Artistes similaires

Les albums

12,31 €
8,79 €

Classique - Paru le 14 janvier 2013 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Hi-Res Audio
Grande interprète de Satie, Ravel ou Dutilleux, Anne Queffélec n'a jamais quitté l'univers de la musique française. Elle y déploie la même élégance, la même grâce que lorsqu'elle joue Mozart et Scarlatti. Loin des brumes wagnériennes ou de la sauvagerie des ballets russes, les compositeurs français de l'entre deux-guerres ont ouvert de nouveaux chemins musicaux. De l'humour surréaliste de Satie en passant par la poésie de Debussy, la nostalgie de Ravel ou l'insouciance de Poulenc, la musique française trouve aussi son charme avec des créateurs plus discrets, éloignés des querelles de chapelles. Anne Queffélec propose ici des pages méconnues de Gabriel Dupont, Reynaldo Hahn, Charles Koechlin ou Pierre Octave Ferroud, autant de compositeurs, malheureusement oubliés aujourd'hui, qui ont fait les riches heures de la musique française.
10,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2002 | Mirare

Distinctions Joker de Crescendo - Prise de Son d'Exception
Rondo K.511 - Variations sur un menuet de Duport K.573 - Fantaisies K.397 & 475 - Sonate K.457 / Anne Quéffelec, piano
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 21 janvier 2010 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Frédéric Chopin : Polonaises KK IV, KK IVa & Op. 71 - Fantaisie-Impromptu Op. 66 - Berceuse Op. 57 - Barcarolle Op. 60 - Scherzo n°4 Op. 54 - Ballade n°4 Op. 52 / Anne Queffélec, piano
15,39 €
10,99 €

Classique - Paru le 8 janvier 2009 | Mirare

Hi-Res Livrets Distinctions Hi-Res Audio
15,39 €
10,99 €

Piano solo - Paru le 13 janvier 2017 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Tous ces compositeurs se sont plus ou moins bien connus les uns les autres, appréciés réciproquement pour la plupart (avec quelques dédains quand même, Saint-Saëns et Hahn pour Debussy, Debussy pour presque tout le monde… mais on se croisait avec civilité), et pour cet album concocté par Anne Quéffelec – avec la complicité de son fils Gaspard Dehaene dans quelques ouvrages à quatre mains –, le choix s’est arrêté sur le point commun qui relie tous ces ouvrages : la danse (et la France, hormis Mompou placé comme en exergue au début de l’album). Ou du moins la perception personnelle des uns et des autres de la chose dansée, car pour certains il s’agit plus d’un argument terminologique que de la recherche d’une musique vraiment dansable. Certes, dans leur écrasante majorité ces pièces sont fort connues de plein droit ; mais c’est leur très habile juxtaposition qui provoque l’effet de surprise, car entre les diaphanes antiquités à la Debussy et les plus rudes ébats de Chabrier, entre les médiévales allusions de Poulenc et la folle Valse folle de Massenet et ses facéties quasi atonales et subversives, on n’a vraiment pas le temps de se reposer ! © SM/Qobuz
12,31 €
8,79 €

Classique - Paru le 12 janvier 2015 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Dès 1970, la toute jeune Anne Queffélec (* 1948) enregistrait un premier disque exclusivement consacré sonates de Scarlatti, à une époque où l’on ne s’encombrait guère de ce répertoire – quelques sonates discographiquement saupoudrées de-ci, de là – et que l’intégrale de Scott Ross, jouée au clavecin, n’était encore qu’un projet. Quarante-quatre ans plus tard, la revoici dans ce répertoire qu’elle n’a jamais cessé de défendre en concert, avec brio et naturellement au piano. Qu’est-ce qui a ordonné le choix de ces dix-huit sonates plutôt que d’autres ? La fantaisie, les préférences du moment, mais aussi – d’où le titre de l’album – un désir de souligner les contrastes. Là où il est un peu de mise de donner les sonates par paires, dans la même tonalité si possible (pour faire de chaque paire une sorte de « grande sonate » en deux mouvements), Queffélec alterne les tempi, les humeurs, les atmosphères, jonglant constamment de l’ombre à la lumière. Elle a également choisi de ne pas jouer toutes les reprises dans toutes les sonates choisies, lorsqu’elle estimait que la concision ou la singularité du discours ne justifiait pas de redite. Magnifique choix de cette fine artiste qui nous livre ces dix-huit sonates comme si elles venaient à peine d’être improvisées. (SM)
14,99 €

Classique - Paru le 28 avril 2014 | Warner Classics

Distinctions Diapason d'or
La renaissance inespérée d'ERATO nous vaut des bien bonnes surprises, comme la réédition des enregistrements de musique de piano française par Anne Queffélec. Debussy, Ravel et Fauré est le tiercé gagnant de cet album, car l'art de la pianiste française n'a pas pris une ride et son engagement pour cette musique qu'elle sert si bien est devenu légendaire. C'est un piano finement timbré, avec une lisibilité parfaite et une émotion tout en demi teintes. Hier Marcelle Meyer, aujourd'hui Anne Queffélec, le piano français se décline au masculin et au féminin avec un égal bonheur. FH
10,99 €

Classique - Paru le 1 février 2006 | Mirare

Il y a quatre ans, Anne Queffélec consacrait un album entier à la musique pour clavier de Haendel. Malgré l’acoustique peu chaleureuse de la Ferme de Villefavard, la pianiste française tire de cette musique des trésors de tendresse et de poésie. Très belle Chaconne.
8,79 €

Classique - Paru le 1 octobre 2004 | Mirare

Anne Queffélec, piano
9,99 €

Classique - Paru le 2 août 2004 | Warner Classics

6,49 €

Classique - Paru le 3 décembre 2012 | Mirare

Livret
9,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2006 | Warner Classics

5,99 €

Classique - Paru le 25 mars 2013 | Warner Classics

11,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2012 | Warner Classics International

14,99 €

Classique - Paru le 31 décembre 1998 | Warner Classics

L'interprète

Anne Queffélec dans le magazine