Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

HiFiAkademie netPlayer : Qobuz reçu à la HifiAkademie !

L'intégration est un terme à la mode aussi sommes-nous toujours très heureux de voir qu'un constructeur de matériel Haute Fidélité a décidé d'intégrer l'application Qobuz dans un de ses modèles. C'est donc le cas avec le lecteur réseau netPlayer de la marque allemande HifiAkademie qui nous propose un appareil de haut de gamme très évolué et sonnant particulièrement bien.

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 6 février 2015
Réagir
Qobuz

HifiAkademie est l'une de ces petites marques de Hi-Fi qui fleurissent en Allemagne et sont inconnues dans nos contrées de la plupart des amateurs, et aussi de certains testeurs, dont nous n'avons pas honte de dire que nous faisions partie jusqu'à la découverte de ce netPlayer dont nous allons vous proposer le banc d'essai, et ce avec d'autant plus d'intérêt qu'il intègre l'application Qobuz.

HifiAkademie propose également des amplificateurs de puissance, stéréo ou quatre canaux, un amplificateur intégré et un modèle avec DAC, et bien sûr ce netPlayer qui existe également avec un lecteur de CD à accès par le dessus.

Ce lecteur réseau est compatible DLNA, UPnP, il lit en réseau la plupart des formats de fichiers et en haute définition, possède des entrées S/PDIF et, comme nous vous le disions, donne accès au streaming Qobuz en qualité CD. Les signaux de sorties sont disponibles en mode asymétrique et aussi symétrique sur prises XLR et il intègre un DSP (processeur numérique de signal) programmable depuis un ordinateur.


Présentation

Nul doute, la rigueur germanique a présidé à la présentation du lecteur réseau netPlayer HifiAkademie dont la façade s'orne en tout et pour tout d'un écran tactile prenant place en son milieu et d'une petite LED bleue illuminant le point du "i" de HifiAkademie" se trouvant dans la partie inférieure gauche de la façade.


Cet écran permet de commander le netPlayer et aussi de procéder à certains paramétrages (intensité du rétro éclairage, changement des icônes des entrées...).


Connectique

La connectique se trouvant dans la partie gauche de la face arrière correspond à celle de la carte mère informatique se trouvant à l'intérieur du boîtier, dont la prise RJ45 permettant l'accès au réseau.


C'est dans la partie droite que se situe les entrées et sorties destinées à l'usage Hi-Fi de l'appareil.

On trouve ainsi quatre entrées S/PDIF coaxiales et deux optiques ainsi qu'une prise USB B qui sert à configurer le DSP (processeur numérique de son) interne. Deux sorties S/PDIF coaxiales sont également au programme.

Deux entrées analogiques sont aussi de la fête et les sorties analogiques stéréo asymétriques sur prises Cinch sont doublées par des sorties symétriques sur prises XLR.

Fabrication

Le châssis du netPlayer de HiFiAkademie est entièrement réalisé en aluminium et reçoit une épaisse tôle de renfort (en aluminium également) dans la partie où se trouve monté le transformateur.

On peut aussi voir trois colonnettes en aluminium massif tourné, équipées de ressorts spirale, et destinées à recevoir le mécanisme de lecture des CD dans la version netPlayer/cdPlayer/dac.

L'appareil repose sur quatre pieds massifs, en aluminium tourné également, munis de petits patins en matière plastique souple.


La réalisation est sérieuse mais offre un aspect intégration d'ordinateur avec ses nombreuses cartes reliées entre elles par des nappes de type informatique.

Une carte mère Mini-ITX Intel DN2800MT occupe d'ailleurs la partie gauche du boîtier et l'ensemble de l'électronique, y compris cette carte Intel, est alimenté par des tensions issues d'alimentations linéaires beaucoup plus prisées en audio que les alimentations à découpage, et surtout ne générant pas de bruit haute fréquence nécessitant, entre autres, l'utilisation de tores de ferrite sur les conducteurs.

Les deux entrées analogiques sont regroupées sur une petite carte où elles sont commutées par un relais vers un convertisseur analogique numérique Burr-Brown PCM3060 qui va les numériser sur 24 bits à 96 kHz. On trouve également sur cette carte un circuit d'interface bus I2C et bus SMBus (System Management Bus), à savoir un modèle NXP PCA9557.


Sur la carte principale on trouve les entrées numériques S/PDIF coaxiales qui sont commutées par une puce Burr-Brown SRC4392 qui procède également à une conversion de taux d'échantillonnage des signaux numériques sur 24 bits à 192 kHz. Ce circuit génère également les signaux S/PDIF qui seront disponibles sur les deux sorties coaxiales.


La conversion numérique analogique est assurée par une puce Burr-Brown PCM1794 (24 bits à 192 kHz) qui sort des signaux différentiels en courant. Ceux-ci sont transformés en tensions puis filtrés par des filtres actifs organisés autour d'amplificateurs opérationnels OPA2604, fabriqués également par Burr-Brown. Ces modèles ont la particularité d'utiliser quasi intégralement des transistors à effet de champ (FET), seuls les étages de sortie sont constitués de transistors bipolaires.

Ce sont ensuite de performants OPA627 (Burr-Brown aussi) à faible bruit qui assurent la différentiation des signaux filtrés qui sont ensuite commutés via un relais sur les sorties Cinch et également vers la carte où se trouvent deux circuits symétriseurs Burr-Brown DRV134 raccordés aux sorties symétriques sur prises XLR.

On note aussi la présence d'un processeur audio numérique Texas Instruments TAS3103 programmable depuis un ordinateur relié à l'entrée USB B qui comporte un circuit de transfert de données asynchrone FT232RL de Future Technology Devices International (FTDI) ainsi qu'un micro contrôleur PIC16F628 de Microchip et utilise un adaptateur USB A - USB B Neutrik pour la liaison avec un ordinateur.

Dans la partie droite de la photo de la carte principale se trouvent les régulateurs des alimentations montés sur un refroidisseur en aluminium massif ainsi que les huit condensateurs électrochimiques de filtrage de 3300 ?F/35V.

Utilisation, écoute

Le netPlayer HifiAkademie ne possédant pas de manuel d'utilisation il nous a fallu tâtonner un peu et fouiner sur le site du fabricant et sur Internet pour parvenir à prendre contrôle de la bête, tout du moins à l'écouter et à procéder à différents essais.

HifiAkademie donne sur son site ce document PDF permettant de trouver l'adresse IP de la machine afin de l'adresser directement par un navigateur Internet et d'en prendre le contrôle, ce qui nous a le mieux convenu après avoir essayé avec Twonky et aussi depuis une tablette iPad, et nous vous proposons quelques captures d'écran.

- page d'accueil


- les options donnant accès aux fonctions du netPlayer, parmi lesquelles l'accès aux playlists (disquette), leur affichage, le réglage de la taille de la fenêtre d'affichage, l'accès au réseau ou aux entrées, le rafraichissement et le réglage de volume (le CD et sa liste sont ombrés et correspondent au modèle avec CD), la mise en veille, et la rubrique d'aide


- les entrées et la désaccentuation


- accès à l'application Qobuz


- lecture d'un album


- rubrique d'aide (il est également possible d'accéder à de nombreuses aides et informations en suivant ce lien)


- lecture d'un album sur serveur réseau


En lecture réseau, restitution vive, aérée, filant bien, et mordante sur les attaques des cordes de Introduzione al Dixit RV 635: III.Sternite, Angeli extrait de l'album Gloria, Dixit Dominus de Vivaldi par le Concerto Italiano dirigé par Rinaldo Alessandrini.

Même sentiment de grande aisance avec l'extrait Introduzione al Dixit RV 635: I.Ascende laet du même album, où l'on suit les prouesses vocales de la soprano qui sont restituées sans la moindre crispation tandis que l'on apprécie aussi pleinement la saveur des cordes, et ceci même à un niveau sonore soutenu auquel les oreilles s?accommodent sans problème en y prenant un intense plaisir.

Quant au Cum sancto spiritu, les solistes et les ch?urs, et peut-être plus encore le ch?ur d'hommes empreint d'une intense solennité, sont de tout beauté et se déploient avec aisance dans un large espace sonore auquel viennent se joindre les trompettes pleines de majesté. Très beau.

Très belle tenue également de la restitution du Moderato de la Sérénade pour cordes Op.22 de Dvorak dans la savoureuse interprétation de l'ensemble Musica Viva sous la conduite d'Alexander Rudin où les cordes graves apportent une densité et une plénitude inhabituelles à ce morceau particulièrement bien mis en valeur par l'électronique du netPlayer HifiAkademie.

A l'écoute du titre Chaleur Humaine extrait de l'album de Christine and The Queens portant le même nom, on est transporté en restitution cinq étoiles dans l'univers musical de la chanteuse, c'est dense, chaud, le grave est profond à souhait, on plane et ça va être dur d'arrêter.


L'écoute depuis l'application Qobuz de notre Fantasia on British Sea Songs de Henry Wood s'est révélée de fort bonne qualité avec un bonne aération du message sonore dans les morceaux légers et une densité appréciable dans les passages orchestralement riches, avec des cuivres particulièrement brillants dans les pièces See the Conquering Hero et Rule Britannia.

Pour conclure, ce lecteur réseau HifiAkademie netPlayer fait honneur à la marque HifiAkademie et offre de très bonnes prestations sonores. Un appareil qui pourra sans complexe rejoindre une chaîne Hi-Fi de haut de gamme et lui ouvrira la porte du streaming Qobuz en qualité CD.

Spécifications
Site HifiAkademie
aide en ligne

Capacités de lecture

***


Si vous êtes constructeur, importateur, distributeur ou acteur dans le domaine de la reproduction sonore et que vous souhaitez nous contacter, merci de le faire à l'adresse suivante : newstech@qobuz.com

Si vous êtes un passionné de la rubrique Hi-Fi Guide et que vous souhaitez nous contacter, faites-le uniquement à l'adresse suivante : rubriquehifi@qobuz.com

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters