Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 janvier 2013 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice
Beaucoup moins connu que son homologue écrit pour le violon, le Concerto pour violoncelle de Samuel Barber, composé à la fin de la seconde guerre mondiale, est pourtant tout à fait passionnant. En l'écrivant, le compositeur américain avait l'ambition de créer une des œuvres les plus importantes pour le violoncelle. Mais le sort en décida autrement et l'ouvrage ne s'est jamais vraiment imposé. Il faut dire qu'il est d'une redoutable difficulté et peut-être moins immédiatement abordable que d'autres compositions de Barber. Christian Poltéra, qui a réuni dans ce couplage original Sonate et Concerto de Barber pour son instrument, est un soliste absolument convaincant. Sous ses doigts, la belle cantilène de l'andante sostenuto du Concerto s'écoule avec un romantisme aussi paisible que généreux et le Finale s'envole sur les cimes. FH
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 27 octobre 2009 | Chandos Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
Sonates pour violoncelle n°1 & 2 op.123 - Romance op.36 - Romance op.51 - le Cygne - Prière op.158 / Christian Poltéra, violoncelle - Kathryn Stott, piano
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Christian Poltéra est un violoncelliste éblouissant. Tout ce qu’il touche (Fauré, Honegger, Martin) devient pure féérie sonore. Ici, avec les concertos de Dutilleux et Lutoslawski, un vrai miracle s’accomplit. Deux concertos pour violoncelle de deux compositeurs quasi-contemporains que furent Dutilleux (car Tout un monde lointain est quand même un véritable concerto, même s’il n’en porte pas le nom) et Lutosławski, tous deux commandés et créés par Rostropovitch en 1970 ; le dernier mouvement du concerto de Lutosławski comporte une série de variations sur le nom du célèbre mécène que fut Paul Sacher ; en milieu d’album, les Trois strophes sur le nom de Sacher que Dutilleux composa en 1976, un ouvrage pour violoncelle solo commandé par Rostropovitch pour les 70 ans de Sacher (en 1976). Peut-on imaginer un programme plus cohérent, quand bien même les langages des deux génies n’ont rien de commun ? C’est ce qu’a choisi de nous souligner le violoncelliste helvétique Christian Poltéra, un habitué des plus grands orchestres et chefs de la planète, mais également un passionné de musique de chambre qu’il pratique avec des partenaires tels que Kremer, Tetzlaff, Uchida, tandis qu’avec Frank Peter Zimmermann et Antoine Tamestit, il a créé un trio à cordes qui est sans doute aujourd’hui l’un des plus incontournables trios de la scène musicale mondiale, le Trio Zimmermann. Découvrez donc ces trois chefs-d’œuvre des années 70, qui sont aussi des pièces de résistance contre l’avant-gardisme ambiant qui engloutissait alors la majeure partie de la vie contemporaine. © SM/Qobuz
9,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2014 | BIS

Livret Distinctions 5 de Diapason
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 3 octobre 2007 | BIS

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2007 | BIS

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique concertante - Paru le 3 avril 2012 | BIS

Hi-Res Livret
En 2007-2008, le violoncelliste suisse Christian Poltéra faisait ses débuts chez Bis avec une série de disques consacrés à ses compatriotes Othmar Schoeck, Arthur Honegger et Frank Martin. Les concertos de ces trois compositeurs reçurent un excellent accueil et Bis les regroupe aujourd'hui dans un album exceptionnel. Un pure merveille !
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2008 | BIS

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 octobre 2017 | BIS

Hi-Res Livret
Ce n’est hélas pas souvent que la musique de Mendelssohn pour violoncelle et piano trouve les faveurs des interprètes ; réjouissons-nous donc qu’un violoncelliste de la trempe de Christian Poltéra, flanqué de Ronald Brautigam (qui joue une copie moderne d’un Pleyel de 1830), nous donne l’occasion de retrouver ces perles du répertoire. Oui, la série des Variations concertantes de 1829 reste encore très classique de conception, mozarto-beethovenienne sans nul doute, mais Mendelssohn sait magistralement mettre à égale contribution les deux musiciens, et la virtuosité de tous les instants – instrumentale et architecturale – reste un de ces miracles à la Mendelssohn tels que les admirait tant un Schumann. Quant aux deux sonates – la Première de 1839, la Seconde et dernière de 1843 –, elles représentent le summum de l’originalité dont était capable le compositeur alors qu’on lui reproche si souvent, hélas – et bien à tort –, de trop rester dans le droit chemin. La Seconde Sonate, en particulier, présente de constantes surprises, autant dans l’écriture instrumentale du violoncelle que dans le développement rythmique et harmonique. Voilà du meilleur Mendelssohn, superbement défendu par des artistes impliqués jusqu’à la moelle. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 2 juin 2017 | BIS

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Doit-on s’étonner qu’une fine oreille comme celle de Stanley Kubrick ait si souvent choisi la musique de Ligeti pour illustrer ses fresques cinématographiques ? La même précision diabolique, le même systématisme dans le déroulement des phénomènes, la même logique implacable… Voici rassemblés trois concertos du grand maître : celui pour violoncelle, écrit pour Siegfried Palm en 1966 – une œuvre de la première époque donc, œuvre de rupture avec le passé –, celui pour piano achevé plus de vingt ans plus tard en 1988, dans un langage nettement moins moderniste que le concerto pour violon (la lignée lyrique et rythmique de Bartók est évidente, quand bien même dans un langage de son temps) ; ainsi que le Concerto de chambre, pour treize instruments, terminé en 1970. En guise de bonus, l’ensemble BIT20 – une phalange norvégienne fondée voici déjà un quart de siècle et spécialisée dans le répertoire contemporain – propose Melodien de 1971, une œuvre purement orchestrale de l’ « entre-deux », c’est à dire détachée déjà de la rupture systématique, mais pas encore arrivée dans le domaine plus tardif, plus harmonique et plus lyrique. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 8 avril 2016 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik