Les albums

17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 24 février 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 27 janvier 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 27 janvier 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret
Grâce du jeu, énonciation claire, toucher délicat, sens et ligne mélodique rare, maîtrise des nuances et de l’ornementation, élégance, charme, finesse, les adjectifs et les mots sont infinis pour qualifier la musique de cet esthète qu'est Jan Lundgren. C’est avec Jukka Perko au saxophone, Dan Berglund à la basse et Morten Lund à la batterie que le pianiste suédois signe cette superbe évasion poétique. Un album en quartet propice à la rêverie comme l’était déjà ses disques en trio. Le souffle sensuel de Perko apporte cependant un véritable plus à l’univers de Lundgren dans lequel il se fond à la perfection. Quant aux échanges entre les quatre musiciens, ils sont souvent brillants et servent chaque mélodie. © CM/Qobuz
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 13 janvier 2017 | ACT Music

Hi-Res Livret
Nguyên Lê n’est pas un guitariste de jazz comme les autres. Sentiment confirmé avec Hà Noi Duo qu’il co-signe Ngô Hông Quang. Ce duo est né de la rencontre de ces deux Vietnamiens au parcours différent mais à la finalité commune : exprimer et partager la beauté de l'âme du Viêt-Nam avec le reste du monde, faire entendre ensemble les racines et le futur de la musique de leur terre d’origine. Ainsi, Hà Noi Duo est le témoin de la diversité de ce que la musique vietnamienne peut être aujourd'hui. Et comme le pays, cet album se veut coloré, pluriel, mouvant, excitant l'oreille et l'intellect, captivant l'âme. Est-ce vietnamien, jazz, traditionnel, blues, indien, africain, écrit, improvisé ? Peu importe… Ngô Hồng Quang est né 24 ans après Nguyên Lê. Son Viêt-Nam est bien différent et éloigné de la guerre qui a hanté la génération précédente. L'amour de la musique traditionnelle l’a porté à devenir un virtuose de renom puis un professeur de conservatoire. Ses multiples talents peuvent s'entendre au chant, au Dan Nhị, vièle à deux cordes, Dàn Bau, monocorde, et des instruments des minorités ethniques comme le Dan Tre, vièle dotée d'un résonateur vocal, le Dan Môi ou guimbarde, dont il tire des sons inouïs, le Dan Tính, un luth fretless à trois cordes qui rappelle des sonorités d'Asie Centrale… Enfin, Nguyên Lê invite ici les protagonistes de ces deux derniers albums comme la kotoiste Mieko Miyazaki, le tabliste Prabhu Edouard et le trompettiste Paolo Fresu.
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 28 octobre 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
A Salzau en 2003, le pianiste Esbjörn Svensson arrange le titre Dodge The Dodo pour orchestre de chambre aux côtés d'un invité spécial et fan du trio : Pat Metheny. En 2016, huit ans après la mort du leader de E.S.T., le projet voit le jour grâce au Royal Stockholm Philharmonic Orchestra et son directeur Hans Ek, ainsi que quelques solistes majeurs de la scène scandinave. Ce E.S.T. Symphony permet de redécouvrir les plus belles compositions du trio (From Gagarin's Point Of View, Seven Days Of Falling, Viaticum Suite...) avec ses deux membres originels, Dan Berglund (contrebasse) et Magnus Öström (batterie), mais aussi Iiro Rantala (piano), Verneri Pohjola (trompette), Marius Neset (saxophone) et Johan Lindström (pedal steel). Avec sa vision globale du jazz, le grand trio d’Esbjörn Svensson fut sans doute l’un des plus admirés et des plus influents ensembles européens instrumentaux de la première décennie du nouveau millénaire. La célébration de sa musique sous cette forme symphonique ne fait qu’amplifier son importance comme son intelligence. Un album qui bénéficie surtout de la main habile et de la musicalité colorée et expressive d’un arrangeur et chef d’orchestre estimé, le Suédois Hans Ek. Ce dernier a arrangé une sélection de compositions d’Esbjörn Svensson tirée des treize disques du trio. « J’ai bien sûr essayé d’écrire dans l’esprit d’Esbjörn, mais je ne voulais pas simplement l’imiter, précise Ek. Ses compositions et son jeu fantastique ont été ma source d’inspiration. Je pense que ce projet est là pour que la musique existe toujours, pour donner une autre perspective à la chaleur de ces chansons. Nous ne pouvons pas recréer la magie spéciale du jeu télépathique du trio, mais peut-être que nous permettons à ces grandes compositions de prendre un nouveau chemin. Toutefois, le propos musical d’E.S.T., à savoir un éventail de vastes développements formels, l’univers sonore impressionniste et, bien sûr, la qualité des compositions, se prête admirablement à une interprétation symphonique. » © CM/Qobuz
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 28 octobre 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 14 octobre 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
La tradition musicale de sa Martinique natale est l’un des aspects déterminants de l’ADN artistique de Grégory Privat. La première influence musicale du pianiste né en 1984 a été son père, pianiste et membre de l’un des groupes martiniquais les plus connus : Malavoi. C’est lui qui l’a encouragé à prendre des leçons de piano dès six ans ! Le jazz deviendra sa terre de résidence musicale. Grégory Privat jouera avec les plus illustres musiciens de Guadeloupe comme le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart, le trompettiste Franck Nicolas et le maître du Gwoka, le percussionniste et batteur Sonny Troupé. D’autres partenaires suivront : Stéphane Belmondo, Rémi Vignolo et Guillaume Perret notamment. C’est avec son projet Tales Of Cyparis en 2013 qu’il se fait connaître au-delà de la France. L’album met en musique l’histoire du seul survivant de l’éruption du Mont Pelé en 1902 qui a enseveli la ville de Saint-Pierre sous les cendres et les gravats. Cette pièce est à l’origine de ce Family Tree. Gregory Privat est un conteur très talentueux qui a repris en musique la tradition quasi rituelle dans les Caraïbes du crick-crack, l’art de narrer en plein air une histoire avec la participation active du public. « Tous les éléments de la musique antillaise sont présents en moi, dit-il. Ils trouvent leur chemin intuitivement et naturellement dans ma musique. Mais j’essaie toujours d’aller ailleurs, de découvrir de nouveaux styles jour après jour. C’est un grand privilège de rencontrer des musiciens d’autres cultures. Je suis vraiment reconnaissant de pouvoir rassembler autant d’expériences si singulières. » A ses côtés dans cette belle aventure, Linley Marthe à la contrebasse et Tilo Bertholo à la batterie. Grâce à une connivence et une complicité hors-norme, le trio fait de ce Family Tree un moment de grâce. © CM/Qobuz
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 14 octobre 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 14 octobre 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 30 septembre 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Un vrai tandem que ce Tandem. Michael Wollny et Vincent Peirani ont beau avoir chacun un univers musical personnel et singulier, l’enregistrement qu’ils signent ici est une œuvre livrant une rare communion. Le pianiste allemande âgé de 38 ans et l’accordéoniste français de deux ans son cadet se sont rencontrés sur scène au New Morning à Paris en 2012, lors de la soirée anniversaire des 20 ans du label Act. Avant ce spectacle, ils avaient tout au plus échangé une poignée de main. Mais tous ceux qui ont vécu en direct ce palpitant duo spontané n’oublieront ni cette jam-session, ni les artistes. « C’était comme si on avait joué ensemble depuis toujours. Pas besoin de se concerter ni de se regarder. On jouait et on respirait ensemble », raconte Peirani. Wollny aussi est tout éloge pour son confrère : « Avec Vincent, tu évolues librement et sans retenue sur toute la palette de tonalités et de styles. Tu lui lances n’importe quel truc, il l’intègre, le transforme et te le renvoie. C’est comme du tennis ultrarapide où les balles fusent comme des flèches. » Puis il ajoute, « Le lendemain de notre passage au New Morning, Vincent m’a envoyé un message : ci-joint un enregistrement de cette nuit. Écoute ça. J’aimerais bien que tu joues sur mon prochain disque » Dans Thrill Box, le premier disque de Vincent Peirani sur ACT, Michael Wollny faisait partie du trio avec Michel Benita. Dans Tandem, le pianiste et l’accordéoniste se retrouvent enfin pour un projet musical commun et exploitent avec virtuosité l’éventail de sonorités de leurs instruments. « Quand Vincent joue, j’entends moins un accordéon, mais plutôt un orchestre aux mille possibilités», constate le pianiste allemand. Peirani lui apprécie surtout la grande liberté dans ce duo et dit : « Michael peut écrire un texto et jouer du piano en même temps. Avec lui, rien n’est impossible. Peut-être n’y a-t-il aucune limite chez lui ! »… La palette de styles est de fait très vaste, et du Hunter de Björk au Fourth of July de Sufjan Stevens, en passant par Vignette de Gary Peacock ou l’Adagio de Barber, les deux musiciens se sont fait plaisir. Un plaisir qu’ils communiquent à chaque instant de leur Tandem. © CM/Qobuz
17,99 €
13,49 €

Jazz contemporain - Paru le 30 septembre 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
Si l’art d’Emile Parisien évolue au fil de ses enregistrements, la richesse de ses improvisations comme la densité de son jeu montent toujours d’un cran au fil des ans. Pour Sfumato, son premier album en quintet, le saxophoniste originaire de Cahors s’est entouré du guitariste Manu Codjia, du contrebassiste Simon Tailleu, du batteur Mario Costa et du pianiste Joachim Kühn. Invités de marque, Michel Portal à la clarinette basse et Vincent Peirani à l’accordéon viennent épauler le groupe sur quatre des onze thèmes de ce disque produit par Siggi Loch du label ACT et enregistré par Gérard De Haro et Nicolas Baillard au studio la Buissonne en mai 2016. Ce gang de musiciens virtuoses et sans ornière, ambassadeurs d’une liberté revendiquée, déroulent un jazz qu’on qualifiera (par paresse) d’européen. Un jazz brassant l’héritage de la terre sainte d’Amérique (du hard bop eu free), les musiques folkloriques et la musique classique. Une cartographie logiquement vaste. Mais sous ses airs libertaires, Parisien dirige sa troupe avec une cible unique dans le viseur : l’écoute et le dialogue. Et que les séquences soient volcaniques ou drôles, langoureuses ou espiègles, ceux-là passent leur temps à s’écouter, se parler, se répondre, s’interpeler. L’association avec Peirani (d’ailleurs étincelante sur Belle Epoque, l’album que le duo signa en 2014 déjà chez ACT) est merveilleuse dans sa complicité. Quant à la présence d’une figure aussi charismatique que celle de Kühn, elle semble stimuler le quintet. Le pianiste de Leipzig a toujours entretenu des relations privilégiées avec les saxophones (Ornette Coleman, Archie Shepp ou bien encore Pharoah Sanders peuvent en témoigner) et ses échanges avec Emile Parisien accouchent de nombreux moments forts. Forts comme le sont aussi les ponctuations du toujours parfait Manu Codjia… Le répertoire est lui aussi passionnant. A l’image de cette relecture, dix ans après l’avoir enregistrée avec son quartet sur l’album Au revoir porc-épic, de la composition Le clown tueur de la fête foraine. Bref, on sort ébouriffé de ce Sfumato. Secoué par ce foisonnement d’improvisations livré par un casting trans-générationnel au sommet de son art. © MZ/Qobuz
4,04 €

Jazz - Paru le 26 août 2016 | ACT Music

Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 26 août 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 26 août 2016 | ACT Music

Hi-Res Livret
Rayon éclectisme, David Helbock frappe un grand coup ! Immiscer au cœur de ses compositions originales des reprises du thème de Star Wars de John Williams, un extrait de la Septième de Beethoven ou un thème signé Thad Jones, est une entreprise peu courante. Mais le pianiste autrichien est bien conscient des enjeux de son temps et des conséquences liées au répertoire choisi. « Les musiciens ne peuvent pas inventer quelque chose d’entièrement nouveau. Mais ce que nous pouvons faire, c’est prendre des idées et mettre quelque chose de nous-même dedans. Actuellement, les jazzmen prennent souvent des chansons pop comme point de départ. Pour être honnête, ce que vous revisitez importe peu, qu’il s’agisse de pop, de classique, de world ou de n’importe quel autre genre. Ce qui compte, c’est ce que vous en faites ! » Et ce qu’il en fait, en compagnie du bassiste Raphael Preuschl et du batteur Reinhold Schmölzer est assez merveilleux. A 32 ans, Helbock (dont la discographie est aussi impressionnante que variée) signe un album en trio des plus novateurs, à la rythmique furieusement inventive et aux improvisations joliment osées. Doté d’un lyrisme jamais gratuit, son piano n’oublie jamais de garder le cap sur la narration. Comme il n’oublie jamais sur le bas-côté de la route, l’apport de sa rythmique complice. © CM/Qobuz

Le label

ACT Music dans le magazine