Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

2771 albums triés par Date: du plus récent au moins récent et filtrés par Jazz
14,99 €
9,99 €

Jazz - À paraître le 9 juin 2015 | Smoke Sessions Records

Hi-Res
17,48 €
12,99 €

Jazz vocal - À paraître le 1 juin 2015 | Universal Music GmbH

Hi-Res
Melody Gardot entre dans sa 30e année avec l’album qui, sans doute, lui ressemble le plus. Non pas que les brillants essais passés de l’Américaine n’étaient guère en phase avec sa personnalité musicale mais elle affirme qu’avec ce Currency Of Man, elle a enfin écrit, enregistré et travaillé avec l’esprit de Philadelphie, la ville où elle a grandi, là où le groove n’est pas le même qu’ailleurs… C’est une Melody Gardot très soul’n’blues qui s’offre ici. Les cuivres sont de sortie et les influences sont moins monolithiques que sur le sublime mais très rétro My One And Only Thrill ou sur le tout aussi séduisant The Absence et ses influences bossa, tango et fado. La palette de tannins de cette cuvée 2015 surprend de prime abord. Puis le charme agit pour, à l’arrivée, rafler la mise. Comme à son habitude sans jamais trancher entre jazz, soul, blues et pop, la Gardot se faufile entre les styles et chantent toujours aussi divinement bien. A noter que cette Deluxe Edition baptisée The Artist’s Cut propose cinq superbes thèmes supplémentaires, notamment un court et bel interlude de piano solo intitulé After The Rain. © MD/Qobuz
13,98 €
10,39 €

Jazz vocal - À paraître le 1 juin 2015 | Decca (UMO)

Hi-Res
Melody Gardot entre dans sa 30e année avec l’album qui, sans doute, lui ressemble le plus. Non pas que les brillants essais passés de l’Américaine n’étaient guère en phase avec sa personnalité musicale mais elle affirme qu’avec ce Currency Of Man, elle a enfin écrit, enregistré et travaillé avec l’esprit de Philadelphie, la ville où elle a grandi, là où le groove n’est pas le même qu’ailleurs… C’est une Melody Gardot très soul’n’blues qui s’offre ici. Les cuivres sont de sortie et les influences sont moins monolithiques que sur le sublime mais très rétro My One And Only Thrill ou sur le tout aussi séduisant The Absence et ses influences bossa, tango et fado. La palette de tannins de cette cuvée 2015 surprend de prime abord. Puis le charme agit pour, à l’arrivée, rafler la mise. Comme à son habitude sans jamais trancher entre jazz, soul, blues et pop, la Gardot se faufile entre les styles et chantent toujours aussi divinement bien. © MD/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz - À paraître le 18 mai 2015 | naïve Jazz

Hi-Res
20,00 €
13,99 €

Jazz - À paraître le 8 mai 2015 | ECM

Hi-Res Livret
S’il est avare d’interviews, on ne pourra jamais reprocher à Keith Jarrett de l’être en publications discographiques… Avec Creation qui parait le 11 mai 2015, le pianiste d’Allentown propose une sélection personnelle de musique enregistrée tout au long de l’année 2014, lors de ses concerts improvisés au Japon, au Canada et en Europe. Si dans le passé ses témoignages solo reflétaient le processus d'improvisation évoluant au fil d'une soirée, cette fois-ci Jarrett choisit de concentrer les moments les plus révélateurs de six concerts donnés à Tokyo, Toronto, Paris et Rome. Avec cette « nouvelle » approche, il livre ici le tout dernier état de sa création musicale spontanée et prouve une fois de plus qu’il est un musicien en constante évolution. Passionnant. © CM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz vocal - À paraître le 5 mai 2015 | Outnote Records

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Jazz - À paraître le 4 mai 2015 | Jazz Village

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Jazz - À paraître le 4 mai 2015 | jazz&people

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Jazz - À paraître le 4 mai 2015 | VISION FUGITIVE

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - À paraître le 27 avril 2015 | Onjazz Records

Hi-Res Livret
Après Paris, le guitariste, compositeur et directeur artistique Olivier Benoit poursuit son ambitieux projet d’investigation amoureuse des grandes capitales culturelles européennes, Europa, en posant ses valises à Berlin ! Cette fois, c’est avec la curiosité de l’“étranger” qu’il a arpenté cette ville à la population jeune, créative et cosmopolite. Plus que jamais attentif à l’architecture et à ce qu’elle révèle, le compositeur a centré cette fois son travail sur l’histoire et la mémoire. Décliné en compositions denses empruntes de lyrisme, ce portrait de Berlin interroge les diverses façons qu’ont eues les Allemands de se confronter à leur histoire récente. Olivier Benoit et l’Orchestre National de Jazz créé en 1986 à l’initiative du ministre de la culture de l’époque Jack Lang, saisit l’esprit hétérogène de la cité à travers une musique contrastée qui exploite brillamment toutes les ressources de l’orchestre. Fidèle à ses singularités d’écriture associant dynamiques des timbres à un vrai sens de l’architecture en mouvement et une pulse rythmique hypnotique, le compositeur ouvre avec Europa Berlin de nouvelles perspectives tant sonores que formelles, qui puisent également dans les différents courants musicaux qui « habitent » la capitale allemande : musique minimaliste, free jazz, rock progressif et musique électronique. La bonne nouvelle étant qu’Olivier Benoit reste à la tête de l’ONJ jusqu’en 2017, ce qui promet d’autres belles découvertes musicales. © LR/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - À paraître le 27 avril 2015 | Sound Surveyor

Hi-Res Livret
Pour ce troisième album Untold Stories, l’arme fatale de Shai Maestro au service de la musique reste son fidèle trio servi par le son énorme du contrebassiste péruvien Jorge Roeder et le talent d’un surdoué de la polyrythmie, le batteur Ziv Ravitz. Un album qui signe la fin d’une trilogie de mélodies imparables saluées par la critique, fêtées par le public et reconnues par ses pairs. Implacable accoucheur de mélodies aux lignes déliées libres et faussement légères, il livre ici un univers profond et poétique. Un jazz d’urgence teinté d’une pop instantanée, d’un rock introspectif et explosé de lyrisme dont la prise de risque et l'exploration sont devenues l’antienne. Il s’agit bien là d’un trio d’une réelle et solide complicité jusqu’au-boutiste dans la fusion, intransigeant dans l’abnégation et l’offrande. Il affiche ici plus que jamais une introspection sur l’essence même d’être musicien avec When You Stop Seeing et Looking Back. Un album tout en retenue dont la star du disque est le trio lui-même avec Elusive, morceau essentiel par sa rythmique rock froide au son si particulier ou encore Maya’s Song et son enchevêtrement de mesures impaires utilisées sur solo de contrebasse splendide. Sans oublier Painting morceau fétiche, ici en live, et à l’origine en version studio sur son premier album, comme pour signer une trilogie sur quatre années de musique murie sur la route. Le pianiste israélien ne déçoit pas après le premier album éponyme Shai Maestro Trio en 2012 et The Road To Ithaca l'année suivante. © LR/Qobuz
17,99 €
11,99 €

Jazz - Paru le 24 avril 2015 | Traumton

Hi-Res
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 24 avril 2015 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 24 avril 2015 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 24 avril 2015 | ACT Music

Hi-Res Livret
Romain Collin commence le piano très jeune avec des études de classique. Il est exposé peu après à la musique d'Oscar Peterson, Erroll Garner et Herbie Hancock, et se découvrira ainsi une passion pour le jazz et l'improvisation. Après avoir visité New York à l'âge de 15 ans, il se promet de s'y installer un jour. Première étape vers la concrétisation de son rêve: accepter en 2001, à seulement 20 ans, une bourse obtenue au Berklee College of Music de Boston. Il est ensuite admis au prestigieux Thelonious Monk Institue of Jazz de Los Angeles, après avoir passé une audition devant Herbie Hancock, Wayne Shorter et Ron Carter ! Peu après, Collin a l'opportunité de partir en tournée au Vietnam et en Inde avec ces mêmes Hancock et Shorter, une expérience qu'il décrit en ces termes: « C'était une chance unique de découvrir ces personnalités, tant sur le plan humain qu'artistique. Nous passions beaucoup de temps ensemble à visiter chaque ville, avant de donner des concerts où je faisais des quatre-mains avec Herbie! C'était une expérience inoubliable, et très formatrice. » Au terme de ses études au Monk Institute, Romain Collin voit ses projets se réaliser : il vit à New York. « Ce qui rend cette ville unique, c'est son intensité. Il y a ici énormément de musiciens exceptionnels que j'ai la chance de côtoyer régulièrement, et qui m'inspirent énormément. Tout est en constante ébullition à New York on y découvre des choses nouvelles en permanence. » Romain Collin se fait rapidement un nom aux Etats-Unis, où il enregistre notamment aux côtés d'artistes tels que Mike Stern, John McLaughlin ou Christian McBride, tout en sortant deux albums en leader : The Rise And Fall Of Pipokuhn en 2009 et The Calling en 2012. Son intuition d'associer le son à l'image l’amènera également à composer de la musique orchestrale pour films et documentaires. Cette cuvée 2015 intitulée Press Enter est un univers musical singulier qui résulte de toutes les influences de son compositeur : de la musique classique au jazz traditionnel et contemporain en passant par la musique de film. Le titre de ce troisième album enregistré avec Luques Curtis et Kendrick Scott reflète l'engagement singulier et sans compromis de Romain Collin dans une vision artistique qui lui est propre. C'est aussi un clin d'œil à l’un de ses mentors, Wayne Shorter, dont il relate l'anecdote suivante : « Quand j'étais en Inde avec Wayne, nous avons discuté des rêves que l'on peut tous avoir, en musique ou dans la vie, ainsi que des inhibitions qui nous empêchent de les concrétiser. Après une pause, il m'a dit "PRESS ENTER!" ». © CM/Qobuz