Les albums

12,99 €

Musique symphonique - Paru le 4 décembre 2013 | Accord

20,79 €

Musique symphonique - Paru le 28 novembre 2013 | Accord

Livrets
    Pour sa vingt-cinquième édition en 2009, le Festival de Radio France et Montpellier confirmait son souci de présenter des œuvres lyriques tombées dans l'oubli et proposait alors une version de concert de Friederike, singspiel rarement entendu du génial Franz Lehár.     Le célèbre compositeur d’opérettes y aborde un épisode de la vie de Johann Wolfgang von Goethe. Alors qu’étudiant à Strasbourg en 1771, il est épris de la fille d'un pasteur alsacien, Friederike Brion. Mais leur relation amoureuse connaîtra une fin malheureuse : Friederike renonce à son amour afin de ne pas faire obstacle au destin du poète.     La partition de Lehár est l’une des plus passionnantes du compositeur et d’une impressionnante richesse mélodique. On retrouvera dans Friederike une orchestration romantique et luxuriante, typique de Puccini, et un mélange doux-amer de chagrin et d’émotion. Parmi les nombreuses ballades, on retiendra notamment le grand air de l’héroïne dans le deuxième acte, “Warum hast du mich wachgeküsst?”, une petite merveille, d’une tristesse infinie...
38,99 €

Classique - Paru le 17 septembre 2012 | Accord

Livret
12,99 €

Classique - Paru le 25 avril 2011 | Accord

Livrets Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Escaich : La Barque solaire, Les Nuits hallucinées, Concerto pour violon et orchestre
17,48 €
12,99 €

Classique - Paru le 31 janvier 2011 | Accord

Studio Masters Livret Distinctions Prise de Son d'Exception - Qualité Studio Masters Garantie
Quelques mois après la parution de l'album de Grimaud, l'autre célèbre élève de Jacques Rouvier publie un programme tout entier Liszt, qui comprend aussi la Sonate en si mineur. Elle regroupe trois chefs-d'oeuvre à travers lesquels Claire-Marie Le Guay explore le Liszt avant tout poétique. Son jeu, souvent, atteint une force déclamatoire rafraîchissante. Liszt : Après une lecture de Dante - Sonate pour piano, S.178 - Ballade pour piano n°2, S.171 / Claire-Marie Le Guay, piano Claire-Marie Le Guay & Franz Liszt En 2011, année du bicentenaire de la naissance de Franz Liszt, Claire- Marie Le Guay confirme sa grande passion pour le compositeur et nous livre son nouvel album, « Vertiges ». Avec l'épique et grandiose « Après une lecture de Dante (Fantasia quasi sonata) » qui compte parmi les plus belles réussites des Années de Pèlerinage (2ème année, Italie), la sombre et grande « Sonate en si mineur », souvent considérée comme la plus haute réalisation pianistique de Liszt et la « Deuxième Ballade », toujours en si mineur et composée peu après la Sonate, aux sonorités typiquement lisztiennes. Une virtuosité sans faille, des nuances expressives entre « Enfer » et « Paradis »... Avec ce nouvel album consacré à Liszt, Claire-Marie Le Guay effectue en quelque sorte un retour aux sources : c'est en effet par l'enregistrement des « 12 Etudes d'exécution transcendantes » de Franz Liszt que la jeune pianiste avait été révélée au grand public en 1996 ; par la suite, elle n'a eu de cesse d'explorer des univers pianistiques variés, toujours en quête d'oeuvres de grande envergure, depuis les sonates de Haydn et Mozart, jusqu'à son « Portrait » consacré à Gubaïdulina, en passant par Schumann, Ravel, Dutilleux, Escaich... En 2003, elle consacre un deuxième opus à son compositeur de prédilection avec les « Concertos et Légendes » (accompagnée par l'Orchestre Philharmonique de Liège et Louis Langrée), qui est à nouveau largement salué par la presse et le public, et fut même comparé par le magazine Gramophone à la mythique version de Richter et Kondrachine ! Gageons que ce nouveau disque connaîtra le même enthousiasme.
20,79 €

Classique - Paru le 6 septembre 2010 | Accord

Livrets
René Koering – compositeur et directeur du Festival de Radio-France et de Montpellier – se consacre depuis plusieurs années à « Penthesilea », un drame de Heinrich von Kleist. S'appropriant le mythe de Penthésilée, la reine des Amazones, il proposait en mars 2008 à Montpellier la création mondiale de son opéra Scènes de chasse, tiré de la tragédie romantique. « Penthesilea est une tragédie flamboyante dont la nature violente m’a longuement tourmenté. Cette issue fatale où Penthésilée est face à Achille bouleversé par l’amour et qui se laisse tuer sans se défendre. Penthésilée, qui dans son délire meurtrier n’ose croire qu’elle a déchiré de ses dents, au milieu de ses dogues guerriers, le fils des Néréides qu’elle voulait capturer pour la fête des roses. Les phrases et les mots hallucinés de la sortie de cauchemar de la reine sanglante face à sa sœur Prothoé, sont parmi les créations les plus dures et impitoyables du théâtre allemand. » (R. K.) La pièce est si frappante que le compositeur choisit un langage violent, acéré, pour la mettre en musique. Surprenante, en décalage, la musique est à l’image de ces deux héros, décalés, incompris, à la fois victimes et meurtriers, se livrant à une véritable scène de chasse.Moments forts, rares et pérennisés grâce au présent enregistrement.
12,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2010 | Accord

Livrets
Giovanni Bellucci, piano - Orchestre National de Montpellier - L.R., Alain Altinoglu     Un curieux fil rouge réunit les protagonistes du nouvel album de Giovanni Bellucci qui évoque Chopin sous les regards croisés de Liszt, de Tausig et de Busoni, tous virtuoses de l’âge d’or du piano.     Son titre, Métamorphoses, donne le mot d’ordre et nous invite à découvrir des œuvres de Chopin vues et transfigurées par ses illustres collègues. Pour trois d’entre elles, il s’agit de premiers enregistrements mondiaux.     Les Six Mélodies Polonaises qui ouvrent le programme ont été transcrites par Franz Liszt, qui admirait Chopin (son ami) pour son extraordinaire capacité de synthèse. Plus que de transcriptions au sens propre, il s’agit pour ces six pièces brèves de paraphrases extrêmement raffinées.     Les neuf Variations sur un Prélude de Chopin de Ferruccio Busoni sont le résultat d’une métamorphose tourmentée et longue d’une quarantaine d’années. Synthèse extrême du maître, témoignant de son style virtuose, cette version posthume est couplée avec la révision également inédite de Busoni de la Polonaise Héroïque op. 53.     Une autre découverte inédite clôt le programme en beauté : la version réorchestrée par le virtuose polonais Carl Tausig du Concerto n° 1 de Chopin. Modifiant de façon décisive le timbre et la pâte orchestrale, le transcripteur produit des effets sonores magnifiques à l'un impact évident
20,79 €

Classique - Paru le 6 septembre 2010 | Accord

    René Koering - compositeur et directeur du Festival de Radio-France et de Montpellier - se consacre depuis plusieurs années à « Penthesilea », un drame de Heinrich von Kleist. S'appropriant le mythe de Penthésilée, la reine des Amazones, il proposait en mars 2008 à Montpellier la création mondiale de son opéra Scènes de chasse, tiré de la tragédie romantique.     « Penthesilea est une tragédie flamboyante dont la nature violente m'a longuement tourmenté. Cette issue fatale où Penthésilée est face à Achille bouleversé par l'amour et qui se laisse tuer sans se défendre. Penthésilée, qui dans son délire meurtrier n'ose croire qu'elle a déchiré de ses dents, au milieu de ses dogues guerriers, le fils des Néréides qu'elle voulait capturer pour la fête des roses. Les phrases et les mots hallucinés de la sortie de cauchemar de la reine sanglante face à sa sour Prothoé, sont parmi les créations les plus dures et impitoyables du théâtre allemand. » (R. K.)     La pièce est si frappante que le compositeur choisit un langage violent, acéré, pour la mettre en musique. Surprenante, en décalage, la musique est à l'image de ces deux héros, décalés, incompris, à la fois victimes et meurtriers, se livrant à une véritable scène de chasse. Moments forts, rares et pérennisés grâce au présent enregistrement.
12,99 €

Musique symphonique - Paru le 30 août 2010 | Accord

Livret
La réédition de la version historique de La Vie parisienne de Jacques Offenbach, donné au Palais-Royal par la compagnie Renaud-Barrault en 1958, arrive à point nommé pour l'occasion du centenaire de Jean-Louis Barrault. Un témoignage précieux d'un spectacle finement caricatural, un condensé de bonne humeur et d'éclats de rire.     La réédition de la version historique de La Vie parisienne de Jacques Offenbach, donné au Palais-Royal par la compagnie Renaud-Barrault en 1958, arrive à point nommé pour l'occasion du centenaire de Jean-Louis Barrault - comédien, metteur en scène et directeur de théâtre réputé. Si cette version du chef-d'ouvre a fait date dans l'histoire de l'opérette, c'est grâce à la mise en scène de Jean-Louis Barrault et l'excellence des comédiens-chanteurs qui ont fait du spectacle un triomphe : Simone Valère, Suzy Delair (la seule chanteuse lyrique), Madeleine Renaud, Pierre Bertin, Jean-Pierre Granval, Jean Desailly, Jean Parédès, Georges Aminel et Jean-Louis Barrault lui-même. C'est André Girard qui a adroitement transcrit la musique étincelante de verve et de gaieté d'Offenbach : des couplets, des rondeaux, des polkas, des tyroliennes, et parfois un duettino gracieux ou un ensemble entrainant, que le compositeur est parvenu à coordonner de la façon la plus surprenante pour subjuguer son public. Cet album est un témoignage précieux d'un spectacle finement caricatural, un condensé de bonne humeur et d'éclats de rire.
20,79 €

Classique - Paru le 7 juin 2010 | Accord

Livret
Nouvelle résurrection réussie d’un opéra oublié chez Accord ! Redécouvert lors du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon en 2008, Fedra d’Idlebrando Pizzetti est un drame poignant, bouleversant, d’une inventivité continue, et porté ici par des interprètes de haut niveau notamment Hasmik Papaian, qui compose une Fedra douloureuse et convaincante.
12,99 €

Musique de chambre - Paru le 17 mai 2010 | Accord

Livret
Connaissez-vous la musique de Jean-Adam Guilain (1680-1739) ? Sur l’orgue de l’Eglise Saint-Louis de Grenoble, l’organiste Christophe Mantoux nous propose un voyage au sein de sa musique, pleine de couleurs (quantités de duos, trios, récits, « basses de… » et autres tours de force) et de mélodies lumineuses, et aux tournures assez pré-classiques. Idéal pour une fin de printemps ! Jean-Adam Guillain : Suite du premier ton - Suite du second ton - Suite du troisième ton - Suite du quatrième ton / Louis Marchand : Suite du cinquième ton - Dialogue du Troisième Livre / Christophe Mantoux, orgue     Organiste titulaire de l'orgue de l'église Saint-Séverin à Paris après avoir été organiste titulaire de la cathédrale de Chartres, professeur d’orgue au Conservatoire de Strasbourg, Christophe Mantoux mène une carrière de concertiste international qui le conduit régulièrement dans toute l’Europe, aux États-Unis, au Canada, en Corée du Sud, au Japon, etc.     Au début de sa carrière, il avait enregistré ce magnifique programme consacré à Guilain et à Marchand, désirant mettre en avant une musique qui recèle des trésors d'éloquence et d'émotion. Lors de sa première parution en 1990, cet enregistrement très remarqué par la critique avait obtenu notamment un Choc du Monde de la musique ainsi qu'un « choc technique du mois » de la revue "Diapason".
12,99 €

Classique - Paru le 3 mai 2010 | Accord

Livret Distinctions Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Le violoncelliste Henri Demarquette s’efforce depuis de nombreuses années de défendre le Concerto pour violoncelle de son ami Olivier Greif, composé pour lui en un mois au printemps 1999. Une œuvre forte fortement imprégné d’un choral luthérien (Durch Adams Fall) mis en musique par Sweelinck, et complétée ici par la Sonate de Requiem, partition à la fois violente et dépouillée.
12,99 €

Classique - Paru le 22 février 2010 | Accord

Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica
Dans un geste d'une sérénité admirable, et à l'aide d'une sonorité parmi les plus entêtantes qui soient dans le piano français d'aujourd'hui, Philippe Cassard nous plonge avec un plaisir sans nom dans la mélancolie du vieux Brahms.     La carrière du pianiste français Franck Cassard s'est initialement développée en Grande Bretagne et en Irlande, dans le sillage de son Premier prix au Concours international de Dublin cuvée 1988. Formé au Conservatoire de Paris auprès de Dominique Merlet et de la regrettée Geneviève Joy-Dutilleux, il passe ensuite deux années à Vienne auprès de Nikita Magaloff. On le retrouve régulièrement invité par les principaux orchestres britanniques : Birmingham, London Philharmonic, Royal Philharmonic, English Chamber Orchestra, Hallé, BBC Manchester, Ulster, ainsi que dans le reste du monde en répertoire concertant, soliste et chambriste. Avec un musicien de cette trempe dans l'écurie française, on se demande pourquoi tant de critiques et d'organisateurs hexagonaux s'obstinent à nous arroser de mille nouveaux génies teenagers venus de la Lune, de Mars et de Jupiter plutôt que de donner un peu plus la voix aux autochtones. Nul n'est prophète. Cela dit, Cassard se produit quand même assez souvent en France, ne soyons pas totalement injuste.     Après son étonnante intégrale Debussy - au disque et en concert -, unanimement saluée par la critique internationale, le voici dans le répertoire germanique : Brahms, qu'il joue. avec une palette sonore carrément debussyste. On croirait parfois qu'il dispose de plusieurs pianos à l'intérieur même d'un seul morceau ; et pourtant, pas question d'affirmer bêtement qu'il évoque l'orchestre. Non, non ! C'est bien du piano, mais du piano complet, le vrai grand piano extraordinairement polyvalent, que bien peu de pianistes savent ainsi faire chanter. Peut-être les tenants d'un Brahms lourdement germanique (vocable stupide, hélas bien ancré dans l'esprit franchouillard) seront-ils déçus, mais quiconque veut bien l'aborder d'une oreille nouvelle trouvera dans cette interprétation une lecture soulignant la puissante modernité de cette musique, écrite par un Brahms en fin de vie, infiniment nostalgique.     Le tout sur un magnifique Steinway soigneusement préparé, ce qui n'est hélas pas si fréquent ; combien d'enregistrements de piano parmi les plus récents souffrent de casseroles mal récurées.
12,99 €

Enfants - Paru le 25 janvier 2010 | Accord

Livret
Francis Poulenc : Histoire de Babar, le petit éléphant - George Enesco : Impressions d'enfance, op.28 / Damien Luce, piano & narration - Renan Luce, narration - Gaétan Biron, violon
12,99 €

Classique - Paru le 30 novembre 2009 | Accord

Livret

Les Collections