Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Quand le Roméo n'est pas là, les chevaliers dansent

Plus encore que les thèmes de Pierre et le loup, quelques mesures de Roméo et Juliette de Prokofiev ont su trouver le chemin de presque toutes les oreilles de la planète. Diverses considérations sur la scène Danse des chevaliers - aussi appelée Les Montaigu et les Capulet - de ce phénoménal ballet de 1935.

Par symphoman | Les éditos | 23 avril 2013
Réagir
Qobuz

Pourquoi ce passage spécifique de Roméo et Juliette de Prokofiev enflamme-t-il tant les foules, y compris les foules les moins mélomanes ? Quelques accords lourdement appuyés selon le principe des "pompes", une seule harmonie pour les quatre premières mesures, une autre pour les deux suivantes, pas de véritable thème puisque ce n'est qu'un jeu d'arpèges, et pourtant, l'effet est saisissant. Pour mémoire, il s'agit du début de la scène dite "Les Montaigus et les Capulet" dans la partition de la Deuxième Suite de Roméo et Juliette, tandis qu'elle s'appelle "Danse des chevaliers" dans le ballet complet original. Autre différence, "Les Montaigus et Capulets" de la Suite débute par ce sombre passage très dissonant et linéaire, qui dans le ballet original apparaît plusieurs pages auparavant sous le nom de "L'ordre du duc", mais il est vrai que ce moment fait une excellent introduction et que les deux s'enchaînent parfaitement. Par ailleurs, le numéro du ballet comporte un premier interlude lent, supprimé dans la Suite. Cela dit, Prokofiev maintient quand même une rareté dans la partition : l'usage d'un saxophone (on est en 1935, l'instrument n'apparait guère dans les orchestres symphoniques, surtout en Union Soviétique) pour le dernier retour du thème après la douce musique de Juliette.

On ne peut que s'émerveiller de l'habileté avec laquelle Prokofiev a su tirer parti des divers passages de son ballet pour en faire trois suites totalement cohérentes, superbement contrastées d'un numéro à l'autre, dans lesquelles il a intégré dans une architecture très concentrée un invraisemblable nombre de thèmes mémorables. Rien d'étonnant à ce que cela appartienne au grand répertoire de tous les orchestres, de tous les chefs et de tous les auditeurs aux quatre coins de la planète.

"... les Capulet et les Montaiguts... vêtus de deuil..." (Dante, Purgatoire, chant VI) - Tableau de Frédéric Leighton, 1855 : Réconciliation des Montaigu et des Capulet

Comme bon nombre de tubes, celui-là n'a pas échappé à la mainmise de l'image, la plus célèbre - du moins en France - restant la publicité signée, si je ne m'abuse, Jean-Paul Goude, pour un parfum sensé souligner à la fois l'égoïsme du mâle et la soumission d'un grand nombre de femelles, l'idéal pour laisser accroire aux acheteurs potentiels qu'ils récupéreront précisément trente-et-une pépées d'un Carlton de carton-pâte en s'aspergeant de quelques gouttes de cet élixir. Il suffit d'y croire... Pour mémoire, cette publicité.

Le rock lui-même n'a pas hésité à se saisir du tube, sous diverses formes. Les groupes Iron Maiden et Deep Purple, l'opnt utilisé en introduction symphonique pour bon nombre de leurs spectacles. D'autres ont recyclé le passage plus ou moins dans son intégralité pour certains, sous forme de bribes pour d'autres : Emerson, Lake & Palmer l'ont réécrit, EZ3kiel l'a transformé en un assez hilarant (et fort réussi) cauchemar balkanique, les féroces virtuoses de l'underground macabre allemand Necrophagist (après 3:50) l'ont passé à la moulinette, ainsi d'ailleurs que les Autrichiens de Hollenthon dont l'adaptation n'utilise que quelques mesures hypnotiquement répétées, comme pour mieux appuyer l'aspect satanique de leur propos. N'oublions pas le rappeur britannique Life MC, avec un bout de Proko samplé en boucle !

Tout cela, on aime on pas, mais c'est fort bien fichu - et cela témoigne que tout rockeurs et rappeurs qu'ils sont, ces artistes n'en sont pas moins sensibles à la puissance pure d'une musique dite classique... Par contre, si vous voulez un peu de très mauvais goût pour finir, essayez de supporter plus de quelques secondes de cette scie musicale !

Il n'existe que de trop rares enregistrements de Prokofiev chef d'orchestre, mais alléluia ! La Deuxième suite de Roméo et Juliette fait partie des documents d'archives. Retrouvez-le compositeur dans sa propre version (playlist ci-contre), avec l'Orchestre philharmonique de Moscou en 1938 : l'encre de son chef-d'?uvre n'était pas encore sèche.

Enfin, contrairement à ce qu'affirme Wikipédia (encore un de ces cas où les chroniqueurs se copient les uns les autres sans rien vérifier), ce n'est pas cette musique qui illustre la "célèbre scène pornographique de la galère-bordel" (je cite le site) dans le film Caligula , mais un extrait de Cendrillon du même Prokofiev, la scène de minuit. L'Ordre du duc et la Danse des chevaliers n'apparaissent que dans le générique de début... Qu'est-ce qu'il ne faut pas aller regarder pour livrer la vérité toute nue aux lecteurs de Qobuz !

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters