Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
Il est tout un pan de la musique orchestrale britannique qui est extraordinairement négligé, celui de compositeurs « mineurs » de la première moitié du XXe siècle. « Mineurs » étant ici à prendre avec une pincée de sel, comme l’on dit en anglais, car si en effet une partie de leur musique est souvent caractérisée de « light music », elle n’a de léger que le ton souvent pastoral et tendrement badin (qui s’approcherait en quelque sorte des comédies cinématographiques douces-amères des Studios Ealing, une époque bénie du cinéma mondial : pensez à Tueur de dames ou Noblesse oblige, par exemple), alors que l’écriture reste toujours tirée à quatre épingles, autant dans la conduite mélodique, l’orchestration hyper-raffinée, l’harmonie beaucoup moins simple qu’on pourrait le penser, voire d’une complexité diabolique. L’Orchestre National de la BBC du Pays de Galles, sous la direction de Rumon Gamba, a lancé une ample série de poèmes musicaux britanniques, dont certains appartiennent en effet à la veine de la « light music », d’autres moins – ou pas du tout, lorsqu’ils s’approchent un peu de Strauss ou Liszt ou Debussy –, une excellente initiative. Pour ce premier volume, ce sera Bantock, Gurney (à qui on doit des centaines de mélodies d’exquise qualité), Henry Balfour Gardiner (grand-oncle de John Eliot G.), Frederic Austin, William Alwyn (justement célèbre pour de nombreuses musiques de film « british »), et Vaughan Williams en guise de divinité tutélaire. Ne manquez pas cette série qui commence sur les chapeaux de roue. © SM/Qobuz
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 28 février 1996 | BIS

14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 6 octobre 2017 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 7 juillet 2017 | BIS

Hi-Res Livret
Né en 1963, le compositeur britannique John Pickard s’est très tôt fait connaître avec un répertoire orchestral et instrumental d’une grande puissance, en particulier cinq symphonies déjà, ainsi qu’une belle collection d’œuvres orchestrales de dimension symphonique. Les critiques ont souligné son sens de l’architecture y compris dans les plus grandes formes, et sa capacité à renouveler les genres et formes classiques tout en apportant son évidente contribution personnelle. La revue The Strad estimait qu’un de ses quatuors était « la meilleur pièce de musique de chambre britannique depuis des années », le American Record Guide voyait certaines œuvres orchestrales comme « un trésor » et « des œuvres grandioses » ; le BBC Music Magazine le considère comme « un maître-né de l’orchestre » et son ouvrage Channel Firing « l’une des meilleurs œuvres britanniques depuis les années 1990 », et cite un autre de ses albums comme « l’un des plus importants enregistrements de musique contemporaine orchestrale de 2013 ». Gramophone utilise des termes tels que « tout simplement bluffant », tandis que l’International Record Review le « recommande chaudement à quiconque douterait encore du pouvoir de la musique symphonique actuelle ». Mais arrêtons là ce panégyrique. Que l’auditeur se cale confortablement dans son fauteuil Chesterfield et jouisse des quatre ouvrages de l’album, des pièces fortement contrastées l’une par rapport à l’autre : le compositeur déclare lui-même « avoir toujours cherché à apporter de la variété dans ses œuvres en se fixant de nouveaux défis en termes de structure, d’harmonie et de sujet-matière extramusical. Se répéter n’a que peu d’attrait, de sorte que chaque nouvelle œuvre tendrait à s’opposer en réaction à celle qui l’a précédée, plutôt qu’une continuation de ses atmosphères, ses techniques et ses considérations esthétiques ». L’énergique Cinquième Symphonie de 2014, présente un fort contraste avec Sixteen Sunrises (« Seize levers de soleil ») de 2013, où Pickard emprunte une demi-mesure au début de Lohengrin avant de permettre au soleil de se lever seize fois en quatorze minutes – des levers accélérés et répétés, comme ceux que l’on pourrait vivre en séjournant dans la Station Spatiale Internationale. Les Variations concertantes pour orchestre de chambre sont conçues « comme un divertimento d’esprit léger qui ne pose aucune question fondamentale et cherche seulement le pur plaisir ». L’album se referme avec une Toccata d’après L’Orfeo de Monteverdi, pour instruments modernes : hautbois, saxophone soprano, bassons, cuivres, cordes graves, et quelques instruments à percussion à sons déterminés. © SM/Qobuz
29,99 €
19,99 €

Classique - Paru le 27 mai 2016 | Chandos

Hi-Res Livret
Ne vous étonnez pas si l’écoute de ces délicieuses ouvertures britanniques vous rappelle immanquablement les comédies anglaises de la grande époque, celle des Studios de Ealing, lorsque furent produits des chefs-d’œuvre tels que Noblesse oblige, Passeport pour Pimlico, Tueurs de dames et tant d’autres. C’est que ces ouvertures, elles aussi, datent pour la plupart de cette période de l’Entre-deux-guerres, et proviennent de la plume de compositeurs pour certains célèbres – Walton et Parry – et, pour la plupart, assez méconnus de ce côté de la Manche : Alexander MacKenzie, Ethel Smyth, Eric Coates, Roger Quilter etc. Ce sont là des musiciens qui se firent surtout un grand nom dans la « musique légère britannique », un pan du répertoire d’une grande importance chez nos voisins et que l’on serait bien inspirés de jouer bien plus souvent en France aussi. Il est vrai que l’équivalent français, Jean Françaix, est lui-même fort déconsidéré dans son propre pays, bien à tort. Découvrez ces pièces d’une grande richesse, orchestrées à merveille, tirées à quatre épingles sous toutes leurs coutures, de vrais bijoux d’évocation du monde britannique avec ses codes, ses traditions, ses influences folkloriques, et son inimitable humour pince-sans-rire. © SM/Qobuz
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 juin 2004 | BIS

9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 octobre 2003 | BIS

14,99 €

Musique symphonique - Paru le 31 mars 2000 | BIS

9,99 €

Classique - Paru le 30 avril 1997 | BIS

9,99 €

Classique - Paru le 30 juin 1995 | BIS