Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Hadopi : les premiers mots de Frédéric Mitterrand

Le nouveau Ministre de la Culture ne veut pas « arriver comme Tarzan » sur la question de la lutte contre le téléchargement illégal.

Par Marc Zisman | Industries | 24 juin 2009
Réagir
Qobuz

Selon l’AFP, le nouveau Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a déclaré qu'il n'entendait pas « arriver comme Tarzan » sur le dossier Hadopi et ne souhaitait donc pas s'exprimer sur la question de la lutte contre le téléchargement illégal.

C'est la Garde des Sceaux qui a été chargée de présenter mercredi 24 juin en Conseil des ministres le « projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique » qui représente le volet sanction de la lutte contre le téléchargement illégal.

« Je ne dis rien sur ces dossiers-là car je ne les connais pas encore suffisamment bien, même si je pense que je les ai suivis avec attention depuis un certain temps », a déclaré Frédéric Mitterrand, à l'issue de la passation de pouvoirs entre la ministre sortante Christine Albanel et lui-même.

« Ce serait d'une très grande maladresse d'arriver comme Tarzan et de dire « on va tout résoudre tout de suite » », a-t-il estimé.

Le projet de loi Hadopi contre le téléchargement illégal était jusqu'à présent porté uniquement par le ministère de la Culture. La censure partielle du texte le 10 juin par le Conseil constitutionnel à propos de la coupure internet a conduit le gouvernement à promulguer la partie non censurée du projet et à rédiger un texte complémentaire sur les sanctions.

 Lire aussi

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters