Artistes similaires

Les albums

11,69 €

Classique - Paru le 29 octobre 2007 | Warner Classics

Magnificat - Dixit Dominus / Natalie Dessay, soprano - Karine Deshayes, soprano - Philippe Jaroussky, Contreténor - Toby Spence, ténor - Laurent Naouri, baryton - Le Concert D`Astrée - Emmanuelle Haim, direction
13,69 €

Classique - Paru le 13 février 2012 | Warner Classics

Livret
Le lundi 19 décembre 2011 au Théâtre des Champs-Élysées eut lieu un concert exceptionnel, au profit de la lutte contre le cancer en Europe. Autour d'Emmanuelle Haïm et du Concert d'Astrée se réunissaient 25 artistes lyriques parmi lesquels Natalie Dessay, Rolando Villazón, Anne Sofie von Otter, Philippe Jaroussky, Patricia Petibon ou Sandrine Piau. Virgin Classics nous propose aujourd'hui de vivre a posteriori cette fabuleuse soirée, un gala musical comme on n'en fait plus ! Les bénéfices sont reversés de nouveau au profit du programme de recherche « Révolution Cancer » mené par l’Institut Gustave Roussy.
9,09 €

Classique - Paru le 24 septembre 2007 | Warner Classics

Didon et Enée / Susan Graham(Didon) - Ian Bostridge(Enée) - Camilla Tilling(Belinda) - Paul Agnew(Un marin) - David Daniels(Esprit) - Felicity Palmer(Magicienne)etc - European Voices - Le Concert D`Astrée - Emmanuelle Haim, direction
16,48 €
14,29 €

Classique - Paru le 24 octobre 2014 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret
Désormais propulsée au statut de star du baroque, la claveciniste devenue chef, Emmanuelle Haïm, enchaîne les succès. Son nouvel enregistrement de l’archi-célèbre et archi-enregistré Messie de Haendel entrera sans doute dans la catégorie des succès en question ; naturellement, de nos jours, on enregistre l’une des versions originales — Dublin 1742 ou Londres 1743 —, et non plus les mammouths concoctés au XIXe siècle avec grand orchestre philharmonique tels que les livraient les orchestres jusque dans les années 50 — les versions les plus explosives étant alors celle de Ebenezer Prout et celle d’Eugene Goossens, carrément berliozienne. Emmanuelle Haïm fait appel non pas à une contralto mais à un contreténor, Tim Mead en l’occurrence, pour les interventions d’alto. Le chœur est maintenu à une taille réservée, le Concert d’Astrée joue sur instruments d’époque selon les techniques du temps, mais avec un swing et une vivacité de tous les instants. Serait-ce là une nouvelle « version de référence » ? (MT) " Tim Mead cumule toutes les qualités du "contre-ténor" anglais" (idiomatisme, voix diaphane) sans en avoir les défauts (manque d'homogénéité des registres, préciosité). Christopher Purves, on s'en serait douté, excelle dans "The trumpet shall sound" : autorité, force de caractère, tout y est. La grande gagnante est bien sûr Emmanuelle Haïm, qui réalise un travail d'orfèvre à la tête de son Concert d'Astrée. " (Classica, décembre 2014 / Jérémie Bigorie)
10,39 €

Classique - Paru le 28 novembre 2005 | Warner Classics