Les albums

1066 albums triés par Date: du plus récent au moins récent
20,00 €
13,99 €

Jazz - À paraître le 7 avril 2017 | ECM

Hi-Res Livret

Jazz - À paraître le 7 avril 2017 | ECM

Jazz - À paraître le 7 avril 2017 | ECM

Livret

Jazz - À paraître le 31 mars 2017 | ECM

20,00 €
13,99 €

Jazz - À paraître le 24 février 2017 | ECM

Hi-Res Livret
Ralph Towner à nouveau seul avec ses guitares. C’est le menu de ce festin de cordes qui parait chez ECM, son label depuis plus de 45 ans. Que ce soit à la guitare classique ou à la 12 cordes, le touché de Towner est immédiatement reconnaissable au point que l’Américain septuagénaire compte parmi les plus grands virtuoses de son instrument. L'exercice en solo était déjà bien représenté dans une discographie plantureuse et cet enregistrement à l’Auditorio Stelio Molo RSI de Lugano en février 2016 s'inscrit dans la tradition écrite pas Diary (1973), Solo Concert (1979), Ana (1997), Anthem (2001) et Time Line (2006). On y retrouve de nouvelles compositions finement ciselées mais aussi deux titres extraits du répertoire de son ancien groupe, Oregon, un hommage à Paul Bley et bien sûr le standard de Victor Young qui donne son nom à l'album, My Foolish Heart, dont la version de Bill Evans a irrémédiablement marqué Towner. Le guitariste l’évoque même dans les notes de pochette : « La chanson titre de cet album a eu un impact incommensurable sur ma vie musicale, comme ce fut le cas pour de nombreux autres de mes collègues du monde du jazz et de l’improvisation. La version séminale de cette composition, interprétée par Bill Evans, Scott LaFaro et Paul Motian, m'a mis sur un chemin pour tenter d'atteindre la magie de ce trio dans mes propres tentatives de jouer du piano puis, plus tard, sur la guitare classique qui est devenue mon principal instrument. J'avais besoin de savoir comment habiter un tel espace musical. Ainsi, plusieurs années plus tard, j'ai décidé de reprendre ce thème et de l'inclure parmi une sélection de mes propres morceaux. J'espère continuer à utiliser l'inspiration que j'avais tirée de cette première rencontre dans toute la musique que je joue. » Un superbe disque pour comprendre tout l’univers multifacette de Ralph Towner. © MD/Qobuz
20,00 €
13,99 €

Jazz - À paraître le 24 février 2017 | ECM

Hi-Res Livret
Craig Taborn est de cette génération de pianistes de jazz ayant grandi dans un véritable éclectisme musical. Et si la musique de Thelonious Monk ou Cecil Taylor devait résonner dans sa chambre d’étudiant, la techno comme le rock n’en étaient jamais exclus : au contraire. Ce troisième album pour ECM reste pourtant 100% jazz. De ce jazz avant-gardiste tracté par des improvisations où le rythme et roi et que Taborn développe en quartet avec le saxophoniste Chris Speed, le bassiste Chris Lightcap et le batteur du trio Bad Plus, Dave King. Brillant compositeur, le pianiste originaire de Minneapolis aligne des thèmes éclectiques liés par la cohésion qu’il instaure avec ses amis et complices. Exigeant et cérébral, Daylight Ghosts n’en demeure pas moins un disque merveilleux une fois sa serrure forcée. © MD/Qobuz
20,00 €
13,99 €

Jazz - À paraître le 24 février 2017 | ECM

Hi-Res Livret
12,99 €

Jazz vocal - Paru le 27 janvier 2017 | ECM

Ceux qui ont goûté, au moins une fois dans leur vie, la voix de Theo Bleckmann connaissent l’impressionnante palette du chanteur allemand installé à New York. En plus d’être un vocaliste faisant montre d’une pureté et d’une audace rares, Bleckmann est un peintre du son, qui crée ce que JazzTimes décrit avec justesse comme des toiles lumineuses de musique. Ici, ses débuts chez ECM en tant que leader le mettent en lumière aussi bien en tant que chanteur que comme compositeur, avec plusieurs instrumentaux interprétés par ce qu’il appelle son groupe ambient composé du génial guitariste Ben Monder, du pianiste Shai Maestro et de la subtile paire rythmique que forment Chris Tordini et John Hollenbeck. Mais c’est avant tout l’entente et la fluidité qui règne sur Elegy qui rend ce disque envoûtant. Bleckmann a surtout une impressionnante capacité à slalomer entre les textures musicales. Son organe évolue, se métamorphose, se meut et avance à pas feutrés avant de se raidir. Un vrai numéro de contorsionniste pour un album qui ne ressemble à aucun autre. © CM/Qobuz
20,00 €
13,99 €

Jazz vocal - Paru le 27 janvier 2017 | ECM

Hi-Res Livret
Ceux qui ont goûté, au moins une fois dans leur vie, la voix de Theo Bleckmann connaissent l’impressionnante palette du chanteur allemand installé à New York. En plus d’être un vocaliste faisant montre d’une pureté et d’une audace rares, Bleckmann est un peintre du son, qui crée ce que JazzTimes décrit avec justesse comme des toiles lumineuses de musique. Ici, ses débuts chez ECM en tant que leader le mettent en lumière aussi bien en tant que chanteur que comme compositeur, avec plusieurs instrumentaux interprétés par ce qu’il appelle son groupe ambient composé du génial guitariste Ben Monder, du pianiste Shai Maestro et de la subtile paire rythmique que forment Chris Tordini et John Hollenbeck. Mais c’est avant tout l’entente et la fluidité qui règne sur Elegy qui rend ce disque envoûtant. Bleckmann a surtout une impressionnante capacité à slalomer entre les textures musicales. Son organe évolue, se métamorphose, se meut et avance à pas feutrés avant de se raidir. Un vrai numéro de contorsionniste pour un album qui ne ressemble à aucun autre. © CM/Qobuz
12,99 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2017 | ECM

Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Pour son troisième album sous pavillon ECM, Colin Vallon prouve qu’il a réellement trouvé sa place dans l’univers surpeuplé des trios piano/basse/batterie. En compagnie de Patrice Moret et de Julian Sartorius, le pianiste lausannois propose ici son disque le plus émouvant. On trouve évidemment tout au long des onze thèmes de cette Danse les fondamentaux auxquels le trio helvète a toujours habitué ses aficionados (entente parfaite, virtuosité en retenue, improvisations subtiles, économie intelligente des notes), mais il y a cette fois en prime une poésie de l’émotion et du sensible réellement neuve. Un disque plein de grâce pour cet héritier de Keith Jarrett qui sait avancer par-delà la pesante influence de son illustre aîné… © MD/Qobuz
20,00 €
13,99 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2017 | ECM

Hi-Res Livret
En dix ans, le trio du pianiste allemand Benedikt Jahnel avec le bassiste espagnol Antonio Miguel et le batteur canadien Owen Howard a joliment consolidé sa sémantique comme son haut niveau d’entente. Enregistré en mars 2016, The Invariant montre surtout que Jahnel a su créer son propre langage au fil des ans. Comme Esbjorn Svensson ou Michael Wollny, le pianiste jongle subtilement avec des éléments rythmiques très énergiques et des mélodies souvent habitées par un certain lyrisme. Benedikt Jahnel sait aussi rester logique avec lui-même. Ainsi, Further Consequences, thème qui ouvre The Invariant, reprend là où le précédent album Equilibrium, s’était arrêté, en développant ses idées de motifs pianistiques et de jeu de textures. Une continuité jamais synonyme de radotage, bien au contraire ! © CM/Qobuz
12,99 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2017 | ECM

En dix ans, le trio du pianiste allemand Benedikt Jahnel avec le bassiste espagnol Antonio Miguel et le batteur canadien Owen Howard a joliment consolidé sa sémantique comme son haut niveau d’entente. Enregistré en mars 2016, The Invariant montre surtout que Jahnel a su créer son propre langage au fil des ans. Comme Esbjorn Svensson ou Michael Wollny, le pianiste jongle subtilement avec des éléments rythmiques très énergiques et des mélodies souvent habitées par un certain lyrisme. Benedikt Jahnel sait aussi rester logique avec lui-même. Ainsi, Further Consequences, thème qui ouvre The Invariant, reprend là où le précédent album Equilibrium, s’était arrêté, en développant ses idées de motifs pianistiques et de jeu de textures. Une continuité jamais synonyme de radotage, bien au contraire ! © CM/Qobuz
12,99 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2017 | ECM

Si John Abercrombie est un habitué du label ECM (il enregistre dans la maison de Manfred Eicher depuis 1974 !), ce quartet est un accomplissement plus récent. Le guitariste de Port Chester signe ici le second album de cette formation avec le pianiste Marc Copland au côté de ses partenaires rythmiques de longue date, le contrebassiste Drew Gress et le batteur Joey Baron. Sur 39 Steps paru en 2013 déjà, les quatre hommes avaient brillé dans le subtil, la retenue et le lyrisme de bon goût. C’est le même niveau d’exigence et la même qualité d’entente et d’écoute mutuelle qui fait d’Up And Coming un grand disque. Le phrasé fluide d’Abercrombie (qui a abandonné le médiator pour son simple pouce) est au cœur des cinq compositions originales de cet album, des deux signées Copland ainsi que de la relecture du Nardis de Miles Davis livrée dans l’esprit de Bill Evans… Discret mais toujours un peu plus essentiel à chaque nouvel enregistrement, John Abercrombie confirme ici qu’il est l’un des guitaristes de jazz les plus fascinants de sa génération. © MD/Qobuz
20,00 €
13,99 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2017 | ECM

Hi-Res Livret
Si John Abercrombie est un habitué du label ECM (il enregistre dans la maison de Manfred Eicher depuis 1974 !), ce quartet est un accomplissement plus récent. Le guitariste de Port Chester signe ici le second album de cette formation avec le pianiste Marc Copland au côté de ses partenaires rythmiques de longue date, le contrebassiste Drew Gress et le batteur Joey Baron. Sur 39 Steps paru en 2013 déjà, les quatre hommes avaient brillé dans le subtil, la retenue et le lyrisme de bon goût. C’est le même niveau d’exigence et la même qualité d’entente et d’écoute mutuelle qui fait d’Up And Coming un grand disque. Le phrasé fluide d’Abercrombie (qui a abandonné le médiator pour son simple pouce) est au cœur des cinq compositions originales de cet album, des deux signées Copland ainsi que de la relecture du Nardis de Miles Davis livrée dans l’esprit de Bill Evans… Discret mais toujours un peu plus essentiel à chaque nouvel enregistrement, John Abercrombie confirme ici qu’il est l’un des guitaristes de jazz les plus fascinants de sa génération. © MD/Qobuz
20,00 €
13,99 €

Jazz contemporain - Paru le 13 janvier 2017 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS - 5 Sterne Fono Forum Jazz
Pour son troisième album sous pavillon ECM, Colin Vallon prouve qu’il a réellement trouvé sa place dans l’univers surpeuplé des trios piano/basse/batterie. En compagnie de Patrice Moret et de Julian Sartorius, le pianiste lausannois propose ici son disque le plus émouvant. On trouve évidemment tout au long des onze thèmes de cette Danse les fondamentaux auxquels le trio helvète a toujours habitué ses aficionados (entente parfaite, virtuosité en retenue, improvisations subtiles, économie intelligente des notes), mais il y a cette fois en prime une poésie de l’émotion et du sensible réellement neuve. Un disque plein de grâce pour cet héritier de Keith Jarrett qui sait avancer par-delà la pesante influence de son illustre aîné… © MD/Qobuz

Les Collections

Le label

ECM dans le magazine