Résultats 1 à 20 sur un total de 1032
16,79 €
11,99 €

Musique vocale profane - Paru le 7 avril 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Dès ses débuts, l’ensemble Anonymous 4 a frappé les esprits par la force et la beauté absolues de son chant. Sur sa terre natale nord-américaine, ses albums ont tiré le chant et la polyphonie de l’ombre et les ont propulsés en tête du Billboard, peu habitué à ce type de répertoire. Conquérant la popularité sans faire de compromis, les chanteuses ont exploré des siècles de musique, du Xe avec A Mass for the End of Time au XXIe dans Darkness into Light avec des œuvres de John Tavener, en passant par le répertoire sacré américain de tradition populaire dans American Angels. On a pu les entendre sur les scènes du monde entier et dans le cadre de nombreux festivals comme Tanglewood, Wolftrap, BBC Proms, Edimbourg, etc. Avec cet enregistrement, Anonymous 4 puise à nouveau dans le Codex de Montpellier pour offrir un programme de motets et chansons du XIIIe siècle français sur deux thèmes majeurs : l'amour et le désir pour la terrestre/terrienne Marion et la céleste/virginale Marie.
Détails Marie : Chanson: De la gloriouse fenix
8,99 €

Pop - Paru le 17 novembre 2014 | Institut Européen des Musiques Juives

Distinctions 5 de Diapason
Détails Roi de poer (Poème pour le nouvel an)
16,99 €
12,99 €
13

Rock français - Paru le 8 septembre 2017 | Indochine Records

Hi-Res Livret
35 ans après L’Aventurier, Indochine n’affiche aucune ride ! Nicola Sirkis tient non seulement fermement la barre du navire, mais il réussit à hypnotiser les fans de la première heure comme leurs enfants ! Stade de France complet et albums qui se vendent comme des petits pains, ils veulent certes le Indochine d’hier mais aussi celui d’aujourd’hui ! Là est la force d’un groupe dont les congénères ne vivent que sur leur répertoire du siècle dernier… Baptisée 13, la cuvée Indochine 2017 est copieusement garnie de ces potentiels tubes actuels. Les ambiances new wave typiquement 80’s (ah, ces synthés sur Suffragettes BB !) sonnent très contemporain. L’équilibre est parfait entre textes introspectifs et paroles engagées. Et Sirkis réussit à rendre homogène son périple habité. Il rappelle aussi deux complices de l’album Paradize de 2002 : sur Karma Girls, le cerveau d’Indochine prête sa plume à Jean-Louis Murat (qui avait sévi sur Un singe en hiver) et sur La Vie est belle, il a réembauché Mickael ‘Mickey 3D’ Furnon (auteur de J'ai demandé à la lune). Parfait pour patienter jusqu’au 40e anniversaire du groupe ! © CM/Qobuz
5,99 €

Pop - Paru le 4 octobre 2017 | Idole Productions

Détails Mon amant de Saint-Jean
5,99 €

Musiques du monde - Paru le 29 juin 2017 | Sound and Vision

Détails Quand l'amour meurt en francais
5,99 €

Pop - Paru le 3 octobre 2017 | Idole Productions

Détails Mon amant de Saint-Jean
5,99 €

Pop - Paru le 5 octobre 2017 | Idole Productions

Détails Mon amant de Saint-Jean
5,99 €

Pop - Paru le 28 septembre 2017 | Idole Productions

Détails Mon amant de Saint-Jean
8,99 €

Ambiance - Paru le 21 décembre 2009 | Frémeaux & associés

Détails Au clair de la lune / Under the Moonlight
10,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 20 novembre 2012 | Raumklang (edition apollon)

Détails Choeur / Quelques Mesures de Chant Funèbre (1864)
4,99 €

Pop - Paru le 18 mars 2015 | Payback

Détails Mademoiselle de Paris
18,49 €
13,49 €

Rock français - Paru le 2 septembre 2016 | Disque Pointu

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Après l’excitant Psycho Tropical Berlin qui les a révélé, La Femme livre un deuxième album de plus d’une heure et dix minutes tout aussi protéiforme et tout aussi inclassable baptisé Mystère. La mode est certes aux groupes aux influences souvent antagonistes de prime abord, mais dans ce registre, La Femme explose une fois de plus les frontières, dynamite les genres et recolle les lambeaux de corps de toutes ces victimes à sa façon. L’ADN reste un savant mélange de surf music, de new wave 80’s et rock yéyé mais on croise également ici des sonorités inédites comme du folk français médiéval (Le vide est ton nouveau prénom) ou des rythmes arabisants Psyzook). A l’arrivée on pense toujours à une sorte de carambolage entre Suicide, le Velvet, Eli et Jacno, les B-52’s, Cure et Dutronc, une fiesta jouissive qui ne se pose pas de question et fonce dans le tas. Avec Mystère, les deux hémisphères du cerveau de La Femme, Marlon Magnée et Sacha Got, ont conçu un disque riche (16 titres !) et fou dans lequel il fait bon s’abandonner. © MD/Qobuz
Détails Tueur de fleurs
14,99 €
9,99 €

Rock français - Paru le 3 mars 2017 | La Ouache Production

Hi-Res
16,99 €
12,99 €

Chanson française - Paru le 1 septembre 2017 | Columbia

Hi-Res Livret
De la bossa nova à la samba, la musique brésilienne regorge d’airs renversants. En mélodiste hors-pair, Laurent Voulzy a logiquement toujours gardé une petite place dans son cœur pour ce vaste patrimoine. Et par le passé, sur des chansons comme Le Soleil donne ou Le Rêve du pêcheur, il n’a d’ailleurs pas hésité à le prouver. Mais avec Belem, l’hommage est cette fois total. Avec son neuvième album, Voulzy signe enfin son vrai disque brésilien, épaulé dans sa démarche par le pianiste Philippe Baden Powell, le fils du grand guitariste Baden Powell. Le complice de Souchon pense surtout à rester lui-même et à immiscer son identité musicale si personnelle dans chaque chanson de cet album. Le français se mêle donc au portugais, les compositions originales croisent les reprises, l’épuré à la simple guitare acoustique laisse place au luxe de cordes… Le temps fort de ce Belem est sans doute Spirit Of Samba, une composition de 18 minutes qui applique à la samba le même traitement que Rockollection sur le rock et la pop en 1977. Laurent Voulzy déroule ainsi un medley dans lequel se succèdent des classiques comme Você abusou d’Antônio Carlos e Jocáfi, Partido alto de Chico Buarque, Fio Maravilha, País Tropical et Mas que nada de Jorge Ben, Samba de Verão/Summer Samba de Marcos Valle, Samba da Bênção de Baden Powell ou bien encore Insensatez et Águas de Março d’Antônio Carlos Jobim. Des standards brésiliens qui furent parfois repris autrefois en français par des artistes comme Michel Fugain, Nicoletta ou Pierre Vassiliu… Finalement, c’est peut-être dans les séquences les plus épurées, dans ces instants totalement nus, sur Timides ou Quand le soleil se couche, compositions qui ouvrent et referment ce Belem, là où Voulzy est seul avec sa voix et une guitare, qu’il touche au sublime. Des moments assez rayonnants pour prolonger l’été jusqu’à l’infini…© CM/Qobuz
Détails Tombée du jour sur la plage de Grumari
11,99 €
9,59 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 novembre 2015 | Because Music

Hi-Res Livret
Après trois EP prometteurs, Héloïse Letissier – Christine And The Queens à la scène – publie enfin son premier album, beau condensé de toutes ses singularités ; de ses obsessions également. Femme-orchestre entrelaçant textures sonores new wave et nappes electro, pop et chanson, mots français et verbes anglais, la jeune Nantaise semble fascinée par les excentriques comme Klaus Nomi, Bowie, Björk, PJ Harvey, Nick Cave, Christophe (qu’elle reprend ici en revisitant superbement Paradis perdus) et surtout Michael Jackson. Et les compositions de cette Chaleur humaine mettent en exergue cette fascination pour ce qui est atypique et pour les no man’s land stylistiques. Elles montrent surtout que les obsessions synthétiques et très eighties de leur auteur sont toujours au service des chansons. Pas de doute, une étoile est (vraiment) née. © MD/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Chanson française - Paru le 14 avril 2017 | Barclay

Hi-Res Livret
Isobel Campbell et Mark Lanegan, Jane Birkin et Serge Gainsbourg, Zooey Deschanel et M. Ward, Nancy Sinatra et Lee Hazlewood… Les couples sous étendard La Belle et la Bête ont fréquemment engendré de bien beaux disques. Ce qui se confirme avec Lady Sir, un projet emmené par Rachida Brakni et Gaëtan Roussel. En 2012, la comédienne et réalisatrice avait déjà signé un premier album conçu notamment avec Rodolphe Burger, Cali et son mari Eric Cantona. Un disque qui prouvait que la musique n’était pas qu’un simple passe-temps pour elle, mais une solide corde supplémentaire à son arc artistique. En communiant musicalement avec le cerveau de Louise Attaque, Rachida Brakni mêle cette fois son univers déjà bien kaléidoscopique à celui d’un musicien toujours inspiré. Tout au long de Accidentally Yours, leur folk rock distingué se love avec délicatesse dans leurs mots, livrés en français comme en anglais ou en arabe. Un corps à corps capable de passer d’une séquence délicate à un ouragan intérieur en un claquement de doigt sans jamais sonner faux. A l’arrivée, un disque intense dont on ne sort pas indemne. © MD/Qobuz
13,49 €
8,99 €

Rock français - Paru le 3 février 2017 | [PIAS] Le Label

Hi-Res
Beau nom, belle pochette, le quatre titres de Radio Elvis baptisé Juste avant la ruée paru en mars 2015 était une impeccable entrée en matière. Derrière le joli blase en question, un trio emmené par un certain Pierre Guénard, chanteur-parleur dont on risquait de causer de plus en plus. Et pour – enfin ! – l’album baptisé Les Conquêtes, les même filiations sautent alors à la gorge : A, B et C ! A pour Dominique. B pour Bashung. C pour Cantat. La barre est donc haute mais le leader de Radio Elvis avance en semblant assumer ces illustres références. Il y a donc du lettré là-dedans. De l’allant aussi. Et une certaine fougue dans la scansion. Derrière, ça mouline impeccablement, entre new-wave 80’s gauloise (Marquis de Sade ?), rock 90’s à la française (Noir Désir) et chanson pêchue (Bashung encore) mais, surtout, cela se fond à la perfection dans la mer de mots. Olé ! A noter que cette Deluxe Edition (une exclusivité digitale) comprend l’album plus les EP et des indéits. © MZ/Qobuz
21,49 €

Chanson française - Paru le 22 août 1996 | Columbia

La carrière du chanteur français populaire Jean-Jacques Goldman est très bien détaillée dans ce double album qui contient tous ses singles (faces A et B) ainsi que des maxis et des chansons live en bonus. ~ Thom Jurek
Détails Quand La Musique Est Bonne (Album Version)
22,49 €
14,99 €

Jazz vocal - Paru le 29 septembre 2017 | Mack Avenue Records

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Album après album, Cécile McLorin Salvant rappelle qu’elle est tout sauf le cliché de la « chanteuse jazz ». Révélée au grand public en 2013 avec le somptueux WomanChild, elle avait haussé le ton, deux ans plus tard, avec For One To Love, un disque encore plus maîtrisé, plus complet et sur lequel sa voix faisait davantage de miracles. Celle qui vit le jour le 28 août 1989 à Miami en Floride et étudia le droit français, le baroque et le jazz vocal à Aix-en-Provence avant de remporter le Concours International Thelonious Monk en 2010 (à seulement 20 ans devant un jury composé d’Al Jarreau, Dee Dee Bridgewater, Patti Austin, Dianne Reeves et Kurt Elling !) était également une impressionnante compositrice comme le montraient les cinq chansons originales de cette cuvée 2015… Avec Dreams And Dagger, la Franco-américaine installée à Harlem signe un troisième album enregistré en concert dans la Mecque new-yorkaise du Village Vanguard et au DiMenna Center avec son fidèle trio (le pianiste Aaron Diehl, le contrebassiste Paul Sikivie et le batteur Lawrence Leathers) et, en invités sur certains titres, le Quatuor Catalyst et le pianiste Sullivan Fortner. Un vrai choix pour celle qui rêve de n’enregistrer que des albums live, là où le son de son groupe lui paraît le plus authentiquement représenté. Plus classique dans sa forme que ses deux précédents enregistrements, Dreams And Dagger est surtout la preuve de son aisance quel que soit le répertoire. Dans un standard comme My Man’s Gone Now où on ne compte même plus les milliers de versions existantes, elle embarque la mélodie et sa voix sur des sentiers inédits et l’effet est assez stupéfiant. Et puis Cécile McLorin Salvant fait aussi corps avec son trio qui n’est jamais un simple faire-valoir de son organe de feu mais un élément essentiel de son univers musical. Bref, elle trace, une fois de plus, un peu plus profondément son sillon loin de la sainte-trinité Billie/Sarah/Ella car comme l’a dit Wynton Marsalis, « des chanteuses comme ça, vous en avez une par génération ou toutes les deux générations… » © MD/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz vocal - Paru le 9 octobre 2014 | Laborie Jazz

Hi-Res Livret Distinctions Sélection JAZZ NEWS
Pour son premier album sous son nom, Lisa Simone a choisi un répertoire personnel, constitué essentiellement de ses propres compositions, de quelques standards et une seule reprise de sa mère, Nina Simone, Ain't Got No. Une belle manière d'enfin exister pleinement en tant que chanteuse et quitter ce terrible fardeau de "fille de…". Entourée d'Hervé Samb à la guitare (et aux arrangements), Reggie Washington à la contrebasse et Sonny Troupé à la batterie, Lisa Simone fait preuve d'un réel talent. Une voix sure et puissante, une interprétation emprunte d'émotion (Child In Me, une des chansons préférées de sa mère, All Is Well qui a donné son nom à l'album) et un sens du show (mais il faut l'entendre en live pour cela) assurera un bel avenir à cette artiste attachante qui a régulièrement été saluée de critiques élogieuses aux Etats-Unis où elle remporta plusieurs prix comme meilleure actrice de comédie musicale (en 1995, 1998 et 2002). De retour en France où elle a choisi de s'installer (dans la maison provençale où sa mère termina sa vie), Lisa Simone enregistre pour un label français Laborie Jazz Records. © JMP/Qobuz