Résultats 1 à 20 sur un total de 66
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 18 novembre 2016 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Prise de Son d'Exception
Dans le phénoménal répertoire des madrigaux italiens, on connaît fort bien ceux de Monteverdi, Marenzio et Gesualdo, mais quid des autres ? Cet album nous propose donc quelques incursions dans des ouvrages de compositeurs bien plus rares, en particulier Guaches (= Jacques) de Wert, né en Flandres en 1535, mort à Mantoue en 1596 ; disciple de Cyprien de Rore, il incarne parfaitement l’école franco-flamande teintée d’influences italiennes, d’autant qu’il a passé pratiquement toute sa vie en Italie. Pour exemple, un madrigal de Cyprien de Rore est donné aussi, ainsi que quelques petites perles de compositeurs moins connus de nos jours – Agostini, Luzzaschi… –, de manière à se faire une idée complète de ce qui se faisait en termes de madrigaux entre la seconde moitié du XVIe siècle et le premier tiers du suivant. L’ensemble helvétique Voces suaves, qui porte vraiment bien son nom, donne cette musique magnifiquement amoureuse avec intelligence des lignes et des harmonies. Deux pièces pour luth solo viennent faire contraste avec les voix des madrigaux qui les entourent. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 30 juin 2017 | Ambronay

Hi-Res Livret
Chants populaires ou religieux d’Arménie, datant de l’aube du christianisme (car il ne faut pas oublier que l’Arménie fut le tout premier pays à adopter la religion chrétienne comme religion d’état, en l’an 301) jusqu’aux temps modernes – où l’on déplore en musique les nombreux massacres qui, dès la fin du XIXe siècle déjà, ont précédé le génocide de 1915 –, voilà un ample tour d’horizon dont la toile de fond est le Mont Ararat, la montagne symbolique nationale des Arméniens bien que, ironie géopolitique, il soit situé en Turquie de nos jours… On découvre dans cette musique les nombreuses influences caucasiennes, et ce splendide mélange qui assimile christianisme, islam, zoroastrisme même, Moyen Âge européen, antiquité grecque, bref, ce creuset qu’est encore et toujours cette région du globe. L’instrumentarium mêle le fonds folklorique caucasien : kamancha, duduk (une forme de hautbois), kanun – équivalent oriental de la cithare de table –, oud, diverses percussions ; et les instruments médiévaux et populaires occidentaux. Une très belle musique entre folklorique et savant, venue de loin… © SM/Qobuz
25,49 €
16,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 29 mars 2011 | Ambronay

Hi-Res Livrets Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Le nouvel opus de Leonardo García Alarcón, qui nous a offert d'extraordinaires voyages musicaux ces dernières années chez Ambronay Editions, et en premier lieu son Strozzi. Cet album Vivaldi reconstitue un office de vêpres à Saint Marc de Venise, et présente des œuvres d'une grande richesse mélodique autant que rythmique, et souvent la manière la plus accomplie du Prêtre Roux. Magnifique.
15,39 €
10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 22 avril 2013 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio
Associé au Festival et au Centre culturel d'Ambronay, Leonardo Garcia-Alarcon propose deux créations ultimes de Mozart, le Requiem et le Concerto pour clarinette en la majeur. Un couplage qui souligne le climat mélancolique qui régnait sur Mozart en cette année 1791 où le succès et les amis commençaient sérieusement à l'abandonner.
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 15 septembre 2017 | Ambronay

Hi-Res Livret
L’ensemble Les Surprises est né sous la bonne étoile de Jean-Philippe Rameau, puisqu’il se réfère aux Surprises de l’Amour, son opéra-ballet de 1748. C’est pourquoi, après deux premiers albums consacrés à Francœur et Rebel, l’ensemble a décidé d’aborder Rameau, mais d’une manière quelque peu surprenante : par l’arrangement ou, si le terme fait quelque peu trop « variété », par la transcription. Rameau, lui-même grand transcripteur puisqu’il réécrivit, remodela, remania nombre de versions différentes d’une même œuvre tout au long de sa vie. Ainsi quelques-unes de ses pièces pour clavecin se retrouvèrent plus tard dans ses opéras sous forme de danses orchestrales ou de chœurs, et ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres. L’organiste Yves Rechsteiner a donc proposé aux Surprises ce pari osé : faire (re)vivre trois « concertos pour orgue » de Jean-Philippe Rameau à partir de quelques chefs-d’œuvre du maître : Les Indes galantes, Dardanus, Hippolyte et Aricie, Platée et Zoroastre servent de filon-matrice. Ce principe permet d’aborder quelques-unes de ses plus belles pièces et, en même temps, de mettre en valeur l’orgue qui fut l’instrument de toute sa jeunesse et qui est malheureusement peu souvent associé à l’orchestre. Cette rencontre instrumentale permet de créer des couleurs tout à fait inédites, l’orgue prenant tantôt des teintes de hautbois, bassons ou trompettes qui se mêlent et donnent du brillant à l’orchestre à cordes, ou tantôt l’apparence de flûtes solistes. Aux côtés de Rameau, l’album présente des pages d’opéras de François Rebel et François Francœur. Organisées comme c’était alors la coutume en Suite de Symphonie, ces danses sont tirées des œuvres qui firent leurs succès: Pyrame et Thisbée, Le Ballet de la Paix, Scanderberg. Rappelons que Rebel et Francœur, tous deux amis de Rameau, programmèrent souvent ses œuvres lors de leurs propres concerts. Rechsteiner joue sur l’orgue – un superbe exemplaire de l’art baroque tardif à la française, riche de sonorités de bois et de cuivres – construit en 1782 par François-Henri Clicquot à Souvigny dans l’Allier. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 29 septembre 2011 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte - Diamant d'Opéra - Hi-Res Audio
Chef-d’œuvre oublié depuis trois siècles, Il diluvio universale de Michelangelo Falvetti (1642-1692) se déploie en une originalité incomparable. Cet enregistrement inédit convoque, entre ciel et terre, l'Arche de Noé du baroque sicilien. Des chœurs intenses, des solistes éblouissants menés par le formidable et dynamique Leonardo Garcia Alarcon. « [...] Le couple Noé-Rad (incarnés par Fernando Guimaraes et Mariana Flores) irradie au cœur d'un oratorio à l'écriture virtuose et quasi cinématographique, sensualité liquide traversée de bourrasques harmoniques et rythmiques. Tous les interprètes, chœur, orchestre et solistes, fusionnent en un somptueux flot sonore, qu'un Alarcón en état de grâce illumine d'un geste pyrotechnique. » (Diapason / Sophie Roughol)
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 10 juin 2016 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
« [...] On connaît la part importante d’œuvres sacrées dans la production de Vivaldi. De son vivant, en revanche, cet aspect de son talent était assez confidentiel ; les compositions de musique vocale pour les offices religieux incombaient normalement aux maîtres de chapelle, et Vivaldi n’occupait pas cette fonction. On sait toutefois qu’il a parfois répondu à des commandes spécifiques des gouverneurs de la Pietà, notamment en composant des psaumes pour les Vêpres – dont le Magnificat qui figure dans ce programme –, et une « messa intiera », désignation qui correspond, dans la Venise du XVIIIe siècle, à une messe comprenant seulement les Kyrie, Gloria et Credo (le prêtre récitait en secret le Sanctus et l’Agnus Dei pendant qu’on leur substituait des pièces instrumentales). La « messa intiera » que nous proposons dans cet enregistrement est totalement imaginaire. Le choix de réunir ces trois mouvements – avec la Sinfonia al Santo Sepolcro, le Concerto madrigalesco et le Magnificat en sol mineur, RV 610 – est motivé par une volonté de structurer ce programme autour d’un épisode musical apparemment cher à Vivaldi : celui déployé à travers les 13 premières mesures d’introduction du Kyrie eleison, sublime et poignant enchaînement d’accords criblé de retards dissonants. On retrouve cette même succession harmonique dans le Credo, dans le Concerto, et à deux reprises dans le Magnificat. On s’amuse souvent de ce que les compositeurs baroques pouvaient être adeptes de « l’autoplagiat » : pour satisfaire à des délais de livraison contraignants, certains puisaient dans leurs propres compositions pour en réinjecter des éléments dans de nouvelles. Ce que nous valorisons ici (et que Vivaldi aurait certainement caché à l’époque !) devient l’idée fixe qui sert de socle à notre démarche de restitution. L’ensemble des pièces de ce disque semble former une seule œuvre – comme le rappelle chaque réapparition du choral –, et pourtant il s’agit d’une proposition fictive, authentiquement imaginaire, trompeuse comme l’est l’art baroque flamboyant, « conçue pour le seul plaisir, et le seul frisson, du faire semblant. » Geoffroy Jourdain (Extrait du texte du livret) « [...] Est-ce parce qu’ils ont moins d’habitudes et de certitudes que les ensembles spécialisés qu’ils offrent à Vivaldi une expression aussi épanouie ? Tant de fraîcheur, et tant d’ampleur à la fois ! Leur sensibilité nous enchante de plage en plage, ou presque. [...] » (Diapason, septembre 2016 / Gaëtan Naulleau)
15,39 €
10,99 €

Musique pour ensembles vocaux - Paru le 22 septembre 2009 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
Œuvres de Barbara Strozzi, Claudio Monteverdi & Sigismondo d'India / Cappella Mediterranea - Leonardo García Alarcón
26,59 €
18,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 21 avril 2014 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Comment décrire ce sommet de la musique sacrée, qui scelle le lien entre la polyphonie de la Renaissance et la splendide opulence virtuose du baroque ? Un chef-d’œuvre d’une modernité saisissante ? Publié trois ans après L’Orfeo, écrit pendant une dizaine d’années, le recueil des Vespro della beata Vergine est un florilège de couleurs et d’audaces, un éventail de styles et d’effectifs, un témoignage tout personnel du génie de Monteverdi qui a inspiré l’Europe entière. Placé à la tête de la Cappella Mediterranea et du Chœur de chambre de Namur, Leonardo Garcia Alarcon insuffle, avec une rare vitalité, un sentiment intense et tendre à la fois, une ferveur et une grâce tout en finesse. Tout en inscrivant ces Vêpres de 1610 dans la liturgie, il en souligne les fulgurances et les audaces.
15,39 €
10,99 €

Musique de chambre - Paru le 28 avril 2017 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception
Le titre « Bach and Friends » est à prendre avec quelques pincettes : amis de qui ? Car si, en effet, Böhm et sans doute Buxtehude firent partie des professeurs de Johann Sebastien Bach, Pachelbel ne fut ami qu’avec son frère aîné, Muffat résida toute sa vie entre la Bavière et l’Italie, Fischer ne s’approche de Bach que par le fait qu’il ait composé un recueil de vingt Préludes et Fugues en vingt tonalités différentes, tandis que Scheidemann était mort en 1663, ce qui rend l’amitié avec Bach – né vingt-trois ans plus tard – quelque peu improbable. Mais il est vrai que même les musiciens ici représentés, mais qui n’ont pas vécu dans le cercle du grand Cantor ou même du jeune Johann Sebastian, ont grandement influencé son œuvre, d’une manière ou d’une autre. Pour cet album rassemblant donc des ouvrages pour clavier de tout ce petit monde, Louis-Noël Bestion de Camboulas a choisi un clavecin copie d’un Gräbner construit en 1722 à Dresde, ainsi que l’orgue de l’église de Ciboure, certes construit en 2014 par le facteur Dominique Thomas, mais s’inspirant autant des grands instruments hollandais du XVIIe siècle que des Schnitger nord-allemands du XVIIIe – ce n’est donc pas une copie rigide, mais bien une sorte de « best of », à la sonorité particulièrement riche et colorée. L’album se termine (à tout seigneur tout honneur) avec la monumentale Fantaisie et fugue en sol mineur de Bach, qui profite pleinement des mille facettes de l’instrument. © SM/Qobuz
26,59 €
18,99 €

Classique - Paru le 23 octobre 2012 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Qobuzissime - Hi-Res Audio
Des « goûts réunis » aux Nations, François Couperin devient un penseur de l'Europe. De surcroit, son Art de toucher le clavecin s'étend aux flûtes, violons, hautbois, bassons, violes de gambe et théorbes et sa facilité à les combiner en fait, à nos yeux, le maître incontesté de l'écriture en trio en France au début du XVIIIe siècle... Au-delà des questions d'(in)égalité et malgré sa connaissance de « l'âpreté des françois pour Les Nouveautés-étrangères, en toutes choses », transparait comme un besoin essentiel de laisser entrevoir la ressemblance à ceux qui ne voient qu'à travers les différences. C'est peut-être ainsi que naissent les Nations : quatre ordres, deux époques et plusieurs influences.
15,39 €
10,99 €

Oratorios sacrés - Paru le 20 septembre 2013 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
Un baroque brillant, porté par un souffle venu de la méditerranée... Voici ce que vous trouverez en écoutant ce Nabucco de Falvetti. La Capella Mediterranea, dirigée par un Leonardo Garcia Alarcon inspiré, s'approche d'un juste équilibre entre passages instrumentaux et airs. Ce disque est surtout un pur moment de bonheur et de fraîcheur.
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 29 avril 2016 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Il ne s’agit pas ici de deux ouvrages Les Eléments, l’un de Destouches, l’autre de Delalande, mais bel et bien d’une œuvre commune écrite par les deux musiciens pour un spectacle de cour destiné à Louis XV et donné aux Tuileries en 1721, repris (avec de nombreuses transformations qui en font désormais un opéra-ballet) en 1725 à l’Académie Royale de Musique – l’ancêtre de l’Opéra de Paris –, de sorte que l’on ne sait pas exactement de qui est quoi. En janvier 1726, Destouches écrit à un prince quelconque : « Je partage la gloire de vous plaire avec Monsieur Delalande. On nous ordonna d’y travailler ensemble ; il y a fait de très belles choses, du détail desquelles je vous supplie de me dispenser, parce qu’il a exigé de moi que nous fussions couverts du même manteau. » C’est d’après la version de 1725 qu’a été établi cet enregistrement ; Louis-Noël Bestion de Camboulas, qui dirige son ensemble Les Surprises du clavecin, précise : « Les Éléments fut un des opéras les plus prisés durant ce siècle, repris et arrangé à de nombreuses occasions. À partir des diverses sources qui nous sont parvenues aujourd’hui, j’ai souhaité reconstituer une version de salon de cette œuvre ; les trois chanteurs passant tour à tour des rôles principaux (de dieux romans en simples bergers, très en vogue à cette époque) aux chœurs. L’effectif choisi permet de représenter les couleurs instrumentales de l’orchestre français, tout en restant dans une dimension soliste. On ne s’étonnera pas non plus de la présence d’instruments tels que la viole de gambe ou le théorbe, qui ont disparu de l’orchestre de l’opéra probablement autour de 1730, mais continuèrent à être grandement appréciés dans les cours royales et les milieux bourgeois. » Enregistré en novembre 2015 à la chapelle de Jujurieux (Ain). © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 3 décembre 2015 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
Tourmenté par l’angoisse de la mort – voire celle de la vie, cette époque n’en manquant certes pas, la majorité des compositeurs ici présentés ayant vécu la terrifiante Guerre de Trente Ans – l’Homme se tourne vers sa divinité avec des questions brûlantes, voire des questionnements emplis de doute. « Ne me punis pas de Ta colère », « Dieu, pourquoi m’as-Tu oublié ? », « Aie pitié de moi », « Seigneur, combien de temps encore m’oublieras-tu ? », voilà quelques-unes des suppliques adressées au Très-Haut par cette belle phalange de musiciens du XVIIe siècle (avec une unique incursion dans le suivant grâce à Telemann) que furent Scheidt, Scheidemann, Hammerschmidt et Rosenmüller, dans une lange musicale d’une profonde émotion, que ce soit des pièces vocales ou instrumentales. C’est Le Concert Étranger, un ensemble baroque à géométrie variable fondé et dirigé par Itai Jedlin, qui se charge de nous faire découvrir ces petites perles. © SM/Qobuz « [...] Le Concert Etranger a bâti un florilège vocal recélant deux raretés qui, à elles seules, méritent le détour. D'une part la brève cantate Ach, Herr straf mich in deinem Zorn de Telemann présente le compositeur sous un jour inattendu : le héraut du style galant maîtrisait aussi un style archaïsant inspiré par la piété vibrante de ses prédécesseurs. De l'autre, le cœur du programme est formé par des œuvres du cantor de Zittau, Andreas Hammerschmidt [...] maillon essentiel entre Schütz et Buxtehude. [...] L'originalité de cette évocation de la spiritualité luthérienne du XVIIe s. tient encore à sa construction : annoncées ou prolongées par des pièces d'orgue ou des sinfonie, les plages chantées n'en ressortent qu'avec plus de relief.» (Diapason, février 2016 / Xavier Bisaro)
33,78 €
19,99 €

Musique pour ensembles vocaux - Paru le 15 septembre 2005 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Ensemble Elyma - Gabriel Garrido, direction
25,49 €
16,99 €

Oratorios sacrés - Paru le 23 mars 2010 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Dirigée par Leonardo Garcia Alarcon, musicien prodigieux qui nous avait déjà ébloui il y a quelques mois chez Ambronay Editions par un album extraordinaire autour de Barbara Strozzi, cette nouvelle version de Judas Maccabaeus rayonne et séduit par son suprême équilibre. Et des solistes merveilleusement engagés. Éblouissant moment de musique !
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 25 août 2010 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Opéra mythique du baroque au même titre que l'Orfeo de Monteverdi, Dido and Aeneas de Purcell est interprété ici par de jeunes chanteurs telle la talentueuse Solenn Lavanant-Linke, révélation de Poppée en 2009 dans le rôle d'Ottavia, Alejandro Meerapfel ou encore Yeree Suh.
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2012 | Ambronay

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime - Hi-Res Audio
Le madrigal et le tango, des musiques-sœurs qui font jaillir nostalgie, douleur, extase... Réunir Monteverdi et Piazzolla, voici bien l'audace des artistes singuliers de la Cappella Mediterranea. Doués d'un même talent pour l'improvisation, ils nous emmènent vers les contrées rêvées de l'ailleurs...
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2016 | Ambronay

Hi-Res Livret
Voilà un bien fascinant voyage à travers le temps et surtout à travers les civilisations : à partir de la Renaissance, quand l’Europe s’est répandue sur toute la planète avec les ravages humains que l’on sait, elle a aussi exporté sa musique. L’ensemble Seconda Practica propose ainsi des pièces écrites dans la vieille Europe, puis tant d’autres conçues dans les diverses parties du monde envahies ou du moins visitées par l’Europe – par la Péninsule ibérique en particulier – au Mexique, au Pérou, au Chili, au Guatemala et autres contrées désormais latino-américaines mais encore, à l’époque, mêlées des vestiges des civilisations natives. Car dans ces pays sont conservés des trésors de manuscrits anciens, comportant des milliers de pièces conçues pour le rite catholique local. Mais ces pièces, souvent, comportent des éléments de croisements de civilisations : ainsi l’évêque de Trujillo au Pérou, avait rassemblé à la fin du XVIIIe siècle quelques dizaines de notations de chansons et danses populaires précolombiennes encore connues des natifs, un inestimable document ethnographique. Les rythmes andins, que l’on croit trop souvent inventés par une sorte de langage néo-populaire de bazar, existaient déjà à cette époque et n’ont guère changé ; nombre de compositeurs européens s’en sont saisis dans des élans d’exotisme. Une extraordinaire exploration balançant d’Europe en Nouveau Monde, avec pièces vocales et pièces instrumentales interprétées avec le plus grand soin porté à l’authenticité historique, même si les partitions purement instrumentales des Amériques manquent souvent de précision quant à l’instrumentarium mais Seconda Practica a fait de solides recherches, dont le résultat est plus que convaincant. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 29 octobre 2015 | Ambronay

Hi-Res Livret