Artistes similaires

Les albums

15,39 €
10,99 €

Piano solo - Paru le 24 mars 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
De la Pavane pour une infante défunte aux Valses nobles et sentimentales, Vanessa Wagner dresse le portrait de la première et féconde maturité de Ravel. Musicienne engagée dans la création, elle nous propose sa vision de Ravel. Dans la tradition romantique, Gaspard de la nuit, triptyque pianistique à programme, est inspiré des poèmes éponymes d'Aloysius Bertrand : l’Ondine, nymphe des eaux, le Gibet, illustration des dernières impressions d'un pendu, et Scarbo, gnome facétieux. Hommage à Schubert, les Valses nobles et sentimentales, composées en 1911, nous font à nouveau entrer dans la danse. Ma mère l'Oye illustre des contes (de Perrault entre autres) et montre toute l’affection qu’il porte à l’enfance. Un travail d’orfèvre a permis de restituer un son unique en Studio Masters et même en 5.1 !
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2010 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Bénéficiant d'une prise de son ample et généreuse, la pianiste française Vanessa Wagner signe ici un fort bel album, qui témoigne de ses profondes affinités avec l'univers de Franz Schubert. Son jeu, sensible, toujours d’une grande intensité, puissant aussi, séduit immédiatement !
10,99 €

Classique - Paru le 9 octobre 2012 | Musicales Actes Sud

Distinctions 5 de Diapason
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 24 mars 2014 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
De la Pavane pour une infante défunte aux Valses nobles et sentimentales, Vanessa Wagner dresse le portrait de la première et féconde maturité de Ravel. Musicienne engagée dans la création, elle nous propose sa vision de Ravel. Dans la tradition romantique, Gaspard de la nuit, tryptique pianistique à programme, est inspiré des poèmes éponymes d'Aloysius Bertrand : l’Ondine, nymphe des eaux, le Gibet, illustration des dernières impressions d'un pendu, et Scarbo, gnome facétieux. Hommage à Schubert, les Valses nobles et sentimentales, composées en 1911, nous font à nouveau entrer dans la danse. Ma mère l'Oye, illustre des contes (de Perrault entre autres) et montre toute l’affection qu’il porte à l’enfance. Enregistré à l'église Saint-Pierre (Paris), un travail d’orfèvre a permis de restituer un son unique en Studio Masters et même en 5.1 !
9,99 €

Classique - Paru le 29 septembre 2008 | Ambroisie

9,99 €
9,99 €

Ambiant - Paru le 16 septembre 2016 | InFiné

Hi-Res Livret
La connexion franco-mexicaine prend tout son sens dans Statea. Le décollage est instantané dès l’écoute du premier morceau. Le piano de la Française occupe l’espace, ralentit le temps, modifie les règles de la physique. C’est alors que Murcof vient définir le terrain de jeu à l’aide des vibrations froides, métalliques, d’une électro minimaliste. Statea est parfois angoissant et peut prendre la forme d’une introspection musicale au cœur de la galaxie. Statea n’est fait que de reprises (John Cage, Arvo Pärt, Satie, György Ligeti et même le producteur Aphex Twin) mais l’inspiration des musiciens est telle que l’on pourrait croire à des œuvres originales. Des musiques en parfaite osmose avec les interprètes à en juger par ce mélange de transe intérieure et de méditation relaxante qu'ils extériorisent de façon très ressentie. Mention spéciale à l’interprétation de la Gnossienne No. 3 d’Erik Satie, venue tout droit d’un champ d’astéroïdes. Entre science-fiction et œuvre psychanalytique, l'album distille un univers bien à lui. Chacun des thèmes est pensé, millimétré. Le duo Murcof-Wagner puise de temps à autre l’inspiration chez Keith Jarrett, à moins que ça ne soit dans l’étoile du Nord. Statea est, quoi qu’il en soit, une fusée que l’on ne veut pas quitter. © AR/Qobuz
8,99 €

Classique - Paru le 25 septembre 2015 | 1001 Notes

10,99 €

Classique - Paru le 17 avril 2012 | Musicales Actes Sud

9,99 €

Classique - Paru le 12 juin 2006 | Ambroisie

L'interprète

Vanessa Wagner dans le magazine