Artistes similaires

Les albums

9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 août 1995 | Chandos Records

Livret
Symphonie n° 2 en si mineur - Petite suite & Danses polovtsiennes de Borodine / Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, dir. Gennadi Rozhdestvensky
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 juin 1993 | Chandos Records

9,99 €

Ballets - Paru le 1 décembre 1995 | Chandos Records

Livret
Le clair ruisseau op.39 (révision par G. Rozhdestvensky) / Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, dir. Gennadi Rozhdestvensky
14,99 €

Opérette - Paru le 1 novembre 1997 | Chandos Records

Le chœur a cappella symphonique de l'Etat russe, Orchestre Residentie de La Haye, dir. Gennadi Rozhdestvensky
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 mai 1994 | Chandos Records

Orchestre Symphonique de la radio nationale Danoise - Gennady Rozhdestvensky, direction
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 juin 1998 | Chandos Records

Livret
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 mai 1997 | Chandos Records

Livret
14,99 €

Ballets - Paru le 1 janvier 1994 | Chandos Records

Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, dir. Gennadi Rozhdestvensky
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2005 | Chandos Records

Danses symphoniques, op. 64, Six chants pour voix et orchestre de Grieg / Solveig Kringelborn, soprano, Orchestre philharmonique royal de Stockholm, dir. Gennadi Rozhdestvensky
14,99 €

Ballets - Paru le 1 février 1995 | Chandos Records

Ballet / Royal Stockholm Philharmonic Orchestra, dir. Gennadi Rozhdestvensky
20,79 €

Classique - Paru le 15 octobre 2012 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

9,99 €

Musique symphonique - Paru le 16 février 2011 | BBC

Symphonie n°4 - Katerina Ismailova (Suite extraite de l'opéra "Lady Macbeth du District de Mzensk") / Philharmonia Orchestra - London Symphony Orchestra - Dir. Guennadi Rojdestvenski S'étant imposé comme l'un des très grands interprètes de la musique russe, particulièrement rompu à l'écriture de Chostakovitch, Rojdestvenski dirige de façon magistrale et convaincante cette quatrième symphonie très mahlérienne et la Suite virtuose de Katerina Ismailova. La Quatrième symphonie de Chostakovitch date certes de 1936, mais elle ne fut créée qu’en 1961. Car le compositeur la retira de l’affiche peu avant la première prévue, probablement de crainte des représailles du régime soviétique après les dures critiques dont avait fait l’objet son opéra Lady Macbeth de Mzensk (« Le chaos au lieu de la musique », titrait gentiment la Pravda). À l’auditeur moderne de trier le bon grain musical de l’ivraie pravdesque, et de déguster cet étonnant chef-d’œuvre comme il convient. Le dernier mouvement, en particulier, ressemble à une sorte de suicide absurde, inéluctable pourtant, qui pouvait en effet ne pas réellement plaire aux autorités soviétiques pour lesquelles le monde (soviétique) n’était fait que de lendemains qui chantent.     Pour boucler ce programme – façon de parler, la Symphonie durant plus d’une heure ! –, Rojdestvenski nous propose une Suite, justement, d’entractes tirés de l’opéra incriminé, ici sous le titre de Katerina Ismailova. Pas étonnant que cette musique quasiment indécente ait heurté les esprits chagrins de l’establishment d’alors ! Notons que ces enregistrements radiodiffusés du Festival d'Edimbourg en 1962 – le chef n’avait alors que 31 ans – représente la création « à l’ouest » de ces deux chefs-d’œuvre majeurs de Chostakovitch. Retrouvez Guennadi Rojdestvenski chez BBC Legends Retrouvez Guennadi Rojdestvenski chez Abeille Musique
9,99 €

Musique concertante - Paru le 18 novembre 2008 | Chandos Records

Livret
Mette Ejsing, contralto - Guido Paevatalu, baryton - Chœur de chambre & Orchestre Symphonique National Danois - Gennadi Rozhdestvensky, direction C’est déjà assez rare que l’on entende de la musique danoise – même si Nielsen est sans doute le plus illustre représentant musical de cette nation –, mais de la musique danoise, dirigée par un chef russe, traitant d’un sujet persan, en l’occurrence علاء الدي, cela tient carrément du miracle. Et voilà… Chandos a frotté sa lampe magique et hop ! il en est sorti ce conte Aladdin, originalement une musique de scène pour un spectacle éponyme conçu en 1918 par Carl Nielsen.     Que l’on ne s’y méprenne pas : « musique de scène » ne signifie nullement que la partition serait secondaire par rapport au reste du spectacle, ce dont on peut déjà juger par la durée de la musique – 1h20 – et le poids des forces orchestrales et vocales en présence. En tous les cas, Nielsen évite soigneusement l’Orient de pacotille, préférant développer un langage archaïque de son cru, fait de gammes inconnues, d’intervalles étonnants, de ritournelles hypnotisantes, d’harmonies parfumées mais inclassables, où l’on peut parfois entendre de curieux accents à la Chostakovitch (qui n’avait que douze ans à l’époque, n’allez pas croire ceci ou cela)… magnifique, magique. Hélas, le pauvre compositeur devait connaître une amère déception lors de la création de l’ouvrage, puisque le metteur en scène n’hésita pas à charcuter la partition, coupant par-ci, réorganisant par-là, de sorte que Nielsen déclina publiquement toute responsabilité pour l’aspect musical, parlant même d’un « assassinat de la musique ». Six ans plus tard, il dirigea lui-même un large extrait de la partition originale, mais c’est seulement sur le présent CD que l’on peut enfin entendre l’œuvre dans son intégralité intégralement intégrale.
16,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 septembre 2006 | Chandos Records

Symphonies 1 - 6 / Orchestre Philharmonique Royal de Stockholm, dir. Gennadi Rozhdestvenky
14,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 août 2005 | Chandos Records

Livret

L'interprète

Gennadi Rozhdestvensky dans le magazine
  • Histoire d’ego au BSO
    Histoire d’ego au BSO Furieux de ne pas être en haut de l’affiche des concerts qu’il devait diriger, le chef russe Gennady Rozhdestvensky a refusé de conduire le Boston Symphony Orchestra.