Les albums

26,59 €
18,99 €

Classique - À paraître le 1 décembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 10 novembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 3 novembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 27 octobre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 13 octobre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 29 septembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 22 septembre 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
Quatre compositrices françaises, deux de notre temps – tout à fait vivantes, merci pour elles ! Ida Gotkovsky et Graciane Finzi –, deux du début du XXe siècle – Mel Bonis (apocope de Mélanie) et Lili Boulanger – se partagent l’affiche de cet album du Trio Empreinte, un ensemble assez rare puisqu’il rassemble une saxophoniste, une violoniste et une pianiste pour un répertoire assez restreint sans doute, mais tout à fait intéressant. L’on ne trouvera ni chez Gotkovsky ni chez Finzi trace des ravages (que certains considèrent comme des apports…) de l’avant-garde boulézienne, et si l’une comme l’autre jouent d’atonalité ou de micro-tonalité, cela reste dans la lignée d’un langage hérité de l’immédiat après-guerre, de Messiaen, de Dutilleux etc. Mel Bonis occupe une place un peu spéciale, puisqu’au cours de sa longue existence, elle côtoya Debussy, Franck, Satie, Chausson et Pierné. Et malgré certaines apparentes parentés sonores, elle ne côtoyait pas Poulenc à l’époque où elle composa sa Suite en Trio puisque l’œuvre date de 1899, l’année de naissance dudit Poulenc… Une compositrice plutôt en avant sur son temps donc, mais qui dut souffrir du fait qu’elle n’était « qu’une » femme à une époque où la chose hérissait encore chnoques et birbes. Enfin, Clairières dans le ciel de Lili Boulanger (cycle de mélodies pour voix et piano par ailleurs)à ne peut que donner à regretter encore plus que la musicienne soit morte si jeune. Voilà bien un répertoire un peu rare que l’on aura grand plaisir à découvrir, surtout joué de la sorte © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Opérette - Paru le 9 juin 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Ah, voilà qui change radicalement des sempiternelles « redécouvertes » d’un n-ième navet de bel canto : il s’agit ici un bijou absolu signé Louis Beydts pour la musique, Sacha Guitry pour le livret, intitulé rien moins que La Société Anonyme des Messieurs Prudents (S.A.D.M.P.). Nous sommes le 3 novembre 1931, Sacha Guitry a concocté à l’adresse de son épouse Yvonne Printemps une immense fantaisie théâtrale comprenant rien moins que « six pièces et un opéra-bouffe », car en ces temps on n’avait pas peur de soirées longues, très longues ! Le couronnement de l’événement est l’opéra-bouffe de Beydts et Guitry, La S.A.D.M.P. qui met en scène quatre messieurs d’âges très divers qui se rencontrent sur le palier d’une dame dont ils croyaient jusque là être les seuls à bénéficier des faveurs. La dame – chantée par Yvonne Printemps – finit par se mettre aux enchères et l’arrangement final est que les messieurs se partageront la dame selon un prorata hebdomadaire, dans le cadre d’une Société anonyme… celle des messieurs prudents. Une musique truculente, tirée à quatre épingles, orchestrée à merveille, bourrée d’ensembles d’une extraordinaire tenue polyphonique, sert d’écrin au texte osé de Guitry qui, peut-être, a voulu ainsi faire comprendre à la belle Yvonne qu’il n’ignorait pas qu’elle avait déjà une affaire en cours avec Pierre Fresnay, rencontré quelques mois plus tôt, et avec qui elle finirait par s’échapper. Cela dit, l’une des petites scènes précédentes dans la soirée donnait la vedette à la jeune et pimpante Jacqueline Delubac sur qui Guitry avait déjà, disons, des vues, d’autant qu’il l’épousera peu après que Printemps l’ait quitté pour Fresnay. La musique de Beydts s’inscrit dans la très grande tradition de l’opérette à la française telle que défendue par André Messager (son maître, soit dit en passant), Reynaldo Hahn, Claude Terrasse ou encore le Honegger du Roi Pausole ; Honegger, justement, qui écrira « Je ne connais personne qui ait au même degré que Louis Beydts le respect de la facture musicale. Pour lui une œuvre d’art, qu’elle soit symphonie ou simple mélodie, est un objet rigoureusement délimité dans sa forme ... Que l’on écoute la ligne mélodique, les subtiles modulations, le raffinement sobre de l'harmonie, qui caractérisent la musique de Beydts, et l'on sentira combien il est un musicien actuel, aussi instruit que tout autre des exigences modernes, mais sachant allier une rigoureuse discipline à grâce et la science de l’esprit. » Beydts et Guitry continueront leurs aventures avec quelques autres perles comme celle-ci, tandis que le compositeur se taillera aussi une solide réputation dans le monde de la musique de cinéma, avec des chefs-d’œuvre tels que La Kermesse héroïque. L’Orchestre d’Avignon-Provence, les cinq chanteurs – Thomas Dolié, Mathias Vidal, Jérome Billy, Dominique Côté incarnant les quatre sociétaires et Isabelle Druet l’actif principal de société en question – s’en donnent manifestement à cœur joie. Pour compléter l’ouvrage, assez court – moins d’une heure –, on pourra entendre Hue! du même Beydts, qui servait de musique de scène pour l’une des pièces de la soirée du 3 novembre 1931. Louis Beydts, un compositeur français à remettre, enfin, à l’honneur. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 26 mai 2017 | Klarthe

Hi-Res
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 12 mai 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
Petits moments de douceur acidulée dans l’univers du classique ! Le label Klarthe nous propose avec ce nouvel album quelques moments bien célèbres de la comédie musicale américaine, de My Fair Lady à Candide en passant par West Side Story ou Peter Pan, incarnés par une jeune voix encore peu connue du grand public, mais déjà bien célèbre auprès des amateurs du genre. À trois ans, Fleur Mino (puisque c’est son nom) s’improvise maître d’œuvre et organise déjà des spectacles pour son proche entourage, à six ans, elle apprend à jouer du piano et, à douze ans, devient chef de choeur ! Artiste dans l’âme, Fleur Mino poursuit son cursus par un parcours classique et devient soprano. Un voyage à New York lui permet de découvrir l’univers de la comédie musicale américaine, dont elle tombe follement amoureuse. Elle intègre aussitôt une des plus grandes écoles internationales en ce domaine, l’AICOM (Académie Internationale de Comédie Musicale à Paris). Les années passent, les récompenses sont nombreuses et l’aura ne cesse de croître. Elle s’entoure ici de Kevin Amos, figure incontestée de la comédie musicale à Londres. (Texte label)
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 5 mai 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 21 avril 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 14 avril 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret
La hautboïste française Hélène Devilleneuve, célèbre dans le monde entier comme soliste mais aussi Premier hautbois solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio France dès 1995, a choisi quelques œuvres du répertoire français dont une belle proportion sort de l’habituel. Car si l’on donne assez souvent la Sonate de Poulenc, parfois celle de Dutilleux, on n’entend strictement jamais celles d’Eugène Bozza, de Pierre Sancan et encore moins – ce qui n’est pas peu dire – le Trio pour hautbois, clarinette et piano d’Edouard Destenay. Bozza, pourtant, fut couronné d’un Premier Grand Prix de Rome, et son style accepte avec bonheur toutes les influences de son temps, de Stravinski à Milhaud en passant par le jazz ainsi que, bien plus loin, la rigueur polyphonique de Bach ; Pierre Sancan, il est vrai plus connu comme grand pianiste et pédagogue, nous livre ici une délicieuse Sonate, avec des touches à la Debussy et quelques incursions modernistes peut-être facétieuses. Quant à Edouard Destenay (1850-1924), on ne sait pas grand’chose de sa vie de musicien, d’autant qu’il fit surtout carrière dans les plus hauts rangs de l’Armée française. Hélène Devilleneuve est accompagnée au piano par Rikako Murata, lauréate du Concours Maria Canals de Barcelone. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Klarthe

Hi-Res Livret