Les albums

1071 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
9,44 €13,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

9,44 €13,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

9,44 €13,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Livret
On pourrait légitimement imaginer qu’entre les deux Sonates pour violon et piano Opp. 3 et 40, écrites en 1911 et 1920, et les bien plus tardives œuvres pour alto et piano que sont les Quatre visages et les deux Sonates, composées lors de l’exil californien en 1943 et 1944, le contraste serait radical. Eh non ! Certes, les œuvres de la première maturité semblent directement héritées de Fauré et Debussy, avec quelques touches ravéliennes de temps à autre, mais les pièces de la grande maturité états-unienne ne ressemblent en rien à tant d’œuvres de Milhaud un peu râpeuses, avec leurs bitonalités, leurs harmonies implacables et leur conduite mélodique sans pitié. Milhaud développe ici un ample lyrisme, mélodieux en diable, et si les harmonies semblent parfois un peu anguleuses, c’est dans un souci de contraste, afin de mieux souligner l’aspect généreusement linéaire de la ligne mélodique. Bon, le dernier mouvement marqué « rude » de la Seconde Sonate ne manque pas de rudesse, mais c’est précisément le propos du compositeur. Quoi qu’il en soit, Milhaud rend ici hommage à des styles hérités du format baroque – la Première Sonate pour alto et piano comporte des mouvements « Entrée », « Air » et « Française » issus des suites anciennes, tandis que les Quatre visages ressemblent à ces fameux portraits musicals à la Rameau, le compositeur dépeignant ici des atmosphères états-uniennes et européennes « Californienne », « Winsconsienne », « Parisienne » et « Bruxelloise », seule concession à la modernité. C’est le Gran Duo Italiano du violoniste/altiste Mauro Tortorelli et de la pianiste Angela Meluso qui nous permet de redécouvrir ce répertoire totalement négligé et pourtant si riche. © SM/Qobuz
7,55 €10,79 €
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret
7,55 €10,79 €
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Hi-Res
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Livret
Nicola Porpora (1686-1768) fut l’un des principaux compositeurs de l’école napolitaine, célèbre à travers l’Europe (il roula sa bosse à Londres, Dresde, Vienne entre autres) pour ses opéras et la qualité essentiellement vocale de sa musique instrumentale. Les six Sonates pour violoncelle concertant, violon et basse continue – car l’appellation « Sonates pour violoncelle » est quelque peu déroutante ; certes, le violoncelle se taille la part du lion mais sans le violon solo, le dialogue musical serait rompu – cherchent résolument à développer le style vox humana de l’instrument, la voix humaine et ses émotions exprimées à travers la virtuosité et le phrasé lyrique à l’extrême. Si le manuscrit indique Porpora (exact contemporain et, à Londres, sérieux rival de Haendel) et Costanzi comme compositeurs, il semble que les ouvrages soient de la plume du premier, tandis que le second a plutôt aidé son illustre aîné dans les mystères de l’écriture violoncellistique. Certains mouvements reprennent des airs d’opéras de Porpora dans lesquels, grande mode à l’époque, se mêlait une partie de violoncelle solo. Ces étonnantes perles du répertoire baroque napolitain sont interprétées avec passion par le violoncelliste Adriano Fazio, la violoniste Katarzyna Solecka et un ensemble déroulant la basse continue au second violoncelle, le clavecin et le théorbe. © SM/Qobuz
14,17 €20,24 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

7,55 €10,79 €
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret
9,44 €13,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

7,55 €10,79 €
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret
7,55 €10,79 €
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Livret
C’est en 1591 que Marc’Antonio Mazzone publia son Premier livre de chansons à quatre voix, dédié à Vincent Gonzague de Mantoue – le protecteur de Monteverdi, de Rubens aussi, et sans doute de Mazzone dont, par ailleurs, l’on ne sait pas grand’chose. Sans doute né vers 1540, mort quelques temps après 1600, il semble avoir vécu entre Naples et Venise. Ces délicieuses « chansons » sont interprétées par l’ensemble Le Vaghe Ninfe selon les principes de variété et d’alternance typiques de l’époque ; le choix des sonorités et des instruments pour chacune des chansons a été dicté par leur contenu émotionnel. On remarquera que la complexité s’accroît au fur et à mesure de la progression dans ce Premier Livre : tablature de guitare ou de clavier, voix a cappella, voix et orgue, voix alternant avec ensemble instrumental… Enfin, lorsque telle ou telle chanson est jouée… sans chanteurs, la musique est précédée d’une lecture du poème y afférent. Un petit retour dans l’Italie de la fin du XVIe siècle comme si vous y étiez. © SM/Qobuz
5,66 €8,09 €

Classique - Paru le 1 octobre 2016 | Brilliant Classics

Livret
9,44 €13,49 €

Classique - Paru le 1 septembre 2016 | Brilliant Classics