Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

 Focal Spirit One : banc d'essai en exclusivité Qobuz !

A noter que Qobuz commercialise le Spirit One Qobuz Edition se distinguant entre autres par son cordon et le tissu interne des oreillettes couleur bleu Qobuz.

Le premier casque développé par le fabricant stéphanois commençait à prendre des allures d'Arlésienne tant il suscitait une attente fébrile et des tas de questions sur les forums de la part de nombreux amateurs. Et ce d'autant plus que son arrivée sur le marché annoncée depuis des mois pour novembre 2011, avait été retardée jusqu'en février 2012. Le bonheur n'en sera que plus grand, car il est là, chez Qobuz, dans sa version définitive, et nous nous en sommes bien saturé les oreilles avant de vous en parler !

Par Philippe Daussin | Bancs d'essai | 29 janvier 2012
Réagir
Qobuz

Grande première donc pour Focal qui va mettre sur le marché d'ici quelques jours son premier casque Hi-Fi, alors que celui-ci faisait l'objet d'annonce et de présentation de versions non finalisées depuis des mois et des mois, à la manière de certains géants de l'informatique.

Fabriquer des systèmes audio adaptés à une certaine marque d'ordinateurs, ça donne des idées, dirait-on !

Reste que l'attente a dû sembler insupportable aux aficionados de la marque et à bien d'autres, n'en doutons pas, et sans doute même à la concurrence...

Et bien voilà, nous avons eu l'objet du désir entre nos mains et sur nos oreilles, et nous allons vous narrer nos impressions.

Présentation

Le Spirit One bénéficie d'une présentation moderne et élégante, sans clinquant ostentatoire, jouant harmonieusement sur le mariage de l'aluminium brossé anodisé et du noir satiné. Ce design est le fruit d'une collaboration entre les ingénieurs de Focal et le bureau de design parisien Pineau & Le Porcher.

Les oreillettes sont de forme légèrement ovale et un évidement rectangulaire garni par un bandeau en aluminium est pratiqué dans le sens de leur hauteur. Le système d'attache à l'arceau prend place dans cet évidement par un axe d'articulation afin d'adapter le casque à la tête de l'utilisateur.

L'articulation horizontale, réalisée par des rotules, permet de tourner les oreillettes à 90° par rapport à l'arceau pour ranger le casque dans son étui de transport en forme de gros étui à CD (une espèce en voie de disparition !) le protégeant bien des chocs.

L'oreillette gauche est équipée d'une prise Jack femelle sur laquelle on branche le cordon, qui est un modèle compatible iPhone (télécommande et microphone) et reçoit un gainage en tissu "à l'ancienne" très doux au toucher (et qui n'a rien à voir avec les "mini bas résilles" à la longévité douteuse dont sont affublés actuellement certains cordons, audio et autres).

L'arceau, dont la partie supérieure reçoit un rembourrage gainé de cuir maintient assez fermement le Spirit One en place et ses larges coussinets assez souples assure un bon confort et un assez bon isolement des bruits extérieurs.

Fabrication

Sur cette vue en éclaté, on voit que la structure du Spirit One est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, du bel ouvrage, loin des structures basiques à articulation en fil d’acier et cerceau lamelle métallique !

L’ensemble offre à la fois fonctionnalité sans faille, solidité et légèreté par l’emploi de pièces en aluminium et en résine plastique de bonne qualité.

Les transducteurs utilisent une membrane Mylar/Titane (sans autres précisions de la part du constructeur) de 40mm de diamètre, ce qui est confortable et propice à un bon rendu du registre grave.


A l'écoute

Les géniteurs de ce casque n'ont pas oublié que la réputation des enceintes Focal est liée à leur pouvoir d'analyse, en particulier dans le médium (celui de la marque étant considéré comme une référence) et une restitution sonore d'une grande neutralité.

C'est effectivement cette impression que nous avons eue à l'écoute du Spirit One, celui-ci nous ayant semblé nécessiter d'atteindre une certaine puissance sonore avant de délivrer tout son potentiel, quoiqu'en toute logique un casque ne soit pas vraiment fait pour écouter en sourdine...

Ce casque s'est montré très à l'aise avec toutes les musiques que nous avons écoutées, révélant les qualités des enregistrements, comme les défauts, bruits divers et autres saturations qui peuvent exister sur certains enregistrements, et restituant sans difficultés les divers espaces sonores, ce qui n'est pas toujours gagné avec un casque, encore moins lorsqu'il s'agit d'un modèle fermé.

En cela le Spirit One révèle toute la verdeur de certains des instruments utilisés par l'orchestre les Siècles dirigé par François Xavier Roth et interprétant la Symphonie Fantastique de Berlioz, mais aussi les divers bruits enregistrés lors de la captation, tout en rendant justice à la variété de couleurs et de contrastes de l'oeuvre et aussi à sa dynamique.

Car sur ce point, ce casque fait fort et supporte des niveaux très importants sans sourciller et passe les dynamiques les plus exacerbées avec une aisance diabolique : un véritable pousse au crime !

Tout comme il se montre très à l'aise pour restituer avec un punch incroyable les puissants impacts des timbales de la fulgurante Danse diabolique de Joseph Hellmsberger, tandis qu'à l'autre extrémité du spectre, le discret tintement métallique du triangle ne peine aucunement à survoler le tumulte de l'orchestre déchaîné.

Pareillement dans les deux dernières minutes du Departure of the guests - Night de Casse-noisette de Tchaïkovski par le Russian National Orchestra dirigé par Mikhail Pletnev où timbales et grosse caisse grondent de toute leur puissance ponctuées par le jaillissement métallique des cymbales.

A l'écoute du superbe Video Games de Lana Del Rey, on retrouve toutes ces sensations de plénitude et de richesse sonore avec une restitution délicate et précise de la voix de la chanteuse ou encore celle Freddie Mercury dans Radio Ga Ga de Queen où l'émotion musicale se double de celle du souvenir du chanteur.

Enfin, nous avons écouté ce casque dans un train Corail, et il nous a semblé, du fait du bon isolement procuré par ce casque, que ce train avait réduit sa vitesse (pour une fois que ce n'était pas vrai...), même lorsque la musique cessait de déferler dans nos oreilles !

Comme toute société désireuse de proposer une réalisation aussi parfaite que possible, Focal a pris plus de deux longues années pour développer et mettre au point son premier casque.

Et le résultat est à la hauteur de l'investissement en temps et en argent, et même, comme nous l'avons mentionné, si les capacités dynamiques impressionnantes du Spirit One nous ont semblé un peu pousse au crime ou tout du moins pousse volume, ses performances de haute volée en termes de bande passante et de précision de la restitution le classent indéniablement parmi les excellents casques, tous prix confondus.

Et proposé à moins de 200 euros, cela tient presque du miracle !

Site Focal
Contact Focal

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.
)