Les albums

3193 albums triés par Date: du plus récent au moins récent
12,99 €

Classique - Paru le 8 novembre 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

27,29 €

Classique - Paru le 8 novembre 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

12,99 €

Classique - Paru le 22 mars 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

12,99 €

Classique - Paru le 21 mars 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

12,99 €

Classique - Paru le 12 mars 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret
C'est à un florilège d'une douzaine d'airs depuis le pathétique jusqu'à la comédie que nous convie Rolando Villazon. Des airs écrits par le jeune Mozart pour plaire à des chanteurs spécifiques ou même à son archevêque de patron à Salzbourg. De la liberté, de la nouveauté, de la jeunesse, voilà ce qu'on trouve dans ces airs chantés avec une joie évidente et le plaisir de la découverte par le ténor mexicain soutenu par un chef rompu au théâtre, Antonio Pappano. FH
49,39 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret Distinctions Diapason d'or
C'est une mine ! C'est une somme ! Que dis-je, c'est un monde ! que ces rééditions des grands enregistrements de Westminster. Créée en 1949 à New York sous la direction artistique du chef-d'orchestre d'origine tchèque Henry Swoboda, cette marque a tout de suite fondé sa notoriété sur des artistes de renom et sur une technologie du son très avancée, venant concurrencer les prestigieux labels Mercury (Living Presence) ou le fameux Decca Sound de ces années capitales pour la (haute) fidélité de la restitution sonore. Ce deuxième volume est consacré à la musique de chambre, au Lied et aux oeuvres chorales. Parmi de somptueuses retrouvailles, on évoquera les enregistrements des musiciens viennois (Vienna Konzerthaus Quartet) pour le Quintette à cordes et l'Octuor de Schubert, des pianistes Egon Petri, Paul Badura-Skoda et la redécouverte des enregistrements fauréens de Jörg Demus. A force de le cantonner à Schubert, on avait oublié son amour pour la musique française dans laquelle il excellait. Côté chant, on retrouve l'immense Sena Jurinac dans Schumann et l'exceptionnelle diction de Léopold Simoneau dans l'intégrale des Mélodies d'Henri Duparc. Mais, comme dans le Volume I, c'est bien le legs du chef-d'orchestre Hermann Scherchen qui se taille la part du lion dans ces rééditions. On le retrouve ainsi dans la Messe en si mineur de Bach (son enregistrement des Passions est curieusement absent), le Requiem de Mozart, des oeuvres de Handel et le premier enregistrement de l'unique, et injustement oublié, oratorio de Beethoven Le Christ au Mont des Oliviers, avec Maria Stader, Otto Wiener et Jan Peerce. Témoignages du passé, quelquefois fanés, mais le plus souvent passionnants pour leur valeur artistique et pour l'histoire de l'interprétation au XXème siècle dont ils représentent de beaux jalons. FH
12,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice
Paru moins d'un mois après la disparition de Claudio Abbado, il y a, bien sûr, l'aspect testamentaire qui rend ce CD très attachant. Mais cette bonne raison n'est pas la seule, car c'est aussi la conclusion d'une très longue histoire d'amitié entre ces deux artistes de légende. Qui ne se souvient des pochettes de disques de la fin des années soixante où ils étaient jeunes, beaux et plein de promesses qu'ils ont merveilleusement tenues tous les deux au-delà des espérances ? Une longévité dans la grâce qui appartient à peu d'élus. Et puis les occurrences d'entendre Martha Argerich jouer des Concertos de Mozart sont assez rares. Quel contraste entre ces deux Concertos ! Entre l'Ut majeur radieux et le ré mineur si tragique et déjà romantique. Enregistré en concert lors du Festival de Lucerne de Pâques 2013 avec l'Orchestra Mozart (dernier projet pédagogique et artistique du Maestro disparu), ce Mozart-là vous bouscule par son intensité expressive et son dynamisme intemporel. Il est au-delà du style et apportera sans doute encore longtemps son message humain et fraternel. FH
35,74 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret
33,79 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret Distinctions Diapason d'or
38,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret Distinctions 4F de Télérama
L'intégrale des opéras de Richard Strauss dans des versions de référence, voilà le premier volume du vaste projet publié par UNIVERSAL à l'aide de son catalogue historique. 17 albums qui nous permettent de retrouver les grandes versions d'Arabella (Keilberth 1963), Ariadne auf Naxos (testament discographique contesté de Giuseppe Sinopoli, mort en scène peu après cet enregistrement de 2000) avec Anne Sofie von Otter, Natalie Dessay, Deborah Vogt et Ben Heppner, Capriccio (Böhm 1972) avec Gundula Janowitz et Hermann Prey, Elektra (Solti 1967) avec Birgit Nilsson, Regina Resnik, Helen Watts et Tom Krause, Die Frau ohne Schatten (La Femme sans ombre, Solti 1992) avec Placido Domingo, Julia Varady, Hildegard Behrens et José van Dam. Comme dans toute anthologie les oeuvres les plus connues côtoient les opéras les plus rares comme Feuersnot (Les Feux de la Saint-Jean, Leinsdorf 1978), avec Gundula Janowitz, John Shirley-Quirk et Helmut Krebs, essai lyrique parsemé de citations de Wagner parodié sous les traits du "maître Reichhart". Une oeuvre qui exige un public averti qui puisse reconnaître les nombreuses citations musicales et littéraires. On trouve aussi dans cet album une version de la rare tragédie bucolique Daphne (Böhm 1964) et Die schweigsame Frau (La Femme silencieuse, Böhm 1959), opéra comique truffé de références musicales, écrit avec Stefan Zweig avec Hans Hotter, Fritz Wunderlich, Hilde Güdden et Pierrette Alarie. Rien que du beau monde dans ces enregistrements qui ont rendez-vous avec l'histoire de l'interprétation du 20e siècle. FH
49,39 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret Distinctions Diapason d'or
C'est une mine ! C'est une somme ! Que dis-je, c'est un monde ! que ces rééditions des grands enregistrements de Westminster. Créée en 1949 à New York sous la direction artistique du chef-d'orchestre d'origine tchèque Henry Swoboda, cette marque a tout de suite fondé sa notoriété sur des artistes de renom et sur une technologie du son très avancée, venant concurrencer les prestigieux labels Mercury (Living Presence) ou le fameux Decca Sound de ces années capitales pour la (haute) fidélité de la restitution sonore. C'est une joie sans mélange que de retrouver certaines Symphonies de Beethoven sous la baguette si originale, et si actuelle, de Hermann Scherchen ; la Neuvième dirigée par Pierre Monteux. Les fameux enregistrements de Haydn par le même Scherchen, des Symphonies de Mozart par Leinsdorf ou le célébrissime enregistrement des Planètes de Gustav Holst sous la direction de Sir Adrian Boult. Plus rares sont les enregistrement du chef polonais Arthur Rodzinski. On y trouve aussi Hans Knappertsbusch, Clara Haskil et même, le jeune Daniel Barenboim avec Laszlö Somogyi, un chef hongrois complètement oublié aujourd'hui, mais qui eut son heure de gloire. Ajouter à cela la violoniste Erica Morini et les tout premiers enregistrements du Quatuor Amadeus (1951) et vous comprendrez les trésors qui nous sont restitués. FH
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

9,09 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

15,59 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Livret

Le label

Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg dans le magazine