Jean-Louis Murat : ses albums en Hi-Res à prix spécial !


Résultats 1 à 4 sur un total de 4
10,99 €16,49 €
10,99 €

Chanson française - Paru le 15 avril 2016 | [PIAS] Le Label

Hi-Res Livret
Seizième album studio de l'auteur-compositeur-interprète français Jean-Louis Murat, Morituri voit le jour en 2016, succédant à Babel paru deux ans plus tôt et au live Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra Live aux [PIAS] Nites sorti en 2015. Porté par le single "French Lynx", l'album propose une collection de onze nouveaux titres réalisés par Aymeric Létoquart et évoluant encore et toujours en marge des pronostics mais convoquant suffisamment d'éléments familiers pour se hisser directement en 17ème place des charts français à sa sortie.
11,99 €17,99 €
11,99 €

Chanson française - Paru le 25 mars 2013 | [PIAS] Le Label

Hi-Res Distinctions 3F de Télérama - Album du mois Magic - Hi-Res Audio
C'est à domicile que Jean-Louis Murat a conçu Toboggan. Après avoir fait le tri dans la quarantaine de morceaux qu'il avait à sa disposition, l'Auvergnat a donc façonné ce disque en quasi reclus, dans une solitude qui l'a définitivement encouragé à se défaire de certaines manies. Tourneboulante, intrigante et fascinante, Toboggan est une ouvre atypique dans une époque qui porte trop souvent au pinacle uniformité, frilosité et pensée unique. Une ouvre qui en dit long sur l'intransigeance artistique de cet homme incapable de rentrer dans le moule.
12,99 €19,49 €
12,99 €

Chanson française - Paru le 13 octobre 2014 | [PIAS] Le Label

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Le taiseux et pourtant très prolifique Jean-Louis Murat présente Babel, double album (vingt titres) enregistré avec un groupe « post rock indie folk » (appelez ça comme vous voulez) originaire de Clermont-Ferrand, le Delano Orchestra. Ils utilisent aussi bien les guitares que la trompette ou le violoncelle et le résultat est tout simplement saisissant. Le chanteur auvergnat à la productivité impressionnante (depuis un quart de siècle, chaque année ou presque nous vaut un nouveau Murat) demeure sur ses envolées poétiques (notamment le très réussi « J’ai fréquenté la beauté ») qui entrent en douce collision avec le phrasé musical western rock du Delano Orchestra. « Babel s'élève très haut dans la discographie de Murat, à la fois par sa beauté formelle et par sa profondeur de chant. » écrit Télérama à son sujet. Un double album mélancolique et clair, jamais cynique, qui n'a pas forcément la prétention de toucher le ciel mais s'ancre avec volupté dans le terroir de cette Auvergne rurale qui l'a vu grandir. JMP©Qobuz
16,49 €
10,99 €

Chanson française - Paru le 24 novembre 2017 | [PIAS] Le Label

Hi-Res Livret
Obligé de le répéter à chaque album : Jean-Louis Bergheaud dit Jean-Louis Murat est un ovni. Dans sa poésie, dans sa langue, dans son éclectisme musical, dans sa capacité à jouer les ermites, dans son rejet viscéral du show-business ou de ce qui s’apparente, le Puydômois ne ressemble à aucun confrère ! Et ces Travaux sur la N89 sont des pièces à conviction supplémentaires à ajouter à son dossier, un millefeuille copieux d’une trentaine d’albums… A 65 ans passés, Murat n’est pas lassé. Lassé tout court comme lassé de chercher. D’expérimenter aussi. Et de déstabiliser surtout. Enregistré au printemps 2017 à Clermont-Ferrand avec le vieux complice Denis Clavaizolle (arrangements et claviers) et Morgane Imbeaud (trois duos), Sonia Hizzir, Matthieu Lopez (Matt Low) et Alain Bonnefont, voilà un disque qui s’ouvre par un thème électro-expérimental baptisé Les Pensées de Pascal impossible à relier au Murat de l’ère Calexico ou Elysian Fields. Seul Bashung en son temps osait de tels contrepieds en conservant une réelle exigence de la langue, une vraie ligne de conduite dans le propos. Seul Christophe nage encore de la sorte dans des océans synthétiques aussi organiques. Les Travaux se poursuivent sur d’autres thèmes tout aussi électroniques, à cheval entre kitsch, easy listening et synth pop. Ou, à l’opposé, énervé et barré (O sole moi)… Dans ce no man’s land, Pascal n’est pas le seul nom que l’on croise. John Coltrane est de la partie (Coltrane). Moïse aussi (Quel est le problème Moïse). Sans oublier Sade (Chanson de Sade). Et ainsi de suite. Lorsque la dernière des 39 minutes du disque se termine, on s’interroge sur la nature de ce qui vient de se passer. Qu’a-t-on vécu ? Et entendu ? Un nouveau trip signé Murat, fascinant empêcheur de tourner en rond. © MD/Qobuz