Artistes similaires

Les albums

14,29 €

Quintettes - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Au milieu des années 1990, Menahem Pressler se joint à l'Emerson Quartet pour un programme entièrement dédié à Schumann. D'une grâce incomparable, d'une légèreté confondante, le jeu du pianiste américain se mêle idéalement aux cordes du quatuor. Ces musiciens nous offrent des visions d'une incroyable poésie lyrique, culminant dans le bouleversant Andante cantabile du Quatuor Op.47. Magnifique, et à ne pas manquer !
12,99 €

Classique - Paru le 17 mai 2013 | Sony Classical

Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
12,99 €

Quatuors - Paru le 17 octobre 2011 | Sony Classical

Distinctions 5 de Diapason
Quatuors à cordes KV 575, 589 & 590 / Quatuor Emerson
12,99 €

Quatuors - Paru le 1 janvier 1992 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Fondé en 1976, le Quatuor Emerson n’a quasiment pas changé de musiciens pendant quelque trente-six ans – seul le violoncelliste a changé en 2013. C’est dire que le célèbre ensemble a su se forger un son et une identité, en particulier aussi de par sa politique particulière consistant à alterner les deux violonistes entre premier et deuxième violon, de sorte qu’il n’y a jamais eu d’ « éternel second ». Grands défenseurs de la cause états-unienne, ils se devaient d’enregistrer la musique pour quatuor du plus grand compositeur du pays, Charles Ives : les deux quatuors ainsi qu’une pièce individuelle, le diabolique scherzo Holding Your Own (que l’on pourrait traduire par « Ne cédez jamais », « Défendez vos droits », ou « Ne vous laissez pas marcher sur les pieds »). Le premier quatuor est une œuvre de jeunesse de 1896, dont les éléments thématiques sont empruntés à divers chants religieux un peu martiaux tels qu’on pourrait les entendre de la part de l’Armée du Salut… d’où le sous-titre « From The Salvation Army ». Le deuxième quatuor, lui, date de la grande époque du compositeur, celle des géniales Three Places in New England, plus précisément de 1913. On y retrouve la foison de polytonalité, de polyrythmie, de thèmes superposés, les plus invraisemblables avant-gardismes expérimentaux que Ives a inventé tout seul dans son coin, sans subir l’influence de qui que ce soit. Une musique phénoménale qui se moque des modes… En complément de programme, le Quatuor Emerson nous donne le quatuor de Samuel Barber, duquel le compositeur a par la suite extrait le deuxième mouvement pour en faire le célébrissime Adagio pour cordes. Un enregistrement d'une rare pertinence. © SM/Qobuz
17,48 €
12,99 €

Classique - Paru le 21 avril 2017 | Decca

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
12,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 juillet 2015 | Decca

Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Si la Suite lyrique de Berg fait plus ou moins partie du grand répertoire, du moins auprès des mélomanes versés dans la musique expressionniste de l’entre-deux-guerres de la sphère germanique, les œuvres d’Egon Wellesz restent inconnues du public y compris averti… Dommage ! La Suite lyrique de Berg et les Sonnets d’Elisabeth Browning de Wellesz sont quasiment contemporains, 1926 et 1934 respectivement, et le contenu musical de l’un et de l’autre – les deux compositeurs furent élèves privés de Schönberg au début du siècle – ne manque pas de points communs, même si Wellesz semble plus « lyrique » que Berg dont la suite, pourtant, l’est pas définition ! L’auditeur aura grand plaisir à juxtaposer les deux ouvrages, l’un conçu pour quatuor, l’autre pour soprano (ici la magnifique Renée Fleming) et quatuor – en l’occurrence le Emerson Quartet. En guise de contrepoint, Fleming et les Emerson proposent, en fin de CD, un très émouvant moment d’Eric Zeisl (1902–1959), un compositeur viennois – émigré aux Etats-Unis à l’époque que l’on soupçonne, pour les raisons que l’on soupçonne –, et dont le langage refusa justement les influences de Schönberg et la Seconde école de Vienne. Son Komm, süsser Tod de 1938, initialement conçu pour voix et piano, est ici transposé au quatuor à cordes. © SM/Qobuz « ... Dans leur approche narrative post-romantique de la Suite lyrique, les Emerson font merveille grâce à leur perfection instrumentale, leur précision et leur sonorité chaleureuse [...] La voix de Renée Fleming s'accorde parfaitement avec le Quatuor Emerson. [...] Voix et cordes rivalisent de charme et de plénitude, en une mélodie de timbres engagée, jamais sèche, pleinement idiomatique.» (Classica, novembre 2015 / Antoine Mignon)
9,09 €

Classique - Paru le 1 janvier 1991 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
19,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1988 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Distinctions Gramophone Record of the Year
45,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

15,59 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

14,29 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | Deutsche Grammophon (DG)

34,44 €

Quatuors - Paru le 1 janvier 2005 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

20,79 €

Classique - Paru le 1 janvier 2004 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1994 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

12,99 €

Quatuors - Paru le 1 janvier 1986 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg