Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture !

 Les Chants d'exil de l'Orangerie de Rochemontès

Le dimanche 28 octobre, le pianiste Denis Pascal et la violoncelliste Marie-Paule Milone interpréteront des Chants d’exil associant plusieurs œuvres emblématiques de la musique russe. Avec cette quatrième édition, les Concerts de l’Orangerie de Rochemontès confirment leur statut de rendez-musical émergent.

Par Pierre-Carl Langlais | Concerts et tournées | 23 octobre 2012
Réagir
Qobuz
Informations pratiques

Région: Midi-Pyrénées

Ville: Toulouse

En mai dernier, nous partions à la découverte des Concerts de l’Orangerie de Rochemontès. Créé il y a moins d’un an, ce rendez-vous musical prometteur a aligné les succès : chaque concert s’est tenu à guichet fermé et a rencontré un accueil critique très favorable.

Le cadre est déjà remarquable en soi : située à proximité de Toulouse, sur les berges de la Garonne, l’Orangerie de Rochemontès a été façonnée par plusieurs générations de marchands et de parlementaires toulousains. Superposant plusieurs styles architecturaux des XVIIe et XVIIIe siècle, elle constitue le prolongement visuel idéal de nombreuses esthétiques musicales.

Plus remarquable encore est la programmation. La directrice artistique, Catherine Kauffmann-Saint-Martin, a su attirer des artistes de talents, désireux d'interpréter certains de leurs projets les plus audacieux. Le 29 janvier, l’orchestre baroque Les Passions restituait l’atmosphère des récitals de la fin du XVIIe siècle dans le cadre d’une Soirée chez Riquet. Le 13 mai, la pianiste lituanienne de réputation internationale, Muza Rubackyté s’embarquait dans un Récital romantique de la baltique à l’Adriatique, glissant du nord au sud de l’Europe centrale.

Prévu dimanche le prochain concert mettra en avant le pianiste Denis Pascal et la violoncelliste Marie-Paule Milone. Dans la lignée de leur précédent album consacré à Rachmaninov, Silent Night, les deux interprètes proposent des Chants d’exil, fédérant plusieurs grandes pièces de la musique russe : le Nocturne Op. 19, n°4 de Tchaïkovski, la Sonate Op. 119 de Prokofiev, le Chant du Ménestrel de Glazunov et la Sonate Op. 19 de Rachmaninov.

Ainsi s’esquisse une cartographie de l’exil qui peut aussi bien être extérieur (Rachmaninov et Glazunov, condamnés à l’errance par le régime soviétique) qu’intérieur (Tchaïkovski, éternel marginal de la société tsariste). Ce sentiment de malaise, de décalage, pas si éloigné de l’ironie tragique Schumanienne trouve dans la musique son mode d’expression idéal.

Dans la mesure où le nombre de place est limité (pas beaucoup plus de 200), il est préférable de réserver rapidement. L'on peut prendre directement son billet en ligne sur ConcertClassic.

Deux autres concerts sont également programmés.

Le 13 janvier, le violoncelliste Marc Coppey proposera des Suites et sonates en miroir. Des œuvres de Bach, Kodaly et Cassadó se suivront selon des règles de succession quasi-kaléidoscopiques.

Le 10 mars, la flûtiste Sandrine Tilly et la pianiste Anne le Bozec feront découvrir des Romances et sonates de Schumann, Poulenc et Prokofiev.

L'Orangerie de Rochemontès
Le Festival des Tons voisin d'Albi, créé par Denis Pascal et Marie-Paule Milone
Billetterie en ligne sur ConcertClassic

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters

Qobuz, le beau son, partout.