Les albums

10,43 €
6,93 €

Musique concertante - Paru le 20 octobre 2017 | Mariinsky

Hi-Res Livret
Deux « Deuxième concerto » de deux grands Russes par deux célèbres Russes, voilà qui se remarque ! Les deux premiers étant Rachmaninov et Prokofiev, les deux seconds Denis Matsuev et Valery Gergiev, le tout sur le somptueux tapis de l’Orchestre du Mariinsky. Pour mémoire, Matsuev (né en 1975) a remporté le prestigieux Prix Tchaikovsky en 1998, ce qui lança sa carrière planétaire. Son répertoire, des plus étendus, couvre quand même bon nombre de grands Russes, dont le quatuor gagnant Tchaikovsky, Rachmaninov, Prokofiev et Chostakovitch. Ses interprétations se distinguent par leur puissance animale, leur sens du rubato à la fois ample et toujours contrôlé, et une technique plus qu’éblouissante. Le présent enregistrement fait la part belle à la sonorité d’ensemble, plutôt que d’ « opposer » piano et orchestre, et il faut dire que ce n’est que justice eu égard aux merveilleuses sonorités du Mariinsky. © SM/Qobuz
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Musique symphonique - Paru le 14 octobre 2016 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
Ce n’est pas l’habituelle Suite de Casse-noisette de Tchaïkovski que donne l’Orchestre du Mariinsky dirigé par Valery Gergiev, mais bien le ballet complet. Cela dit, il ne s’agit pas d’un ouvrage très long, de sorte que lors de la création à Saint-Pétersbourg en 1892, il servait de « première partie » alors que la deuxième présentait la création de l’opéra Yolanta du même Tchaïkovski. Deux œuvres de l’ultime maturité du compositeur donc, d’une richesse insondable tous deux, mais pour le présent album, la « seconde partie » offre la Quatrième Symphonie du même Tchaïkovski, autrement plus tragique (hormis le primesautier dernier mouvement) que Casse-noisette. L’Orchestre du Mariinsky (temporairement rebaptisé Kirov pendant la dictature stalinienne) sonne exactement comme doit sonner un grand orchestre russe de la grande tradition ! © SM/Qobuz « Un chef audacieux mais réfléchi. Profondeur et intériorité marquent ces nouvelles versions de Valery Gergiev, qui n'hésite jamais à prendre des risques. [...] Dans ce deuxième enregistrement de Casse-Noisette avec son orchestre Mariinsky, Valery Gergiev prend soin de raffermir le caractère impérieux de la mélodie, tout en adoucissant le cadre rythmique dans lequel elle s'inscrit. [...] Cet enregistrement confirme l'aptitude de Gergiev à se réinventer, et ce, sans la moindre perte de génie. » (Classica, décembre 2016)
15,74 €22,49 €
10,49 €14,99 €

Musique symphonique - Paru le 8 janvier 2016 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
De Prokofiev, on entend souvent la Première symphonie « classique », la Cinquième parfois, la Troisième (un intense moment de rage géniale d’après l’opéra L’Ange de feu) rarement, et jamais les autres. Rendons ainsi grâce à l’Orchestre Mariinsky de nous offrir dans ce double album les Quatrième (1930, remaniée en 1947, et dont le matériau provient en grande partie du ballet Le Fils prodigue), Sixième (1947) et Septième symphonies (1952, un considérable retour au lyrisme mélodique dans une conception qui n’est pas sans points communs avec Chostakovitch), avec en prime les Quatrième et Cinquième concertos. Rappelons que le Quatrième concerto, de 1930, fut le fruit d’une commande du pianiste Paul Wittgenstein – il s’agit donc d’un concerto pour la main gauche, on s’en sera douté. Wittgenstein n’apprécia guère l’ouvrage et ne le créa pas lui-même. Le Cinquième et dernier concerto, créé en 1932 par le compositeur au piano et Furtwängler à la baguette, dégage une joyeuse énergie dans la veine de L’Amour des trois oranges ; on se demande pourquoi il n’est pas aussi célèbre que les autres concertos de Prokofiev. Les solistes de ces deux ouvrages sont respectivement Alexei Volodin et Sergei Babayan. © SM/Qobuz « [...] Autant les concertos sont appréciés, trop peut-être, autant les symphonies devraient être urgemment réévaluées. Surtout lorsque ces partitions sont jouées avec autant de conviction. [...] Gergiev fait encore mieux que lui-même : il y a ici plus d'engagement, de souplesse, de liberté et de couleur qu'avec le LSO chez Philips. [...] Si elle est menée à bout, cette nouvelle intégrale avec l'Orchestre du Mariinksy sera la plus idiomatique et recommandable de toutes, devant celles de Rozhdestvensky (Melodiya), Järvi (Chandos) ou Weller (Decca). [...] Dans le Concerto n° 4, Volodin se montre d'un implacable tempérament beethovénien, tandis que le trop rare Babayan donne au n° 5 une grâce inhabituelle.» (Classica, mars 2016 / Luc Nevers)
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 28 août 2015 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
La star de cet enregistrement, c’est bien sûr le pianiste Denis Matsuev (l’orthographie officielle française Matsouïev ne semble pas avoir « pris »), né en 1975 et dès 1998 vainqueur du prestigiosissime Concours Tchaikovsky de Moscou, après lequel sa carrière s’est envolée dans la stratosphère. Cela ne l’empêche pas, pourtant,  de se pencher souvent sur des répertoires plus à côté d’œuvres plus célèbres. Pour preuve sa discographie, qui comporte par exemple les inconnus de Rachmaninov ou plusieurs incursions dans le monde de Rodion Chtchedrine (* 1932), peut-être le plus considérable compositeur russe de ces premières décennies du XXIe siècle. Son deuxième concerto pour piano, de 1966, s’inscrit tout à la fois dans la mouvance imprimée par l’incontournable Chostakovitch, mais Chtchedrine ne s’interdit aucune incursion dans d’autres mondes : l’atonalisme soigneusement distillé d’après l’avant-garde ouest-européenne, le jazz qu’il pratique lui-même avec délectation, le tout dans une joyeuse insolence qui sied parfaitement à Matsuev. Le pianiste nous offre également deux autres concertos plus rarement joués, le premier de Rachmaninov, que l’on considère à tort comme un ouvrage de jeunesse : certes, il en écrivit la première version dès 1890, mais celle que nous connaissons de nos jours est la révision de 1917, postérieure donc aux plus célèbres deuxième et troisième concertos, et dans laquelle Rachmaninov a très largement gommé les imperfections de jeunesse. Matsuev nous propose enfin le Capriccio pour piano et orchestre de 1929, une de ces œuvres « européennes » endiablées de l’Entre-deux-guerres ; le compositeur y déploie une féroce verve que Matsuev restitue avec le brio qu’on lui sait. © SM/Qobuz
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Musique symphonique - Paru le 4 mai 2015 | Mariinsky

Hi-Res Distinctions Choc de Classica
" Dans la Neuvième Symphonie, il est possible de comparer Gergiev à lui-même : Philips a publié un premier enregistrement de 2002. La nouvelle version l'emporte largement en termes de clarté, d'expression, d'esprit, de style, et rejoint Kondrachine, Jansons et Bernstein en tête de la discographie. En complément, on trouve le très sombre Concerto pour violon, Op.77. Les climats développés dans cet immense chef-d'œuvre sont d'une diversité et d'une ferveur sans égal." (Classica, mai 2015)
15,74 €22,49 €
10,49 €14,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 9 mars 2015 | Mariinsky

Hi-Res Livret
Heureusement, il se compose de plus en plus d’opéras contemporains puissamment écoutables, après des décennies de vaches efflanquées et avant-gardistes. Parmi les compositeurs distingués de grandes nouveautés, Rodion Chtchedrine qui, bien que portant un nom imprononçable pour le Français normal, appartient bel et bien au panthéon des plus grands compositeurs vivants. Né en 1932, il passa sa vie à écrire des œuvres inclassables mais toujours géniales, que se sont arraché les interprètes les plus prestigieux de la planète, et pas seulement du mauvais côté du Rideau de fer : Bernstein, Svetlanov, Rostropovitch, Maazel, Rozhdestvensky et mille autres. Voici son tout dernier opéra, Le Gaucher (2013), dirigé par son créateur et dédicataire Valéry Guerguiev. Chtchedrine s’y montre orchestrateur phénoménal, dans un langage qui ne refuse ni tonalité ni atonalité, mais qui cherche avant tout à déployer émotion et force. Et une forte dose d’humour noir, en passant, puisque le sujet raille férocement les travers russes – et les travers occidentaux, au passage : un inventeur russe doit prouver que les Russes sont capables de copier, voire de surpasse, une invention anglaise, à savoir une puce mécanique aussi petite qu’une vraie puce. Avec les mensonges, quiproquos et fanfaronnades que l’on peut imaginer. Génial ! © SM/Qobuz
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Musique symphonique - Paru le 9 février 2015 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Symphonies - Paru le 2 juin 2014 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
L'intégrale des Symphonies de Chostakovitch sous la direction de Valery Gergiev se poursuit avec cet enregistrement de concert de la grande trilogie des Années trente, les Symphonies 4,5 & 6. C'est ainsi que se constitue peu à peu une intégrale qui peut se confronter sans problème à celle du prestigieux Mravinski, lequel avait vu naître une bonne partie des oeuvres de son ami Chostakovitch. Une nouvelle génération a pris le relais avec force et conviction. FH
6,99 €9,99 €

Classique - Paru le 5 mai 2014 | Mariinsky

10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 10 mars 2014 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 10 décembre 2013 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Record of the Month
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2013 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio
15,74 €22,49 €
10,49 €14,99 €

Classique - Paru le 26 août 2013 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
26,24 €37,49 €
17,49 €24,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 11 février 2013 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Hi-Res Audio
10,49 €14,99 €
6,99 €9,99 €

Musique symphonique - Paru le 3 décembre 2012 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio

Le label

Mariinsky dans le magazine