Artistes similaires

Les albums

15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | CAvi-music

Hi-Res Livret
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 20 janvier 2017 | CAvi-music

Hi-Res Livret
Donner le Chant du cygne de Schubert à l’alto – l’alto instrument, pas la voix d’alto ou de contralto – est une gageure : quid du texte, quid du lien entre texte et contenu musical, quid des lieder à strophes ? L’altiste Pauline Sachse et la pianiste Lauma Skride ont pesé le pour et le contre, et prenant pour exemple les propres transferts qu’effectua Schubert de nombre de ses Lieder vers la musique purement instrumentale, elles ont franchi le pas et voici le résultat. Très convaincant ! Car ce que l’on perd dans la voix et le texte, on le gagne dans la pure continuité mélodique d’une part, et dans l’équilibre instrumental d’autre part puisque alto et piano se retrouvent à égalité sonore et musicale. En guise de contrepied, les deux musiciennes proposent également la Sonate pour alto et piano de Chostakovitch, un autre chant du cygne puisque le compositeur acheva l’ouvrage un mois seulement avant de s’éteindre, rassemblant ses ultimes forces physiques – et témoignant que si son corps ne suivait plus, l’esprit était encore pleinement là. L’album se referme sur Die Taubenpost dont on pense que c’est l’ultime œuvre de Schubert… Pauline Sachse, disciple de Tabea Zimmermann (dont elle devint peu après l’assistante au Conservatoire de Berlin !) et de Peter Oundjian, est une chambriste particulièrement chevronnée, et dont les partenaires habituels s’appellent entre autres Isabelle Faust, Steven Isserlis, Stella Doufexis, sans oublier qu’elle est membre fondateur du fameux Eisler Quartett. © SM/Qobuz