Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

 Art Pepper Friday Night At The Village Vanguard (OJC/Concord/Socadisc)

PAR Romain Grosman | JazzNews | 3 novembre 2011
Réagir
Jazz News

Decouverte Jazz News Jeune prétendant parmi les altistes en devenir dans les années cinquante, Art Pepper voit sa carrière entravée par ses problèmes d’addiction, des périodes de détention, qui le font peu à peu disparaître. Après plusieurs tentatives de come-back, des détours stylistiques pour raccrocher un son dominant plus dur, il réussit en 1975 un miracle de retour en forme. Le musicien retrouve une sonorité nette, un jeu mélodique et fluide, y ajoute une inspiration plus passionnelle. Ce mois de juillet 1977, avec l’excellent George Cables (piano), aux phrases architecturées, George Mraz (basse) et un Elvin Jones (batterie) égal à lui-même, le leader, au firmament de sa vie, connaît ce moment rare où en live son expression atteint une forme de plénitude.

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.