Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

3610 albums triés par Date: du plus récent au moins récent et filtrés par Jazz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - À paraître le 23 septembre 2016 | Kakoum Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Jazz - À paraître le 24 juin 2016 | Claves Records

Hi-Res
1,94 €
1,29 €

Jazz - À paraître le 21 juin 2016 | AMAdea Music

Hi-Res
17,99 €
13,49 €

Jazz - À paraître le 20 mai 2016 | Neuklang

Hi-Res
14,99 €
9,99 €
CET

Jazz - À paraître le 13 mai 2016 | Odradek

Hi-Res Livret
13,49 €
8,99 €

Jazz contemporain - À paraître le 13 mai 2016 | Bonsaï Music

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Jazz - À paraître le 13 mai 2016 | Archibald

Hi-Res
17,99 €
11,99 €

Jazz - À paraître le 13 mai 2016 | BERTHOLD Records

Hi-Res
14,99 €
9,99 €
One

Jazz - À paraître le 6 mai 2016 | Edition Records

Hi-Res
20,00 €
13,99 €

Jazz - À paraître le 6 mai 2016 | ECM

Hi-Res Livret
17,48 €
12,99 €

Jazz vocal - À paraître le 6 mai 2016 | Blue Note

Hi-Res Livret
Son entrée en 2013 chez Blue Note avec Liquid Spirit en a fait l’une des voix soul’n’jazz les plus impressionnantes de ces dernières années. Gregory Porter possède surtout une âme soul bien plus riche et complexe que celle de ses confrères. Jazz, soul, gospel, blues, le Californien quadragénaire connait chaque recoin de la Great Black Music mais c’est sa capacité à les fusionner qui n’en fait pas un simple et énième héritier de Donny Hathaway comme les autres… Avec Take Me To The Alley qui parait lui aussi sur le label Blue Note, Porter transcende encore un peu plus les genres. Le disque prouve également que, loin de lui avoir été fatal, le succès lui a permis de murir, aussi bien humainement qu’artistiquement. Le chanteur a ainsi choisi de quitter l’euphorie de Brooklyn avec sa femme et son fils pour retourner à Bakersfield en Californie afin de se rapprocher de ses frères et sœurs. Sur Take Me To The Alley, Gregory Porter est épaulé par le noyau dur de son groupe. Le pianiste et directeur musical Chip Crawford, le bassiste Aaron James, le batteur Emmanuel Harrold, le saxophoniste alto Yosuke Sato et le saxophoniste ténor Tivon Pennicott lui offrent ici un écrin plus que royal, au fond duquel il dépose cette voix chaude et profonde qu’il a su rendre identifiable en moins de deux. Dans les ballades (Take Me To The Alley), l’émotion est totale, et dans les compositions nettement plus up-tempo (French African Queen), il dompte le groove à mains nues ! A noter que ce superbe Take Me To The Alley accueille la chanteuse Alicia Olatuja, le trompettiste Keyon Harrold et l’organiste Ondrel Pivec. © MD/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 29 avril 2016 | Bonsaï Music - Tuk Music

Hi-Res Livret
Paru en 2012, Alma restera comme le sublime instantané de la rencontre entre Paolo Fresu et Omar Sosa. Le trompettiste sarde et le pianiste cubain récidivent avec cet Eros, concept-album dédié à l’amour né de leur complicité artistique développée lors de leurs nombreux concerts. Fresu et Sosa ont choisi ici de composer des pièces originales inspirées par le totem « sacré » de l’émotion qui pousse la beauté vers le divin. Un travail profond et cohérent enrichi par la participation précieuse du violoncelliste brésilien Jaques Morelenbaum (déjà présent sur Alma), du quatuor à cordes Alborada et de la chanteuse belge d'origine anglo-égyptienne Natacha Atlas qui signe une version renversante en arabe du Teardrop de Massive Attack ! Un sommet de raffinement et de complicité pour souligner, sans sonner cliché, l’universalité de la langue musicale. © CM/Qobuz
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 29 avril 2016 | Neuklang

Hi-Res Distinctions Choc Jazzman
17,48 €
12,99 €

Jazz - Paru le 29 avril 2016 | Universal Music GmbH

Hi-Res
Après huit ans d’absence, la bande de génie du non moins génial Michael League a repris la route fastidieuse du studio pour sortir Culcha Vulcha, onzième album solo de Snarky Puppy. Installé au Texas dans les locaux du Sonic Ranch Studio, à quelques mètres de la bordure mexicaine, le collectif a exacerbé ses spécificités. En effet, déjà habitué aux mélodies complexes lors de leurs apparitions live, Snarky Puppy pousse encore plus loin les arrangements, les surprises, la fusion des styles. D’une richesse harmonique sans précédent, le travail effectué par « la Fam » (le collectif étendu du groupe) est colossal. D’un côté, des nuances brésiliennes sur Semente, de l’autre un faux Motown sur Gemini, là où Grown Folks est un jazz électrifié … Beep Box déroute, mélangeant sonorités futuristes dans un ton très aquatique. Toujours pêchu, le groove des musiciens de Brooklyn est dynamique et entraîne l’auditeur dans un rythme plus sombre qu’à l’accoutumé, comme si l’écriture plongeait les artistes au cœur de leurs songes. Profondément moderne, Snarky Puppy se joue de toute frontière et cultive l’art du pluralisme. © AR/Qobuz
17,48 €
12,99 €

Jazz - Paru le 29 avril 2016 | Verve

Hi-Res Livret
Après le succès du projet Autour de Nina, bel hommage original rendu à Nina Simone, c’est un autre hors-la-loi du jazz qui est au cœur d’une célébration : Chet Baker. Avec Autour de Chet, la nouvelle génération s’unit pour rendre hommage au grand trompettiste, icône romantique digne d’un personnage de roman… L’empreinte de Chet Baker déborde largement les frontières du jazz. Le musicien et chanteur, emblématique du style west coast des années 50, un cool jazz qui prend alors le contre-pied du bebop échevelé des décennies passées, a laissé une marque indélébile dans l’histoire. Un destin fracassé, à l’instar de ce visage crépusculaire, éminemment photogénique à travers les époques, beau et désenchanté, témoignant une existence bouleversante… Ici, l’hommage est constellé de temps forts, singuliers, comme si tout ce qu’avait touché celui que l’on reconnaît à l’évocation de son simple prénom, Chet, restait avant tout dans l’inconscient collectif synonyme d’un expressionnisme écorché, de failles en brisures, à fleur de peau. Dans cet Autour de Chet, le musicien est incarné par des trompettistes et des chanteurs d’aujourd’hui, venus du jazz et de la pop pour réinterpréter des thèmes devenus des classiques de son répertoire. Réalisé par Clément Ducol, l’album compte notamment sur le pianiste Bojan Z, le batteur Cyril Atef, le bassiste Christophe Minck et le batteur et violoncelliste Pierre-François Dufour. Côté trompette, Stéphane Belmondo, qui l’a côtoyé, Erik Truffaz et Alex Tassel qu’il a inspiré, comme les plus jeunes Airelle Besson et Luca Aquino ont en partage une même révérence à son égard au moment de jouer ses standards. Mais pas uniquement… Même Benjamin Biolay dévoile son talent de trompettiste ! Quant aux voix, là aussi le casting est éclectique et assez impressionnant avec des participations de Yael Naim, Charles Pasi, Camelia Jordana, José James, Rosemary Standley, Piers Faccini, Sandra Nkaké, Elodie Frégé et Hugh Coltman. Un projet élégant qui, espérons-le, donnera envie aux plus jeunes de se plonger dans l’œuvre fascinante de l’original… © CM/Qobuz