Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !
Podcasts

 A l'occasion de la sortie de Shadow Theater, Tigran Hamasyan en raconte l'écriture et l'enregistrement

Retour sur la genèse d'un des albums-phares de la rentrée

PAR Jean-Michel Proust | Podcasts | 14 août 2013
Réagir
Qobuz
Écouter ce podcast:
Télécharger ce podcast:   m4a  |  mp3
Suivre ce podcast par:   RSS  |  iTunes

Tigran Hamasyan est l’une des figures majeures du jeune piano jazz. A 26 ans, le virtuose arménien présente un album qui tient autant de l’album de jazz que d’une disque d’electro, de classique ou de world music. Il se raconte ici au micro de Jean-Michel Proust pour Qobuz. Shadow Theater qui sert de titre de baptême au disque s’entend comme une invitation à passer de l’autre côté du miroir, dans un monde imaginaire et onirique qui doit autant à Tim Burton qu’à la tradition du « théâtre d’ombres » : un art en apparence simple où des silhouettes s’animent par magie derrière une toile. « Un monde minimal et faux, mais qui exprime la vérité à travers ce mensonge » confie Tigran.



À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.