Les albums

12,99 €

Funk - À paraître le 17 novembre 2098 | Columbia - Legacy

Collection de plus grands hits parmi d’autres, celle-ci réunit leurs meilleures chansons de Columbia jusqu’à la fin des années 70. Le label a commencé à recycler les hits du groupe après le début d’un différend avec Maurice White concernant la direction du groupe. Columbia a par la suite sorti d’autres volumes de "greatest-hits", répartissant les morceaux sur deux volumes. ~ Ron Wynn

Pop/Rock - À paraître le 10 novembre 2097 | Columbia - Legacy

16,89 €

Soul/Funk/R&B - À paraître le 18 février 2097 | Columbia - Legacy

12,99 €

Jazz - À paraître le 16 septembre 2096 | Columbia - Legacy

12,99 €

Pop/Rock - À paraître le 13 février 2096 | Columbia - Legacy

Musiques du monde - Paru le 25 avril 2014 | Columbia - Legacy

Musiques du monde - Paru le 25 avril 2014 | Columbia - Legacy

14,29 €

Rock - Paru le 21 février 2014 | Columbia - Legacy

12,99 €

Jazz - Paru le 14 février 2014 | Columbia - Legacy

Bien que les big bands tombent en désuétude en ce début des années 50, Columbia Records propose à Duke Ellington d’effectuer un premier enregistrement en 33 tours. Ce nouveau format lui permet d’exprimer pleinement la longueur de ses dernières compositions. Le Duke en profite également pour reprendre certains de ses anciens succès dans de nouvelles versions. Le projet est suffisamment pris au sérieux par le label pour être inclus dans la collection Masterworks , jusqu'ici réservé à la musique classique (plus tard dans la décennie , l’album sera rebaptisé Hi-Fi Ellington Uptown puis réédité avec, en pièce complémentaire , The Controversial Suite). Le succès du disque provient, outre l’excellence de la prise de son, du jeune batteur, Louie Bellson, popularisateur de l’emploi de la double grosse caisse. Sa technique éblouissante et sa capacité à construire des solos de batterie cohérents font de Skin Deep un must qui sera longtemps utilisé comme morceau de démonstration pour les audiophiles. Au répertoire, on trouve de vieux favoris du Duke, Take The A Train est rajeuni avec la présence solaire de Betty Roche ; The Mooche, quant à lui, met en valeur les clarinettistes Jimmy Hamilton et Russell Procope et Perdido, le trompettiste Clark Terry. La pièce maîtresse du disque est A Tone Parallel To Harlem , emblématique des suites « à la symphonique » d’Ellington.
22,09 €

Blues - Paru le 31 janvier 2014 | Columbia - Legacy

Distinctions 4F de Télérama - Indispensable JAZZ NEWS
Né en 1943 dans une famille juive aisée, Michael Bloomfield n’était pas vraiment destiné à faire carrière dans le blues… Cependant, le talent époustouflant du jeune homme pour la guitare, et son indépendance d’esprit (deux qualités qu’il gardera jusqu’à la fin de sa courte vie) l’amèneront à se mesurer dès son plus jeune âge aux maitres du genre. Si Michael Bloomfield est l’un des plus grands guitaristes de blues à avoir foulé terre, son caractère insoumis et ses addictions auront malheureusement raison de lui… Mort à 37 ans d’une overdose, Michael Bloomfield laisse derrière lui des dizaines de morceaux comme preuve de son génie, rassemblés dans ce coffret. Nicolas Gal
12,99 €

Jazz - Paru le 30 janvier 2014 | Columbia - Legacy

9,09 €

Jazz - Paru le 30 janvier 2014 | Columbia - Legacy

12,99 €

Jazz - Paru le 30 janvier 2014 | Columbia - Legacy

15,59 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 janvier 2014 | Columbia - Legacy

Distinctions Pitchfork: Best New Reissue