Les albums

15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 5 mai 2017 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 7 avril 2017 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 24 mars 2017 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
e Premier trio aÌ clavier (op. 8) de Chostakovitch est une véritable oeuvre de jeunesse (le compositeur n’avait que 17 ans !), imprégnée du romantisme et de la passion d’une première histoire d’amour. On retrouve peu de cet élan romantique dans le DeuxieÌme trio aÌ clavier (op. 67), né, lui, de sa confrontation avec la guerre. Les deux pièces de Prokofiev interprétées ici correspondent bien plus, par l’atmosphère qu’elles dégagent, au premier trio de Chostakovitch.. (c) Paraty
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 24 février 2017 | Paraty Productions

Hi-Res
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 13 janvier 2017 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
La musique iranienne pour piano ? Mais oui, mesdames et messieurs, cela existe, et cela n’a rien d’anecdotique. Les compositeurs ici défendus par la pianiste iranienne Layla Ramezan sont nés entre 1928 et 1958, et s’ils ont tous plus ou moins émigré qui en Europe, qui en Amérique du Nord, après… les événements que l’on sait, ils n’en restent pas moins profondément ancrés dans la double tradition iranienne et « classique européenne ». Il faut se souvenir qu’à une époque, l’Orchestre symphonique de Téhéran accueillait Yehudi Menuhin ou Isaac Stern, le premier conservatoire fut fondé en 1934, et les années 1960 virent l’éclosion d’une intense scène musicale en Iran. Passons… On découvrira avec étonnement que, loin de faire de la carte postale « Souvenir de Persépolis », les compositeurs que sont Behzad Ranjbaran (*1955, régulièrement joué par les orchestres de Philadelphie, Seattle, Liverpool, Indianapolis Symphony Orchestra, Atlanta), Iradj Sahbai (*1945, joué par l’IRCAM, l’Atelier Lyrique du Rhin, de Festival Musica de Strasbourg, et de nombreux autres festivals à Dresde, Cracovie, Kiev ou Montréal), Fozié Majd (*1938, une disciple de Nadia Boulanger ; connue autant comme compositrice de musiques de film que d’œuvres symphoniques), Nader Mashayekhi (*1958, joué par Aurèle Nicolet, Jean-Pierre Rampal, l’Orchestre de la Radio Autrichienne, celui de la Radio bavaroise de Munich et de la Radio de Berlin, le Klangforum Wien) et une poignée d’autres représentent une véritable force vive qui ne demande qu’à être entendue – elle l’est déjà, largement, « à l’ouest », en attendant que les choses évoluent dans leur pays d’origine. Leur langage, moderne à souhait, incorpore parfois quelques éléments persiques, mais ni plus ni moins d’ « exotisme » que des partitions signées Messiaen, Glass ou Dutilleux. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
Pour être un peu plus clair que la couverture et le livret : ce (très beau) disque du ténor anglais Thomas Hobbs, accompagné par le luth, à l’orpharion (une sorte de luth anglais aux cordes plus courtes, dont le nom évoque à la fois Orphée et Arion) et à la bandora (une sorte de cistre grave, de facture anglaise lui aussi) de Sofie van den Eynde mais aussi la lyra viol (en bon français italien : viola all’inglese, une gambe munie de cordes sympathiques) et les diverses autres violes de Romina Lischka, couvre tout un éventail de la musique de la Renaissance et du tout début du baroque anglais. Les compositeurs s’appellent Dowland, Hume, Pilkington, Danyel, Campion et Ferrabosco « le jeune » (anglais lui aussi, à la différence de son père Ferrabosco « l’ancien », retourné en Italie après avoir illégitimement fabriqué son fiston), tous nés aux alentours de 1560, tous morts entre 1620 pour les moins chanceux et 1630 pour les veinards. Les chansons alternent avec quelques pièces en solo. Et voilà, vous savez tout ! © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 28 octobre 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
Bien qu’il fût né Sicilien et qu’une bonne partie de sa carrière se déroula à Naples dont il contribua largement à développer la scène musicale, Alessandro Scarlatti vécut et travailla longtemps à Rome : de 1702 à 1707, puis à nouveau à partir de 1718. Bien qu’il n’accéda jamais à la charge de maître de musique de la Chapelle Sixtine, il évolua dans les sphères sociales les plus élevées y compris le Saint-Siège, de sorte qu’il écrivit deux messes pour le pape Clément XI, données à ladite Sixtine : la Messa Clementina I de 1705, très largement diffusée déjà du vivant du compositeur – c’est celle-ci que nous offre l’album – et une Messa Clementina II en 1716, pour le remercier de l’avoir nommé « Cavaliere ». En complément de cette Messe I, Le Parnasse Français nous propose quelques autres pièces sacrées du même Scarlatti, écrites à la même époque mais pour des occasions différentes : le tremblement de terre de 1702, Noël 1705, et d’autres du même genre. Chose remarquable, la Messe semble écrite dans un langage délibérément « à l’ancienne », tandis que les pièces complémentaires appartiennent bien plus au baroque de son temps. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
Contemporain de Vivaldi, Telemann et Bach (qui naquit quand même dix ans plus tard), Louis-Nicolas Clérambault (1676- 1749) fut le plus illustre représentant de sa famille dans laquelle on était musicien de grand standing de père en fils, depuis Louis XI… En 1710, Louis XIV fut si content d’une de ses cantates qu’il lui ordonna d’en composer plusieurs pour le service de sa chambre, et le nomma surintendant de la musique particulière de Madame de Maintenon. Sans nul doute est-il le représentant majeur de la cantate française et des motets à la française. Dont voici quelques superbes exemplaires, écrits pour trois voix d’hommes et chantés pour notre plus grand plaisir par Jean-François Novelli, Cyril Auvity et Alain Buet, accompagnés par l’Ensemble Sébastien de Brossard. On notera que les chanteurs adoptent pour bonne part la prononciation à la française du latin, assez éloignée de la prononciation italienne qui serait hors de propos dans cette musique furieusement française dans laquelle Clérambault fait la part belle à la figuration, à savoir une sorte de peinture musicale qui cherche à étayer les propos textuels avec des mélismes correspondants. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Enfants - Paru le 9 septembre 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 9 septembre 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
Excellente idée qu’a eu là la pianiste polonaise Magdalena Baczewska de mettre en parallèle les œuvres tardives de Chopin et celles de caractère similaire – assez polonaises dans l’esprit, en l’occurrence – de Szymanowski. On remarque immédiatement que les Mazurkas Op. 1 de ce dernier se relient directement à celles, d’une époustouflante modernité il est vrai, de Chopin, tandis que les Mazurkas plus tardives de Szymanowski s’ouvrent sur un autre monde harmonique reflétant bien l’époque de leur écriture, les années 20 – la période « nationaliste » du compositeur qui, après avoir parcouru le monde de concert en concert, s’en retourne à Varsovie pour se pencher sur son héritage polonais. Magdalena Baczewska, elle-même une grande globe-trotteuse autant en tant que pianiste, claveciniste, pédagogue et productrice, souligne les différences autant que les parallélismes entre les deux musiciens. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 15 avril 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
10,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | Paraty Productions

Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | Paraty Productions

Hi-Res Livret