Artistes similaires

Les albums

8,09 €

Classique - Paru le 1 juin 2017 | Brilliant Classics

David Bandieri, premier clarinettiste solo de l’Orchestre de chambre de Lausanne, s’est attelé à enregistrer l’intégrale des œuvres de chambre pour clarinette de Hindemith. Sachant combien le compositeur était attaché à explorer les langages spécifiques de chacun des instruments de l’orchestre – n’oublions pas que lui-même, bien au-delà de son cher alto, maîtrisait une belle poignée d’instruments –, on ne s’étonnera pas qu’il se soit largement penché sur l’un des principaux vents, la clarinette. Trois ouvrages font saillie dans cette intégrale : le Quatuor avec clarinette (clarinette, violon, violoncelle, piano ; 1939), le Quintette avec clarinette (effectif classique ; 1923) et la Sonate pour clarinette et piano de 1940, toutes écrites dans ce style si personnel, à la fois tonal et modal mais avec de fortes tendances vers une singulière forme d’atonalisme. Au-delà de ces œuvres « sérieuses », on rappellera que Hindemith était un grand farceur et un grand enfant – sa passion pour les petits trains électriques est devenue mythique –, de sorte que le mélomane ne s’étonnera pas d’une œuvre telle que le Musikalisches Blumengärtlein und Leÿptziger Allerleÿ (« Petit jardin de fleurs musicales et Meslange de Leÿptsig », le nom « Leÿptsig » étant une farce pseudo-historique sur le nom de Leipzig) pour clarinette et… contrebasse (!), neuf adorables miniatures débordantes d’humour et de joie. Quelques-uns des titres n’hésitent pas à faire dans le jeu de mots, comme Kanon (sum Schiessen) qui peut se traduire aussi bien par « Canon (pour tirer) » que « Canon (c’te rigolade) ». Des œuvres plaisantes à écouter, mais aussi très exigeantes à découvrir dans leurs architectures ultra-élaborées. © SM/Qobuz