Artistes similaires

Les albums

18,49 €
13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 janvier 2014 | Caroline Distribution

Hi-Res Distinctions Qobuzissime
Après deux alléchants EP, Benjamin Clementine accouche enfin de son premier album, At Least For Now. Un disque impressionnant. Surtout, l’œuvre forte et exigeante d’une vraie voix, au propre comme au figuré. Une personnalité aussi charismatique que celles et ceux dont il pourrait être l’héritier. Difficile de ne pas penser par exemple à Nina Simone dans le grain de voix comme dans le rapport que Clementine entretient avec le piano. Mais aussi dans sa relation avec les styles musicaux dont il balaie les éventuelles frontières, d’un revers de main. Jazz, soul, folk, blues ou pop, At Least For Now ne tranche pas, préférant être un disque apatride car sûr de sa direction… Même l’instrumentation alterne ici entre la nudité du piano seul et l’ampleur d’une section de violons. Grand aficionados de Maria Callas mais aussi de Léo Ferré et Jacques Brel, Clementine est également un grand conteur. On se laisse donc porter par ses histoires sans résister. Une étoile est (vraiment) née. © MD/Qobuz
19,99 €
14,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 septembre 2017 | Caroline Records

Hi-Res
Lorsqu’il publia At Least For Now, Benjamin Clementine fit une entrée à la fois fracassante et tout en retenue. Le chant état grave. Habité. Presque martial. Le jeune Britannique prouvait qu’il était avant tout une voix, cette voix. Un organe dignement hérité de celui de Nina Simone à laquelle certains l’ont vite comparé. Une personnalité forte derrière un piano fermement contrôlé qui impressionnait et laissait bouche bée. Ce premier album était une œuvre solide et exigeante, surtout dans sa relation avec les styles musicaux dont elle balayait les éventuelles frontières, d’un revers de main. Jazz, soul, folk, blues, classique ou pop, Benjamin Clementine ne tranchait pas vraiment, préférant jouer la carte de la musique apatride, alternant entre la nudité d’un simple piano et l’ampleur d’une section de violons. Tout aussi insaisissable, I Tell A Fly est encore plus inétiquetable. Plus théâtral encore, voilà un disque qui attrape le monde par le col, un album aux engagements solides, bref une œuvre bien de son temps mais habillée par des instruments sans âge. Sur Jupiter, Clementine surfe sur une pop détendue alors qu’avec One Awkward Fish, il affole en mêlant le son d’un clavecin à celui d’une batterie minimaliste funky ! Des grands écarts dont ce deuxième album est rempli ! Exigeant et surtout étonnant. © MD/Qobuz
14,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 septembre 2017 | Caroline Records

Lorsqu’il publia At Least For Now, Benjamin Clementine fit une entrée à la fois fracassante et tout en retenue. Le chant état grave. Habité. Presque martial. Le jeune Britannique prouvait qu’il était avant tout une voix, cette voix. Un organe dignement hérité de celui de Nina Simone à laquelle certains l’ont vite comparé. Une personnalité forte derrière un piano fermement contrôlé qui impressionnait et laissait bouche bée. Ce premier album était une œuvre solide et exigeante, surtout dans sa relation avec les styles musicaux dont elle balayait les éventuelles frontières, d’un revers de main. Jazz, soul, folk, blues, classique ou pop, Benjamin Clementine ne tranchait pas vraiment, préférant jouer la carte de la musique apatride, alternant entre la nudité d’un simple piano et l’ampleur d’une section de violons. Tout aussi insaisissable, I Tell A Fly est encore plus inétiquetable. Plus théâtral encore, voilà un disque qui attrape le monde par le col, un album aux engagements solides, bref une œuvre bien de son temps mais habillée par des instruments sans âge. Sur Jupiter, Clementine surfe sur une pop détendue alors qu’avec One Awkward Fish, il affole en mêlant le son d’un clavecin à celui d’une batterie minimaliste funky ! Des grands écarts dont ce deuxième album est rempli ! Exigeant et surtout étonnant. © MD/Qobuz
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 septembre 2017 | Caroline Records

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 août 2017 | Caroline Distribution

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 juin 2017 | Caroline Distribution

1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 mai 2017 | Caroline Distribution

14,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 avril 2016 | Barclay

Après deux alléchants EP, Benjamin Clementine accouche enfin de son premier album, At Least For Now. Un disque impressionnant. Surtout, l’œuvre forte et exigeante d’une vraie voix, au propre comme au figuré. Une personnalité aussi charismatique que celles et ceux dont il pourrait être l’héritier. Difficile de ne pas penser par exemple à Nina Simone dans le grain de voix comme dans le rapport que Clementine entretient avec le piano. Mais aussi dans sa relation avec les styles musicaux dont il balaie les éventuelles frontières, d’un revers de main. Jazz, soul, folk, blues ou pop, At Least For Now ne tranche pas, préférant être un disque apatride car sûr de sa direction… Même l’instrumentation alterne ici entre la nudité du piano seul et l’ampleur d’une section de violons. Grand aficionados de Maria Callas mais aussi de Léo Ferré et Jacques Brel, Clementine est également un grand conteur. On se laisse donc porter par ses histoires sans résister. Une étoile est (vraiment) née. © MD/Qobuz
2,99 €
2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 janvier 2016 | Caroline Distribution

Hi-Res
2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 janvier 2016 | Caroline Distribution

13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 janvier 2014 | Caroline Distribution

Après deux alléchants EP, Benjamin Clementine accouche enfin de son premier album, At Least For Now. Un disque impressionnant. Surtout, l’œuvre forte et exigeante d’une vraie voix, au propre comme au figuré. Une personnalité aussi charismatique que celles et ceux dont il pourrait être l’héritier. Difficile de ne pas penser par exemple à Nina Simone dans le grain de voix comme dans le rapport que Clementine entretient avec le piano. Mais aussi dans sa relation avec les styles musicaux dont il balaie les éventuelles frontières, d’un revers de main. Jazz, soul, folk, blues ou pop, At Least For Now ne tranche pas, préférant être un disque apatride car sûr de sa direction… Même l’instrumentation alterne ici entre la nudité du piano seul et l’ampleur d’une section de violons. Grand aficionados de Maria Callas mais aussi de Léo Ferré et Jacques Brel, Clementine est également un grand conteur. On se laisse donc porter par ses histoires sans résister. Une étoile est (vraiment) née. © MD/Qobuz
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2014 | Barclay

4,49 €
2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2014 | Barclay

Hi-Res
Pour l’album, il faudra encore patienter quelques mois. Mais comme Benjamin Clementine est conscient que le buzz qui l’entoure est de plus en plus grandissant, il livre ici ce nouvel EP, Glorious You. Auteur-compositeur, chanteur à la voix incroyable, pianiste et storyteller dans la tradition d’un Randy Newman ou d’un Gil Scott-Heron, aux accents folk et blues teintés de soul et de jazz, Clementine offre ici quatre nouveaux titres pour mieux cerner son histoire, sa vie encore mystérieuse, son univers singulier qui renvoient aussi bien à Nina Simone qu’à Jimi Hendrix, Terry Callier ou Screamin’ Jay Hawkins. Quatre titres confirmant avec intensité et émotion, le talent de ce jeune songwriter avec lequel il faudra désormais compter. © CM/Qobuz
1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2014 | Barclay

2,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2014 | Barclay

L'interprète

Benjamin Clementine dans le magazine