Artistes similaires

Les albums

10,39 €

Musique symphonique - Paru le 7 juin 1988 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
On n’a pas forcément envie de savoir quel genre de musique pourrait concocter son agent d’assurances... sauf s’il s’appelle Charles Ives et que c’est, de tous les compositeurs amateurs — et qui sont restés amateurs toute leur vie, sans jamais franchir le Rubicon professionnel ! —, le plus génial probablement. Nous vous avons déjà vanté l’extraordinaire Three Places in New England, permettez que nous vantions ici deux autres de ses chefs-d’œuvre, rassemblés sous un seul disque et sous la baguette de Michael Tilson Thomas. Central Park in the Dark, écrit en 1906, cherche à évoquer l’atmosphère nocturne et estivale du célèbre parc new-yorkais, « voici quelque trente ans avant que les moteurs à explosion et la radio n’aient monopolisé la terre et l’air », comme quoi en 1906 la pollution sonore était déjà vue d'un mauvais œil. La courte pièce adopte un format cher à Ives : une lente progression du pianissimo vers l’explosion fortissimo, suivie de quelques mesures de désinence retournant vers le néant. Le tout avec cette fabuleuse superposition de thèmes, de rythmes, de caractères si typique du compositeur. Et si l’on considère qu’on est là en 1906... la modernité de cet inclassable chef-d’œuvre saute aux yeux et aux oreilles. Tout aussi inclassable est The Unanswered Question de 1908 (avec de sérieuses révisions quelques décennies plus tard ; le CD présente les deux versions). Initialement Ives entendait coupler les deux pièces, l’une étant une contemplation légère et humaine, l’autre une contemplation sérieuse d’essence philosophique — d’où la question restant sans réponse. L’idée de base, géniale à souhait, est d’établir un immuable tapis de cordes, de simples accords parfaits, sur lesquels une trompette pose tout aussi imperturbablement la même question, à laquelle répondent quatre bois : d’abord tranquillement, puis de plus en plus énervé jusqu’à l’insulte finale. Trompette et bois obéissent à leur propre rythme, un des tout premiers exemples d’interventions aléatoires dans la musique classique écrite. L’état d’amateur, pour Ives, fut sa liberté : il écrivit, des années avant tout le monde en Europe, des choses d’une modernité ébouriffante sans avoir à en référer à personne. Le présent ajout à la Discothèque idéale fait appel à l’un des grands champions de Ives qu’est Tilson Thomas. © SM / Qobuz
14,99 €
9,99 €

Symphonies - Paru le 26 juin 2012 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret
Après avoir enregistré la Symphonies n°5 et le Concerto pour piano n°4, Michael Tilson Thomas et le San Fransisco Symphony continuent leur cycle Beethoven avec la Symphonie n°7, couplée avec l'Ouverture de Leonore n°3. L'orchestre et son chef délivrent une interprétation merveilleuse pleine de passion et de couleurs. Une totale réussite !
6,99 €

Ballets - Paru le 29 juin 2010 | San Francisco Symphony

Livret
San Francisco Symphony - Michael Tilson Thomas, direction
14,99 €

Classique - Paru le 24 avril 2012 | Other Minds

Livret
12,99 €

Classique - Paru le 27 décembre 1994 | RCA Red Seal

10,39 €

Classique - Paru le 19 mai 2003 | Sony Music Media

10,39 €

Musique symphonique - Paru le 28 octobre 2002 | Columbia

10,39 €

Musique symphonique - Paru le 4 mars 1998 | RCA Red Seal

10,39 €

Classique - Paru le 30 septembre 1996 | RCA Red Seal

10,39 €

Classique - Paru le 10 décembre 1991 | Sony Classical

19,99 €

Classique - Paru le 12 février 2002 | Angel Records

10,39 €

Musique symphonique - Paru le 26 mars 1991 | Sony Classical

10,39 €

Classique - Paru le 26 février 2002 | RCA Red Seal

14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 3 juillet 2017 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 30 juin 2017 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret
Pour Berg alors âgé de trente-deux ans, les Trois pièces pour orchestre marquent la fin définitive de son apprentissage avec Schönberg et son émergence comme personnalité artistique de plein droit. Bien que son ouvrage doive quelque révérence à Schönberg, en particulier ses Cinq pièces pour orchestre, il ne sonne en rien comme ce dernier. S’il est une voix qui se laisse entendre, c’est surtout celle de Mahler, qui s’était éteint en mai 1911, quatre ans avant ces Trois pièces. Les figures empruntées à la valse, à la marche, n’y sont pas étrangères, sans compter que l’on décèle dans le Praeludium un hommage direct à la Neuvième de Mahler. Il est évident que Berg est son héritier le plus direct, et que ses Trois pièces seraient bien plus une sorte de « Onzième de Mahler » que la Première de Brahms n’est une sorte de « Dixième de Beethoven ». Berg avait approché Schönberg dès 1904 et, jusqu’en 1910, avait étudié auprès de lui dans une relation puissante, épuisante, et souvent fusionnelle. En juin 1913, Berg rendit visite à son maître à Berlin, mais ce séjour fut quelque peu cahoteux. D’emblée, Schönberg avait souligné un certain manque de souffle dans les œuvres de son élève pourtant si doué, et l’avait lancé sur la voie d’un grand développement symphonique. Quelques semaines déjà après cette divergence de vue, Berg se lança dans une grande composition, en effet : les Trois pièces pour orchestre, hautement dramatiques, fantomatiques, fantasques, qu’il dédia à son maître malgré (ou à cause de ?) leur différend. Michael Tilson Thomas, connu aussi sous le sobriquet de MTT (prononcez Hemtiti), débuta à l’Orchestre de San Francisco dès 1974, et en devint le directeur musical en 1995. Son ambitieuse politique d’enregistrements a permis à l’orchestre de se hisser au rang des ensembles les plus visibles sur la scène internationale. © SM/Qobuz

L'interprète

Michael Tilson Thomas dans le magazine
  • Le Mahler qui vient de San Francisco
    Le Mahler qui vient de San Francisco L'Orchestre Symphonique de San Francisco a enregistré quasiment tout Mahler ces dernières années, une éclatante réussite ; et vous pourrez même déguster la monumentale Troisième symphonie en concer...
  • Absolute Jest de John Adams enfin à Paris le 17 mars
    Absolute Jest de John Adams enfin à Paris le 17 mars Eh oui ! Première française pour le dernier chef-d'œuvre de l'Etats-Unien John Adams : Absolute Jest, mais ne cherchez pas l'enregistrement même sur Qobuz où il y a pourtant tout : il est encore so...
  • Ives en Concord pour San Francisco
    Ives en Concord pour San Francisco Il n'y a pas que John Adams qui a emprunté des tournures à Beethoven ; Charles Ives lui-même cite la Cinquième ! Ives et Adams à déguster "en vrai" lundi 17 mars à la Salle Pleyel avec l'Orchestre ...
  • San Francisco s’invite à Pleyel les 17 et 18 Mars 2014
    San Francisco s’invite à Pleyel les 17 et 18 Mars 2014 L’Orchestre Symphonique de San Francisco, sous la baguette de Michael Tilson Thomas, est en tournée européenne, avec passage à Paris : musique états-unienne - Ives et Adams - ainsi que Beethoven et...
  • QIBUZ / Lundi 4 juillet 2011
    QIBUZ / Lundi 4 juillet 2011 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • Michael Tilson Thomas, un Californien à Paris
    Michael Tilson Thomas, un Californien à Paris A la tête du San Francisco Symphony, le chef californien Michael Tilson Thomas dirigera des œuvres de Henry Cowell, Félix Mendelssohn, Ludwig van Beethoven et Gustav Mahler, les 30 et 31 mai à la S...
  • YouTube Symphony Orchestra, l’édition 2011
    YouTube Symphony Orchestra, l’édition 2011 Sous la direction de Michael Tilson Thomas, le YouTube Symphony Orchestra dévoile son casting pour 2011.
  • Le YouTube Symphony Orchestra is back !
    Le YouTube Symphony Orchestra is back ! Après un concert au Carnegie Hall l’an passé, le premier orchestre symphonique virtuel monté par le site YouTube revient sur le devant de la scène à l’Opéra de Sydney.
  • Obama cultive la culture
    Obama cultive la culture Le président Barack Obama a décoré de nombreuses personnalités de la culture américaine dont de nombreux musiciens parmi lesquels Bob Dylan, Michael Tilson Thomas, John Williams et Jessye Norman.
  • YTSO, késako ?
    YTSO, késako ? Vous n’étiez pas à Carnegie Hall le 15 avril pour la première du YouTube Symphony Orchestra (YTSO) ? Nous non plus… En même temps, les caméras de YouTube, elles, ne pouvaient qu’y être…