Artistes similaires

Les albums

77,92 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca

Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica
6,99 €

Musique symphonique - Paru le 20 décembre 2013 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
50,80 €

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | Decca

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ce cycle d'ouvertures et de symphonies furent enregistrés pour Philips entre 1965 et 1972, à l'âge d'or du London Symphony Orchestra qui excelle dans ce répertoire. La direction de Witold Rowicki, fluide, transparente et sobre, enrobe de couleur bohémienne toute la poésie de ces pages. Très belle interprétation qui vient compléter l’approche incontournable (pour d’autres raisons) de Karel Ancerl avec la Philharmonie tchèque, et qui doit entrer dans une discothèque idéale.
19,49 €

Opéra - Paru le 1 janvier 2002 | Westminster

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
"The Quenn of Opera", c'est ainsi qu'un journal américain désignait l'art de la grande Beverly Sills, disparue en 2007. La voici en 1970, au faite de son talent et de sa gloire dans cet enregistrement exceptionnel de Lucia di Lammermoor, traversé par le souffle puissant et si théâtral de Thomas Schippers. Version complète rétablissant l'emploi de l'harmonica de verre conçu par Donizetti pour la scène de la folie. On y retrouve aussi le merveilleux chant du ténor Carlo Bergonzi, franc, naturel et simple. L'enregistrement est aussi une grande réussite sonore qui privilégie les voix. Qui s'en plaindrait ? FH
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2001 | LSO Live

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1991 | Mercury

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Un album au programme séduisant et populaire comme on aimait le faire dans les années soixante. Avec le recul on s'aperçoit combien l'art d'Antal Dorati a transcendé toutes les musiques qu'il dirigeait. Panache, couleur, rythmes chaloupés concourent à notre pur plaisir. FH Voilà bien un de ces programmes « populaires » comme on aimait les proposer pendant les années soixante : Rhapsodie roumaine d’Enescu, et quelques Rhapsodies hongroises de Liszt, le tout enregistré pour le fabuleux label Mercury Living Presence – et en effet, quelle présence vivante que cette magique prise de son ! – par le London Symphony Orchestra que dirigeait ici le fougueux Antal Doráti, lui-même enfant d’Europe centrale puisque né hongrois, et disciple de Bartók et Kodály. Le terme « programme populaire » ne signifie en rien que l’on n’a que cure du public : c’est un enregistrement tiré à quatre épingles. Enescu et les Deuxième et Troisième Rhapsodies de Liszt furent enregistrées le 14 juin 1960, le reste du programme en juin et juillet 1963. On notera que les six Rhapsodies ici choisies sont celles qu’orchestra Franz Doppler, un disciple de Liszt, avec les révisions du maître en personne. Un véritable feu d’artifice orchestral, et l’âge de ces enregistrements – un bon demi-siècle – n’y change rien, bien des choses plus récentes n’arrivent pas à la cheville de ces « œuvres discographiques », grâce au génie de Doráti, à celui des musiciens londoniens, et celui des techniciens de Mercury. © SM/Qobuz
22,49 €
14,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 2 juillet 2012 | LSO Live

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Créé en 1910 à Covent Garden sous la baguette de Sir Thomas Beecham, Elektra est le parfait exemple de la science de Richard Strauss et de ses expérimentations modernistes. Cette tragédie grecque est construite autour du personnage d'Électre et de sa détermination farouche à venger son père, mêlant mort, violence, refoulement sexuel et esprit de revanche. Avec Jeanne-Michèle Charbonnet, célèbre pour sa connaissance du répertoire allemand et la musique contemporaine, Angela Denoke (extraordinaire chanteuse dramatique dans le répertoire de Janacek) et Dame Felicity Palmer, dont la science des opéras de Strauss n'est plus à démontrer et Matthias Goerne, spécialiste du lied, la distribution est de très haute volée. Un régal.
5,99 €
3,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2005 | LSO Live

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | LSO Live

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1991 | Decca

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
« La version électrisante de Doráti en 1959 de L’Oiseau de feu est peut-être son meilleur enregistrement, et l’un des plus grands enregistrements de tous les temps », ainsi s’exprimait le très respectable Guide Penguin de la musique classique enregistrée, édition de 2008. Certes, il est toujours un peu périlleux d’ainsi prétendre que tel ou tel enregistrement est « le plus grand de tous les temps », mais la remarque mérite tout du moins que l’on vérifie par soi-même. Pour mémoire, ce phénoménal Oiseau – la version originale du ballet complet, celle de 1910, et non pas l’une des trois Suites concoctées ultérieurement – fut capturé en concert, en stéréo et en juin 1959 avec le London Symphony Orchestra. Toujours avec le même orchestre, l’album nous offre quelques autres ouvrages du même Stravinski, tous enregistrés en septembre 1964 : le coup de maître de 1908 qu’est Feu d’artifice, véritable dernière ligne droite avant L’Oiseau de feu puis le sacre du Sacre, et la jonction entre Rimski-Korsakov et le XXe siècle ; Le Chant du rossignol de 1917 (le poème symphonique donc, pas l’opéra de 1914) ; le Scherzo à la russe dans la version symphonique, une réécriture de 1946 d’après la pièce originale conçue pour jazz-band ; et le Tango, initialement écrit en 1940 pour piano solo, mais que le compositeur orchestra lui-même en 1953 pour un ensemble des plus éclectiques :quatre clarinettes, une clarinette basse, quatre trompettes, trois trombones, guitare, trois violons, un alto, un violoncelle, une contrebasse. Comme toujours pour les enregistrements de Mercury Living Presence, on ne peut qu’utiliser un seul terme : miracle. Miracle de présence vivante, de couleurs sonores, de dynamique, de profondeur… © SM/Qobuz
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Grâce aux musiciens londoniens qui savent si bien se métamorphoser, Claudio Abbado a gravé, en 1984, une lumineuse Symphonie Italienne. Les plans et les arrière-plans sont finement ciselés. Cela frémit, palpite de vie et de jeunesse dans une légèreté féérique quasi shakespearienne. Et la mal aimée Symphonie de la Réformation, avec ses accents pré-wagnériens, prend ici une dimension à la fois grave, dramatique et poétique insoupçonnée. Merci Maestro ! FH
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2001 | Philips

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Ces gravures Ravel de Pierre Monteux, à la tête du London Symphony Orchestra, réalisées en 1959 et 1961, restent un miracle d'équilibre poétique, notamment dans le ballet Ma Mère l'Oye, aux équilibres chambristes et magiques, d'un raffinement intense et inégalé (Introduction, Le Jardin féérique). La force narrative de cette gravure ne connait qu'un équivalent, avec Munch à Boston chez RCA (la Suite, 1958). Éblouissant, et bouleversant !
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1999 | Decca

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,29 €

Classique - Paru le 1 janvier 1971 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 12 avril 2011 | LSO Live

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio

L'interprète

London Symphony Orchestra dans le magazine