Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

 Un dimanche de musique française à Marseille

L’Orchestre Philharmonique de Marseille dirigé par Claude Schnitzler, avec en invité Jean-François Heisser au piano, jouera Rabaud, Saint-Saëns et Bizet le 15 janvier à l’Auditorium du Pharo à Marseille. GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN ÉCRIVANT A : places@qobuz.com.

Par Clotilde Maréchal | Concerts et tournées | 6 janvier 2012
Réagir
Qobuz

Dimanche 15 janvier à 17h00 à l’Auditorium du Pharo, l’Orchestre Philharmonique de Marseille dirigé par Claude Schnitzler propose un concert de musique française avec Jean-François Heisser au piano, invité pour la première fois dans cette grande maison lyrique. Trois œuvres sont au programme de cet après-midi musical : La Procession nocturne, poème symphonique, op. 6 d’Henri Rabaud, le Concerto n°5 pour piano en fa majeur « L’Égyptien » op. 103 de Camille Saint-Saëns et la Symphonie en ut majeur de Georges Bizet.

GAGNEZ DES PLACES AVEC QOBUZ EN ÉCRIVANT A : places@qobuz.com

Né à Strasbourg en 1949, Claude Schnitzler fait ses études musicales au Conservatoire de cette ville avant de compléter sa formation de chef d'orchestre au Mozarteum de Salzbourg. Chef de chant à l'Opéra du Rhin, il devient dès 1975 l'assistant d'Alain Lombard à l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg. De 1981 à 1985, il collabore régulièrement avec l'Opéra de Paris et en 1986, prend la direction de l'Orchestre de Rennes, cumulant cette fonction avec celle de chef permanent de l'Opéra du Rhin.

De 1989 à 1995, Schnitzler assure la direction de l'Orchestre de Bretagne tout en se produisant à la tête des principaux orchestres français ainsi que dans de nombreux opéras étrangers : Barcelone, Venise, Turin, Bruxelles… Partageant son temps entre l'opéra et le concert symphonique, ses activités le conduisent à se consacrer à la musique contemporaine, parallèlement au répertoire traditionnel.

A côté de la création de Goya, la critique salue sa prestation à l'occasion de la création française d'Owen Wingrave de Benjamin Britten. Il a dirigé Lucia di Lammermoor et Madame Butterfly à Rouen, Le Château de Barbe-Bleue et Ariane de Martinu à l'Opéra du Rhin, Les Contes d'Hoffmann et Aïda à Dublin, La Veuve joyeuse à Toulouse, Tosca à Nancy, Pénélope de Fauré et Eugène Onéguine à Rennes ; La Reine de Saba de Goldmark au Festival de Wexford, Carmen à Pékin, Pénélope à Lausanne, le Requiem de Verdi à Metz. La critique internationale a salué le concert consacré à la musique légère française qu’il a donné au Festival d’Edimbourg avec le Scottish Chamber Orchestra au cours de l’été 1999.

Plus récemment, il a dirigé Die Fledermaus à l’Opéra de Cardiff, La Vie Parisienne, Les Contes d’Hoffmann, Der Wildschütz, Carmen, Roméo et Juliette et Le Lac des Cygnes à Leipzig ; Le Rêve d’Alfred Bruneau avec l’Orchestre National de France, Adrienne Lecouvreur à Lausanne, La Périchole à Nancy et Montpellier ; Gwendoline, Le Vaisseau fantôme, Les Contes d’Hoffmann, Nabucco, Lucio Sill, Zanetto et Suor Angelica à Rennes; Carmen, Une Nuit à Venise, La Fiancée vendue et Fledermaus au Volksoper de Vienne ; Ariane à Naxos, Ariane et Barbe-Bleue, Rusalka à Nice ; Le Vaisseau fantôme, Faust, Lucia di Lammermoor et Tosca à Dijon ; La Traviata et Pelléas et Mélisande à Metz ; La Belle Hélène et Iphigénie en Aulide à l’Opéra du Rhin ; Wiener Blut et La Vie Parisienne à Nancy ; Rigoletto à Berne, Les Pêcheurs de perles à Toulon, Faust à Montpellier, Werther à Maribor, Carmen à Cologne, La Belle Hélène à Bordeaux…

Il fait des débuts remarqués au Staatsoper de Vienne dans Roméo et Juliette de Gounod (à l’occasion des débuts de Rolando Villazón à Vienne) et il est immédiatement réengagé pour la reprise de cette œuvre, mais aussi pour La Bohème, Roméo et Juliette, Les Contes d’Hoffmann, L’Elisir d’amore, Manon et Carmen.

Parmi ses engagements à venir, Attila, La Belle Hélène, Samson et Carmen à Cologne ; Cendrillon à Lille, La Vie Parisienne à Nantes, La Princesse Jaune de Saint-Saëns à Rennes, Les Aventures du Roi Pausole d’Honegger à Genève… Il a déjà été invité à l’Opéra de Marseille pour diriger Goya, Siegfried et Gotterdämmerung.

Directeur musical et pianiste, Jean-François Heisser voit le jour à Saint Etienne. Titulaire de six premiers prix au Conservatoire de Paris, disciple et héritier de Vlado Perlemuter et Henriette Puig-Roger, il se perfectionne auprès de Maria Curcio. Il enseigne à son tour depuis 1991 au CNSM de Paris. Parmi ses disciples, Bertrand Chamayou et Jean-Frédéric Neuburger avec lesquels il entretient une grande complicité musicale.

Heisser débute son parcours professionnel partagé entre la musique de chambre, l’activité de soliste et la musique contemporaine : il joue entre autres, la Turangalilâ-Symphonie et Des Canyons aux Étoiles de Messiaen avec les plus grands orchestres sous la direction de Mehta, Janowski ou Segerstam. Ses premiers enregistrements marquants sont l’œuvre pour piano de Dukas et un coffret Espagne chez Erato. Le fil conducteur de sa carrière reste toutefois Beethoven, compositeur dont il enregistre les dernières Sonates, Bagatelles et Variations Diabelli chez Naïve.

Depuis 2001, sa carrière évolue à la fois comme soliste et chef d’orchestre. Il développe le projet de l’Orchestre Poitou-Charentes, "orchestre Mozart", qu’il a hissé au plus haut niveau des formations françaises, comme en atteste l’enregistrement Falla en 2007, salué par une presse unanime. C’est ainsi que le pianiste a récemment créé le Concerto de Gilbert Amy, La Ville de Philippe Manoury, tandis que le pianiste et chef révélait, avec l'Orchestre Poitou-Charentes, Terra Ignota composé par Manoury.

Musicien exigeant, Jean-François Heisser joue régulièrement sur des pianos historiques, avec notamment le chef François-Xavier Roth et son orchestre Les Siècles, il alterne claviers modernes et instruments d’époque.

En 2009, il joue Beethoven au Concertgebouw d’Amsterdam avec l’Orchestre National de Lille dirigé par Jean-Claude Casadesus, Prokofiev à l’Opéra de Berlin, Saint-Saëns à l’Opéra-Comique de Paris. Il donne les cinq concertos de Beethoven dirigés du piano avec l’Orchestre Poitou-Charentes, à Poitiers puis à Paris en avril 2011. En avril 2010, les éditions musicales d’Actes Sud sortent une nouvelle version d’Iberia d’Albéniz.

Il a d’autre part enregistré un disque en hommage au pianiste Ricardo Viñes, Debussy (avec Hervé Niquet, Marie-Josèphe Jude et le chœur de la Radio Flamande) et le 4e Concerto de Saint-Saëns (live à l’Opéra Comique avec Roth et Les Siècles). Enfin, il préside l'Académie Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz et assure la programmation des Soirées musicales d'Arles.

Le site de l’Opéra de Marseille

Ecoutez notre rencontre-podcast avec Jean-François Heisser

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.