Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Lizz Wright, pleine de Grace

Une belle célébration sudiste où s’entrecroisent jazz, blues, rock et gospel...

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 24 septembre 2017
Réagir
Qobuz

La grâce de Grace est partout ! Certes, les aficionados de Lizz Wright savent bien que la chanteuse géorgienne compte parmi les plus belles voix de sa génération, mais force est de reconnaître que son nouvel album la positionne sur des cimes qu’elle avait rarement atteintes.

Une sensation sans doute liée à la thématique de cette cuvée 2017 sur laquelle Wright offre un aperçu saisissant du réseau d’histoires et de chansons dont les racines profondément ancrées et intimement entrelacées relient entre elles les traditions très diverses qui constituent l’âme du Sud profond des États-Unis.

Produit par l’un des pontes de l’Americana Joe Henry, cette célébration sudiste où s’entrecroisent jazz, blues, rock et gospel lui permet de briller dans des relectures de chansons signées notamment Ray Charles (What Would I Do), Allen Toussaint (Southern Nights), Nina Simone (Seems I’m Never Tired Lovin’ You), Sister Rosetta Tharpe (Singing in My Soul), k.d. lang (Wash Me Clean) ou bien encore Bob Dylan (Every Grain Of Sand).

C’est surtout dans les séquences les plus feutrées, dans les instants où elle n’use guère de sa virtuosité technique, que Lizz Wright touche au sublime et s’approprie encore plus cet éclectique répertoire qui coule dans ses veines. Sa version de Southern Nights est d’un raffinement jamais complaisant, d’une subtilité qui caractérise l’ensemble de ce disque.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters