Les plus beaux CD du mois

Juillet-Août 2017. Un mois d'émotions musicales

 
Des extraits de Diapasons d'or (Nouveautés, rééditions)
Ne figure pas dans la playlist : GUYOT (Te Deum laudamus - Motets) / Cinquecento (Hyperion - Indisponible en France)
ÉCOUTER LA PLAYLIST

L'Indispensable de Diapason (N° 94)


Mozart

Concertos pour piano, vol. II

N° 12, 14, 15, 17, 18, 26

Lili Kraus - Arturo Benedetti Michelangeli - Rudolf Serkin - Edwin Fischer - Friedrich Gulda

 

« Six ans après le premier, un nouveau lot de six concertos, où la tarte à la crème du "divin Mozart" ne résiste pas aux assauts de solistes et d'orchestres allumés. Six raretés, par ailleurs. »

(Diapason, juillet-août 2017 / Gaëtan Naulleau)

diap5

5 Diapason

RÉÉDITIONS

LOUIS KENTNER. Balakirev, Liapounov, Liszt (APR)
TATIANA NIKOLAÏEVA : Prague recordings. Rachmaninov, Prokofiev, Bach... (Supraphon)

Tous les 5 Diapason sur Qobuz

Les autres disques chroniqués

Prises de son d'exception

sélectionnées par Isabelle Davy (Diapason, juillet-août 2017)

Deux albums critiqués dans le numéro de juin 2017 :

- HEROINES OF LOVE AND LOSS (Airs de Purcell, Bennet, Strozzi) / Ruby Hugues - Jonas Nordberg (Bis / Diapason d'or)
- POULENC, McPHEE, ADAMS / GrauSchumacher, duo de pianos - Brad Lubman (Neos / 5 diapasons)

diapor

COUVERTURE

"Une discothèque amoureuse de la musique baroque" en 100 CD



« [...] Nous avons demandé à dix de nos plus éminents critiques de distinguer leurs disques de cœur, en respectant quelques contraintes. Chronologiques : d'Orféo de Monteverdi (1607) à Orféo de Gluck (1702). Artistiques : diversité des genres et des interprètes, instruments anciens de rigueur — deux exceptions. Pratiques : [...] la grande majorité de ces références restent facilement disponibles, tout au moins sur les sites de vente à distance. Voici donc cent joyaux, cent jalons essentiels dans la redécouverte d'un art ancien qui n'a jamais été aussi actuel. »

(Diapason, juillet-août 2017)

 

LES CHOIX DE :

 

• IVAN A. ALEXANDRE

De la Saint-Jean (Peter Schreier / Philips) aux Chaconnes & passacailles (Ens. Mateus / L'Autre Monde)
Indisponibles : Les Boréades de Rameau (Gardiner / Erato) - Le Parnasse français (Goebel / Archiv) - Le Roi s'amuse (Florilegium / Channel Classics) - Venetian Vespers (McCreesh / Archiv)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE BAROQUE :
- L'Allegro, il Penseroso ed il Moderato (Gardiner / Erato)
- Atys (William Christie / HM)

• XAVIER BISARO

Des Cantates BWV 180-182 (Harnoncourt / Teldec) à Alessandro (Petrou / Decca)
Indisponible : Marchand (Chapuis / HM)

LUCA DUPONT-SPIRIO

De la Saint Matthieu (Harnoncourt / Teldec) au Vivaldi (Carmignola-Beyer / HM)
Indisponible : Tavern Songs (Deller Consort / Vanguard)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE BAROQUE :
- Saint-Matthieu (Harnoncourt / Teldec)
- Dardanus (Minkowski / Archiv)

OLIVIER FOURÈS

De Corelli (Beyer / Zig-Zag) aux Balli, Capricci, Stravaganze (Gioiosa Marca / Divox)
Indisponibles : Dido and Aeneas de Purcell (Hogwood / L'Oiseau-Lyre) - Concerti da camera de Telemann (Florilegium / Channel Classic)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE BAROQUE :
- Corelli (Beyer / Zig-Zag)
- Ariodante (Minkowski / Archiv)
- Dido and Aeneas (Hogwood / L'Oiseau-Lyre)
- Scarlatti (Hantaï / Mirare)
- Le Humane Passioni (La Gioiosa Marca / Divox)
- Stabat Mater (Bianchini / HM)

JEAN-PHILIPPE GROSPERRIN

- De Galuppi (Seminario Musicale / Virgin) à Hamburg 1734 (Andreas Staier / HM)
Indisponible : Cantates françaises (Minkowski / Archiv)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE BAROQUE :
- Rameau (Noëlle Spieth / Solstice)

JEAN-LUC MACIA

Des Concertos brandebourgeois (Café Zimmermann / Alpha) aux Quatre Saisons (Harnoncourt / Teldec)
Indisponible : Grands motets de Delalande (Schneebeli / Virgin)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE DE BAROQUE :
- Concertos brandebourgeois (Café Zimmermann / Alpha)

DENIS MORRIER

Des Cantates BWV 79 à 81 (Harnoncourt / Teldec) à Sacrificium (Bartoli / Decca)
Indisponible : L'orfeo de Monteverdi (Garrido / K617)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE BAROQUE :
-
Charpentier (Christie / HM)
-
Marais (Savall / Astrée-Alia Vox)
- Vespro della Beata Vergine (Savall / Astrée-Alia Vox)

GAËTAN NAULLEAU

De Buxtehude/Pachelbel (Musica Antiqua Köln / Archiv) aux Lettere amorose (Kozena / DG)
Indisponible : Sonates & Suites de Buxtehude-Pachelbel (Musica Antiqua Köln / Archiv)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE BAROQUE :
- Buxtehude/Pachelbel (Musica Antiqua Köln / Archiv)
 - Le Vieux Gaultier (Smith / Astrée)
- Lettere amorose (Kozena / DG)

PHILIPPE RAMIN

De C.Ph.E. Bach (Goebel / Archiv) au Concert de danse (Kuijken / Accent)
Indisponible : Concerto italien, Fantaisie chromatique de Bach (Ross / Erato)
BASE IDÉALE DE TOUTE DISCOTHÈQUE BAROQUE :
- Messe en si (Brüggen / Philips)
- Froberger (Leonhardt / DHM)

SOPHIE ROUGHOL

De Allegri (A Sei Voci / Astrée) aux Musiche di Bellerofonte Castaldi (Dumestre / Alpha)
Indisponible : Arie e Capricci de Merula (Figueras-Savall / Astrée-Alia Vox)

Les albums ci-dessous sont mis dans l'ordre de la sélection.

RENCONTRE

Gidon Kremer

La valse à mille temps


« ... cet immense violoniste ne veut surtout pas qu'on le considère... comme un violoniste ! Plutôt un artiste complet, un musicien aux multiples facettes, consumé par le même feu que son idole de toujours, un certain Jacques Brel ("le feu sacré que Brel portait en lui me fascine.") Il déteste se répéter, fuit les dogmes, vénère Harnoncourt, Menuhin et Brel. Par ses choix esthétiques, son éclectisme, son refus des règles et des chemins tracés, Gidon Kremer est un musicien tout à fait exceptionnel. Peu soucieux des conventions, il donne à chaque œuvre qu'il aborde, connue ou inconnue, une fraîcheur nouvelle, née d'une permanente remise en question. L'inventivité de son approche, la richesse de son répertoire et sa sonorité si personnelle façonnent l'identité d'un jeu qui ne se compare à aucun autre. »

(Diapason, juillet-août 2017 / Jean-Michel Molkhou)


NOUVEAUTÉ : PREGHIERA (Rachmaninov : Trios pour piano)

DISCOGRAPHIE DE GIDON KREMER

L'œuvre du mois

Sibelius : Tapiola

 

« Poème de la forêt ou voyage vers l'intérieur. Le titre peut se traduire par "le domaine de Tapio", dieu de la forêt dans la mythologie finlandaise du Kalevala. Un quatrain du compositeur est joint en exergue (en allemand, anglais et français) à la partition ("Là s'étendent du Nord les vieilles forêts sombres, / Mystérieuses en leurs songes farouches ; / Elles abritent la grande Divinité des bois, / Les Sylvains familiers s'agitent dans leurs ombres." Ces vers, s'ils orientent notre écoute et notre imaginaire, sont bien loin du foisonnement intense de l'œuvre ! Rarement la musique aura exprimé aussi crûment l'affrontement entre des forces élémentaires, la brutalité impitoyable d'une nature toute-puissante et privée de présence humaine." [...] Évocation, au sens le plus profond du mot, Tapiola n'a rien d'une peinture de paysage : cette personnification de la forêt immense et glacée du grand Nord relève du voyage intérieur, sa portée spirituelle est essentielle. »

(Diapason, juillet-août 2017 / Patrick Szersnovicz)

 

DISCOGRAPHIE COMPARÉE

« Un quarté s'impose : Rosbaud, dont la lecture radicale, profondément ressentie et personnelle, parvient à rendre limpides les subtilités et les audaces de l'œuvre ; Karajan II (1964), d'une grandeur sauvage alliée à une prodigieuse finesse de timbres ; Berglund II (1972), conciliant puissance tellurique et sombres paroxysmes ; enfin l'outsider Kamu. »

 

LE QUATUOR GAGNANT :
- LIMPIDE : HANS ROSBAUD - Berliner Philharmoniker (DG, 1957) : « [...] Il nous rapproche avec raison de Varèse, et privilégie comme peu d'autres la modernité de cette musique de trames, de textures, de combinaisons d'harmonies-timbres. [...] »
- SAUVAGE : HERBERT VON KARAJAN - Berliner Philharmoniker (DG, 1964) : « [...] Karajan invente avec le Philharmonique de Berlin un alliage inédit et miraculeux de perfection de facture et d'âpreté sauvage. [...] »
- TELLURIQUE : PAAVO BERGLUND - Bornemouth Symphony (1972, Warner) : « [...] En 1972, il retrouve à Bournemouth la même froideur minérale qu'en 1968, mais il développe une conception davantage creusée et foisonnante. Il ne craint pas les hiatus dans les changements de registres et les jeux de couleurs. [...] »
- INTÉRIEUR : OKKO KAMU - Orchestre symphonique de Lahti (2011, Bis) : « [...] il plonge l'œuvre dans un univers immaculé, dont la dynamique incisive se conjugue, étrangement, à une profonde intériorité. Ce chantre d'une forêt lavée, dévastée par la mort, nous livre la réussite majeure des vingt dernières années. [...] »

Les 100 disques que tout mélomane doit connaître

L'île déserte de Jean-Claude Hulot

 

Magnard

Symphonie n° 3

Orchestre de la Suisse Romande - Ernest Ansermet
Decca (1968)

« [...] Vous trouvez incongru d'inclure une symphonie d'Alberic Magnard parmi "les 100 disques que tout mélomane doit connaître" ? Ecoutez donc cette 3e, qui n'est plus une rareté au disque, mais pour laquelle nous revenons toujours à l'enregistrement réalisé en 1968 par Ernest Ansermet au crépuscule de sa très longue carrière — son dernier disque, où la symphonie précédait le ravissant Scherzo d'Edouard Lalo. Quelle révélation ! [...] Une musique d'une richesse d'inspiration sans pareille [...] Une musique franche, pleine de menaces et d'envolées, follement émouvante. [...] Malgré quelques gravures ultérieures [...], le parfum envoûtant d'Ansermet n'a jamais été égalé. [...] On ne louera jamais assez Ansermet d'avoir sorti de l'ombre sa Symphonie n° 3 et rendu justice à la figure de son auteur. »

(Diapason, juillet-août 2017 / Jean-Claude Hulot)

 

D'AUTRES TRÉSORS

- MAGNARD - GUERCŒUR / José Van Dam - Michel Plasson (EMI / Warner)
-
MAGNARD : Sonate pour violon & piano / Geneviève Laurenceau - Olivier Triendl (CPO)
-
VINCENT D'INDY : Symphonie n° 2 / Michel Plasson (EMI / Warner - Indisponible)

"Les disques de ma vie"

Nelson Freire

 

« Impossible, pour le grand pianiste brésilien, de s'en tenir au programme imposé des trois disques qui ont accompagné sa vocation musicale : ses chemins de traverse foisonnent de trop d'enthousiasme et d'admirations. »

(Diapason, juillet-août 2017 / Vincent Agrech)

« C'est surtout à l'adolescence que j'ai beaucoup écouté de disques. [...] Je me rappelle en particulier l'été 1960 ; fuyant l'ennui de Vienne, j'avais rejoint Martha Argerich à Berne [...] Nous écoutions des disques toute la journée et toute la nuit [...] De ces soirées, le récital d'Ella Fitzgerald, "Ella in Berlin", reste le souvenir le plus vif. Mais la découverte dont je tirai sans doute le plus grand profit lors de cet été suisse fut celle de Rachmaninov pianiste. Il recréait les œuvres avec une maîtrise, une virtuosité et une liberté inatteignables. [...] Aujourd'hui, Horowitz aussi je l'écoute avec délice. [...] Je dois revenir, parmi les grandes influences, sur celle de Guiomar Novaes. [...] c'est vers quinze ans que j'ai vraiment commencé à l'écouter avec attention, avant de bien la connaître en tant que personne. J'aimais sa simplicité : elle disait avec des mots parfois naïfs des choses très profondes. Et son jeu avait cette évidence. [...] Ecoutez son Concerto de Schumann dans la version dirigée par Swarowsky [...] elle est la seule en son temps à respecter les indications métronomiques de Schumann. Et c'est une révélation, car ce mouvement plus allant balaie la sentimentalité qui s'attache trop souvent à cette œuvre. Mais pourquoi parler seulement du piano ? Alors que la voix me touche aussi profondément. Celle d'Ella, bien sûr, mais aussi celle de Callas, surtout dans la habanera de Carmen. [...] Et il y a aussi Schwarzkopf dans les Quatre derniers lieder dirigés par George Szell. Peut-être le disque que j'écoute le plus souvent, encore aujourd'hui. [...] [Quelques jours plus tard] : " Bonjour, c'est Nelson ! J'ai oublié de mentionner un autre disque très spécial : celui de ma grande amie Olga Praguer Coelho [...] où elle s'accompagne à la guitare dans une sélection de chansons populaires latino-américaines. Un sommet de grâce et de musicalité !" »

(Diapason, juillet-août 2017 : entretien de Nelson Freire avec Vincent Agrech)

 

SES PRÉFÉRENCES :

- RACHMANINOV pianiste (Les Indispensables de Diapason)
- OLGA PRAGUER COELHO : Xangô (Decca - Indisponible)
- SCHUMANN : Concerto pour piano - Scènes d'enfant / Hans Swarowsky (BnF)

Discographie de Nelson Freire

 

Il y a deux semaines

Le kaléidos-pop de Coldplay

La bande de Chris Martin publie "Kaleidoscope", un nouvel EP de 5 titres...

 

Il y a deux semaines

Paolo Fresu et Uri Caine, corps à corps

Un beau live milanais du trompettiste sarde et du pianiste de Philadelphie...

 

Il y a deux semaines

Haim, sœurs yes sœurs !

Le deuxième album d'Este, Danielle et Alana Hain, expertes en pop classique...

 

lundi

Nils Petter Molvaer

Le trompettiste norvégien Nils Petter Molvaer sera en concert le 12 août dans le village La Petite-Pierre, au cœur du Parc Naturel régional des Vos...

 

Il y a 1 semaine

Stephan Genz

Au mois de mai est sorti l’album Schubert par le baryton allemand Stephan Genz, avec au piano Michel Dalberto. Ils seront en Suisse à Genève dans l...

 

Il y a deux semaines

Rhoda Scott

Rhoda Scott, mythe vivant de l’orgue Hammond, est née le 4 juillet 1938, à Dorothy, dans l’Etat du New Jersey. C’est en France que la musicienne am...