Les albums

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 8 mars 2016 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
Le compositeur, saxophoniste et clarinettiste Louis Sclavis a le nomadisme dans le sang et cherche toujours à aller là où l’on ne s’attend pas. Lui qui a longtemps modelé et remodelé le monde du jazz, il n’en oublie donc pas pour autant sa solide formation classique ; et, comme tant de jazzmen un peu curieux, se plaît ici à brouiller les époques, sonorités modernes résonant dans des harmonies et des contrepoints baroques, improvisation et partitions écrites – comme à l’époque baroque, où une partition n’était souvent qu’un support à une grande extemporanéité. On argumentera que la clarinette et le saxophone n’appartenaient pas à l’époque baroque ; le saxophone, certes non, mais n’oublions pas que Vivaldi lui-même avait déjà introduit la clarinette dans plusieurs Concertos à plusieurs instruments, et que le plaisir à la nouveauté prédominait en ce temps. Sclavis invente de nouvelles syntaxes dans ce projet conçu comme un voyage au cœur des différentes sensibilités baroques dont diverses œuvres – Purcell, Telemann, Falconieri… –, sont mises en résonance avec des morceaux composés ou arrangés par lui-même et par le saxophoniste Matthieu Metzger, avec ce goût commun pour une fantaisie et une liberté de ton dans l’invention mélodique. Essayez, vous serez étonnés et singulièrement dépaysés. Clarinette et saxophone se mêlent comme par magie aux flûtes à bec, au hautbois baroque, au violoncelle et au clavecin de l’Ensemble Amarillis. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 23 février 2016 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 15 février 2016 | NoMadMusic

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 19 janvier 2016 | NoMadMusic

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Piano solo - Paru le 12 janvier 2016 | NoMadMusic

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Grand Prix de l'Académie Charles Cros - Choc de Classica
Singulière mise en parallèle qu’effectue là le pianiste Jonas Vitaud entre le monde de Franz Liszt et d’Henri Dutilleux. Du côté de Liszt, il a choisi des pièces pour la plupart peu jouées, hormis la Méphisto-Valse, et parmi lesquelles le visionnaire Nuages gris dont il est de bon ton d’affirmer que c’est l’acte de naissance de la musique atonale – disons plutôt qu’il y a développé un certain flou dans la tonalité, et tendu la main vers les futures expériences de Debussy et de Scriabine. Du côté de Dutilleux, Vitaud a sélectionné les trois Préludes écrits respectivement en 1973, 1977 et 1988, ainsi que la Sonate Op. 1, une œuvre de la première maturité du compositeur qui l’acheva en 1948, trois ans donc avant sa Première symphonie qui lui valut une reconnaissance autant internationale que durable. Là aussi, il n’est pas impossible d’y voir une main tendue vers Scriabine et Debussy ! L’écoute de ces œuvres de Liszt et Dutilleux ainsi entremêlées fait ressortir l’évident modernisme du premier, l’évident ancrage dans un monde traditionnel (quand bien toujours moderne) du second. © SM/Qobuz « Le jeune pianiste Jonas Vitaud associe dans ce nouveau récital Dutilleux et Liszt : un rapprochement aussi inattendu qu'intelligent. [...] Il fallait tout l'art de Jonas Vitaud pour entreprendre semblables "correspondances". [...] On ne trouvera rien de tapageur dans le jeu racé de Jonas Vitaud — de la trempe d'un Bolet [Mephisto-Valse]. La Sonate de Dutilleux enchante par son lyrisme épuré et ses textures aérées [...], les Préludes pourraient être des études sur l'évanescence tant l'interprétation donne son juste poids à chaque son et agrégat [...]. Sous les doigts de Jonas Vitaud, les jeux de timbres et de sonorités des fascinants Angelus et Klavierstücke n'ont jamais paru aussi proches de la musique française. » (Classica, avril 2016 / Jérémie Bigorie)
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 15 décembre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Jazz - Paru le 8 décembre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 décembre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Voilà qui continuera à faire plaisir à tous les amateurs de clavecin(s), de Johann Sebastian Bach, de Partitas et d’intégrales : le claveciniste Jean-Luc Ho nous offre le troisième volume de son intégrale des Partitas de Bach, avec les numéros 3 et 4 jouées sur deux clavecins copies d’instruments nord-allemands de 1720 et 1710 respectivement. L’une des particularités de notre instrumentistes est que, comme les musiciens de jazz (et, paraît-il, comme Chopin), il maintient la main gauche dans une rigueur rythmique parfaite, tandis que la main droite se permet quelques errements – oh, très contrôlés – destinés à souligner telle ou telle inflexion thématique qui le mérite. Né en 1984, Jean-Luc Ho a étudié avec Blandine Verlet avant de se lancer dans une carrière tout autant de soliste que d’accompagnateur ; il assure également le continuo pour des ensembles tels que Le Concert spirituel d’Hervé Niquet. © SM/Qobuz « [...] Élève d’Olivier Baumont et Blandine Verlet au Conservatoire national supérieur de Paris, il figure désormais parmi les maîtres du clavecin. Et surtout, son jeu ne verse jamais dans la démonstration ni la recherche d’effet. [...] Il propose au contraire, de s’exprimer avec une rare clarté d’élocution et d’articuler les phrases. Son propos ne relève jamais de l’exercice oratoire ou digital mais atteint une étonnante puissance rhétorique grâce à une disposition millimétrée et argumentée des idées. [...] Aussi personnelle qu’attachante, cette interprétation enrichit une discographie qui compte pourtant les réussites de Leonhardt (Virgin), Ross (Erato), Staier (DHM), Corti (Berlin Classics) et Alard (Alpha). (Classica, juin 2016 / Philippe Venturini)
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 24 novembre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
« [...] Les vingt-quatre miniatures du cycle Ephémères (1999-2003), dédié à l’excellente et trop discrète pianiste Alice Ader (qui l’a enregistré deux fois), sont chacune dotées d’un titre évocateur et accompagnées de la traduction française du haïku qui les a inspirées (le plus souvent de Bashô, poète japonais du XVIIe siècle). Valentine Buttard les interprète avec franchise, vivacité et verdeur. [...] Elle capte aisément les oscillations incessantes d’une écriture partagée entre minimalisme et haute virtuosité. Peu d’effets, peu d’emphase, mais une volonté de clarté, de droiture dans l’énonciation d’un discours qui ne renonce ni aux polarisations harmoniques ni aux consonances : l’idéal du compositeur semble être aussi celui de son interprète. Valentine Buttard montre un tout autre visage dans les angoisses et les ombres de Steps (2010-2014), triptyque inspiré d’un livre de Varlam Chalamov relatant l’expérience du goulag.» (Diapason, mai 2016 / Patrick Szersnovicz)
20,99 €
13,99 €

Quatuors - Paru le 17 novembre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles Classica
« [...] Constitué d'interprètes féminines, le Quatuor Zaïde a obtenu le premier prix du Concours international de musique de chambre Joseph Haydn à Vienne. C'est toute justice : il réussit dans ces pages difficiles une rare synthèse de densité, de profondeur et d'aisance. [...] » (Classica, mars 2016 / Marc Vignal)
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 22 septembre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
20,99 €
13,99 €

Classique - Paru le 15 septembre 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Quelques mots de clarification pour qui se gratterait légèrement la tête devant la couverture de ce pourtant très, très beau disque : le compositeur unique ici représenté est Heinrich Ignaz Franz von Biber, « le meilleur compositeur baroque avant Bach » selon Hindemith. L’œuvre unique ici présentée est sa monumentale Harmonia artificioso-ariosa, une collection de sept partitas – sa dernière œuvre publiée, en 1696 plus précisément –, cinq pour deux violons et basse continue, une pour deux violes d’amour et basse, une pour violon, alto et basse. Comme on le sait, Biber aimait à expérimenter avec la scordatura, ce principe d’accord des instruments à cordes qui s’écarte de l’accord usuel, offrant aux musiciens la possibilité de jouer autour les diverses tensions de chaque corde, et des effets sonores de cordes à vide. Si la scordatura n’est pas rare dans la musique pour instrument solo, elle l’est – rarissime même – dans la musique pour plusieurs instruments, sans doute eu égard à la grande difficulté posée aux musiciens. Biber, dans son feu d’artifice d’imagination, nous mène là à travers un monde sonore baroque à peine imaginable, sous les doigts de l’ensemble La Tempesta que mène d’un archet de maître le violoniste franco-baroque Patrick Bismuth. © SM/Qobuz « Moins célèbre que les Sonates du Rosaire, l'Harmonia artificioso-ariosa, opus ultime du compositeur volontiers ascétique, est investie par La Tempesta avec une intensité rare. La virtuosité implacable et parfaitement coordonnée des archets sert une interprétation flamboyante, assumant l'intensité ostentatoire de certaines introductions. Malgré une réverbération masquant en partie les contrastes dynamiques, on retiendra la cohésion remarquable de l'ensemble et la parfaite justesse rythmique des danses.» (Classica, décembre 2015 / Luca Dupont-Spirio)
9,99 €

Classique - Paru le 8 septembre 2015 | NoMadMusic

Livret Distinctions Coup de coeur de l'Académie Charles Cros
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 16 juin 2015 | NoMadMusic

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason

Le label

NoMadMusic dans le magazine