daho de s'entourer de Nile Rogers du groupe Chic et de Dominique A, compositeur d'un titre. Enregistré aux studios RAK et Abbey Road de Londres ainsi qu'à New-York, ce bel opus, brillamment réalisé, est une nouvelle preuve de la maîtrise totale de l’idiome pop par cet éternel jeune dandy de la pop made in France qu’est Daho. A 57 ans passés, le chanteur aligne des compositions on ne peut plus éclectiques, lorgnant tant vers des groove quasi-funky comme des mélodies plus classiques, gainsbouriennes parfois, à l’âme britannique aussi ou tout simplement dans le pur esprit Daho. Du grand art. Cette Edition Deluxe comprends six titres bonus.
Détails Les Torrents Défendus
17,48 €
12,99 €

Pop - Paru le 24 mars 2014 | This Record Company Ltd.

Studio Masters Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qualité Studio Masters Garantie
Sorti en 1973, Goodbye Yellow Brick Road est considéré comme l’un des albums majeurs d’Elton John. En l’espace de 17 titres sans temps mort, le chanteur anglais montre toute l’étendue de son talent de songwriter. Au sommet de son art, il livre certains de ses morceaux les plus inspirés, qui font aujourd’hui figure de classiques et nous rappellent l’immense talent de l’un des chanteurs les plus influents du XXe siècle. © NG/QOBUZ
14,99 €
9,99 €

Jazz manouche - Paru le 15 août 2011 | Plus Loin Music

Studio Masters Livret Distinctions Qobuzissime
Tombé dans la marmite Django à seulement 11 ans, Brady Winterstein n’est pourtant pas juste un énième jeune prodige comme la guitare jazz manouche sait en produire. Et son premier album embarque le genre sur des terres d’une fraicheur rare. Technique et fougue sont évidement bluffantes mais c’est ailleurs, dans la retenue ou l’approche stylée des mélodies, que le virtuose de 17 ans impressionne. Brady fait sien un standard de jazz comme Harlem Nocturne ou des hymnes pop 60’s tels qu’Happy Together des Turtles ou Lady Madonna des Beatles. Et même lorsqu’il revisite les classiques de cet incontournable Django, il impose déjà un style. Le sien.
14,99 €
9,99 €

Chanson française - Paru le 24 mars 2012 | Naïve

Studio Masters Livret Distinctions Sélection Les Inrocks - Qobuzissime - Qualité Studio Masters Garantie
De l’Or noir dans la gorge d’Arthur H… Pour son nouvel album, le chanteur se fait le porte-voix des grands poètes de la négritude. Avec Nicolas Repac, Arthur H a trouvé l’ossature harmonique, rythmique et mélodique parfaite pour faire vivre cette fascinante poésie noire d’Aimé Césaire à Édouard Glissant jusqu'à Dany Laferrière, du Sénégal à Haïti. Comme il le dit lui-même : « J'ai essayé de trouver le son et le rythme de ces mots et de m'effacer derrière leur musique. » Un album à part, intense et dense dans ses mots, épuré et sensuel dans les cambrures de sa forme. Dans son récital poétique "L'or noir", Arthur H donne sa voix aux poètes du monde noir. Sur les douces sonorités d'une flûte harmonique, ou d'une guitare qui sonne comme une kora, Arthur H a composé avec Nicolas Repac pour la partie instrumentale et avec Nadine Eghels pour le choix des textes un parcours en trois actes : la terre, la mort, l'amour. Poetika Musika est une collection qui se propose de colorer les grands classiques de la poésie du XXème siècle avec un filtre musical, spatial et cinématographique. Sans l'aide du chant il s'agit de retrouver l'ADN musical qui repose dans la cellule poétique, afin de faciliter l'accès à des textes difficiles et de redonner le goût de lire. Nicolas Repac est compositeur, arrangeur, guitariste, chanteur, producteur et franc-tireur. Il travaille avec Arthur depuis l’album Trouble Fête en 1996. Il est l’auteur de Swing Swing, un disque d’électro jazz qui a fait le tour du monde et il a produit et arrangé les deux derniers opus de Mamani Keita. C’est le compositeur de la collection Poétika Musika. Arthur H est compositeur, chanteur, auteur et comédien. Depuis 20 ans il produit une chanson française poétique, originale et audacieuse, imprégnée de rock, d’électro et de musique répétitive. Il est reconnu pour son sens de la scène flamboyant et théatral. Son dernier disque Baba Love est sorti en octobre 2011. Il est le raconteur de Poétika Musika. Black gold, L’or noir, c’est l’exploration du sexe, de l’âme et du coeur, du sens caché, du sens limpide, du sens révélé par le contact, le toucher si ressourçant avec l’âme du monde dans toute sa rugosité délirante, son hystérie, sa douceur, son infini douceur, son injustice abyssale, sa beauté infernale. « Avec l’aide de Nadine Eghels j’ai choisi les textes qui me semblaient posséder une évidence narrative, les images les plus ouvertes et surtout, en tant que musicien, ceux dont la pulsation intérieure était la plus marquée ; peut être que la noblesse de la poésie c’est la musique […] La musique de Nicolas Repac est transgenre, transsexuelle, transcinématographique ou tout simplement transe. Elle ouvre un paysage un peu étincelant ou, j’espère, tous ces mots merveilleux trouvent leur aisance, leur lumière, leur respiration. » Arthur H
9,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 26 octobre 2010 | Chandos Records

Studio Masters Livret Distinctions 5 de Diapason - Qualité Studio Masters Garantie
Deux des plus grands piliers de l’œuvre de Lutosławski, son Concerto pour orchestre de 1954 et sa Troisième symphonie de 1983. Le compositeur y fait un usage de la coloration orchestrale tout à fait extraordinaire et y allie les formes classiques et un langage moderne, parfois aléatoire mais toujours strictement encadré. Concerto pour orchestre - Symphonie n°3 - Chain 3 / BBC Symphony Orchestra - Edward Gardner, direction Il ne fait aucun doute que dans l’œuvre de Lutosławski, le Concerto pour orchestre de 1954 et la Troisième symphonie de 1983 représentent deux incontournables piliers. Le Concerto pour orchestre, encore très inspiré de Bartók — dont il reprend le titre —, date d’une époque où l’accusation de « formalisme bourgeois » menaçait tous les artistes. D’ailleurs, la dictature ne manqua pas de souligner que l’œuvre ne s’inscrivait pas dans le dogme du réalisme socialiste, malgré l’usage qu’il fit de dizaines de thèmes folkloriques polonais. De nos jours, l’élément folkloriste, anecdotique, laisse place à un des plus grands ouvrages symphoniques du XXe siècle. Tout aussi considérable, la Troisième symphonie de 1983 intègre de nombreuses techniques aléatoires, mais d’une conception très encadrée : pas question d’improviser, il s’agit surtout pour les musiciens de choisir eux-mêmes leur tempo pour tel ou tel passage aléatoire, tandis que les notes sont prescrites très précisément. En même temps, Lutosławski campe sur les formes classiques : le mariage de l’ancien et du moderne. En bonus, Chain 3 de 1986, la chaîne en question naissant d’une texture d’écriture où les phénomènes musicaux se tuilent, s’enchaînent.
12,99 €

Chanson française - Paru le 28 avril 2014 | Parlophone France

Ce jeune septuagénaire cultive l’underground comme d’autre l’overground. Discret, voire caché, Gérard Manset est un des rares à refuser et la scène et les plateaux des télévisions. L’ACI (auteur-compositeur-interprète) mais également écrivain, photographe et peintre, trace la route en solitaire, bornant son voyage de disques rares et précieux. Depuis La Mort d’Orion en 1970, Manset creuse son sillon, Y’a une route, Lumières, Matrice, Revivre…, ne s’adressant qu’à ceux, initiés, qui se sentent concernés. Un oiseau s’est posé, comme pour prendre le temps de regarder le chemin parcouru, se retourne sur ses «classiques». Le chanteur parle volontiers de « revisitation ». © JMP/Qobuz
4,99 €

Chanson française - Paru le 22 avril 2013 | Lovely Sound Corp

Détails Sous le ciel de Paris
12,99 €

Chanson française - Paru le 18 novembre 2013 | Polydor (France)

Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles Rock and Folk
Coproduit avec Richard Woodcraft, ingénieur et mixeur de The Last Shadow Puppets, et Jean-Louis Pierot, producteur notamment de Fantaisie Militaire de Bashung et Suppléments de mensonge de Thiéfaine, Les Chansons de l’innocence retrouvée sont l’occasion pour Etienne Daho de s'entourer de Nile Rogers du groupe Chic et de Dominique A, compositeur d'un titre. Enregistré aux studios RAK et Abbey Road de Londres ainsi qu'à New-York, ce bel opus, brillamment réalisé, est une nouvelle preuve de la maîtrise totale de l’idiome pop par cet éternel jeune dandy de la pop made in France qu’est Daho. A 57 ans passés, le chanteur aligne des compositions on ne peut plus éclectiques, lorgnant tant vers des groove quasi-funky comme des mélodies plus classiques, gainsbouriennes parfois, à l’âme britannique aussi ou tout simplement dans le pur esprit Daho. Du grand art.
Détails Les Torrents Défendus
11,99 €

Divers - Paru le 30 décembre 2013 | Musicast

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Détails Les quartiers chauffent
17,48 €
12,99 €

Classique - Paru le 8 août 2013 | Universal Music Classics & Jazz

Studio Masters Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
Le pianiste Francesco Tristano s'est distingué comme l'un des pianistes les plus doués de sa génération. Ce parcours personnel unique, pas si évident à mener, qui en fait un musicien estimé tant pour ses activités sur la scène électro la plus exigeante que dans les plus grandes salles de concert classiques internationales ! Il y a aujourd'hui ce disque, une réussite totale - le second que Francesco signe chez Deutsche Grammophon, après Bach/Cage paru l'année dernière. La mélancolie baroque de Buxtehude, si touchante, répond aux propres compositions de Francesco Tristano qui nous rappelle si bien qu'il n'y a pas de frontières à la musique. Vers la fin de l’automne 1705, Jean-Sébastien Bach, alors à peine âgé de 20 ans, entreprit une marche de presque 400 kilomètres qui le mena d’Arnstadt jusqu’à Lübeck, dans le but de rencontrer le légendaire organiste Dietrich Buxtehude. Derrière le pèlerinage se cache le geste métaphorique : celui de la rencontre avec un homme et avec la tradition, une quête dans le passé nécessaire pour se projeter vers le futur. L’idée du cheminement articule ce nouvel enregistrement de Francesco Tristano. C’est un itinéraire surprenant à travers le temps et l’espace, qui relate la richesse et l’éclectisme de son attachement au répertoire baroque, et où les réitérations rythmiques et l’immanence des timbres sont ses principaux outils pour la création de toutes sortes d’exercices de style et de jeux idiomatiques. Tristano se situe en constant équilibre entre deux univers : celui de la tradition érudite et celui de la Dance électronique. Nul doute que son approche du répertoire classique soit empreinte de nouvelles sonorités et d’esthétiques inhabituelles.