Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

The Verve, symphonie douce-amère

20 ans après, "Urban Hymns" ressort en Super Deluxe Edition...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 6 septembre 2017
Réagir
Qobuz

Avec leurs Urban Hymns parus en septembre 1997 en pleine tempête Britpop, The Verve apportait alors luxe, élégance et sophistication. Tout était là, dans l’imparable single Bittersweet Symphony et son tout aussi imparable sample de cordes d’une reprise de The Last Time des Rolling Stones ! Une approche musicale raffinée qui n’empêche jamais la bande de Richard Ashcroft de faire de la vraie pop. Mais en version sophistiquée, dorée à l’or fin d’arrangements divins. Quelques violons par ci, quelques ballades par là. Tout est soupesé avec goût dans le troisième album du groupe formé à Wigan sept ans plus tôt.

Il y a bien sur la voix d’Ashcroft qui hypnotise l’ouïe d’un bout à l’autre du disque. Et surtout des thèmes redoutables aux mélodies entêtantes (Sonnet, The Drugs Don’t Work, Lucky Man…). Dans ses postures romantiques, Urban Hymns est un album presque dandy assez insurpassable qui traverse le temps avec une grande aisance. Plonger à nouveau dans cet océan pop vingt ans plus tard prouve que le temps n'a rien écorner à ce disque. Le revoilà en habits de lumière dans une Super Deluxe Edition évidemment blindées de bonus et de raretés. Faces B, remixes, alternate takes, séances à la BBC et même nombreux titres live dont un fameux concert de mai 1998 à l’Haigh Hall de leur ville natale devant 35.000 fans !



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters