Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Joan Shelley, l'espace et le temps

La confirmation d'une grande voix folk contemporaine...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 16 mai 2017
Réagir
Qobuz

Joan Shelley aura attendu son cinquième album pour le baptiser de son simple nom, Joan Shelley. Une façon pour la folkeuse du Kentucky d’affirmer que voilà enfin le disque qui lui ressemble le plus ? A coup sûr, son œuvre la plus personnelle et intime. Dans un grand dépouillement qui souligne encore plus la beauté de sa voix comme la teneur de ses textes, cette cuvée 2017 marque sa première collaboration avec un confrère extérieur à sa clique habituelle. Et pas n’importe lequel : Jeff Tweedy. Le cerveau de Wilco produit l’album avec soin et sobriété, réussissant à faire sonner chaque note, chaque mot, chaque arrangement comme si il était livré au creux de l’oreille de l’auditeur. Même les couches de guitares acoustiques sont gérées avec bienveillance. Ce superbe disque folk est surtout nourri d’espace, de temps et de silence. On pourra toujours faire de Shelley la fille spirituelle de Sandy Denny, Vashti Bunyan voire Linda Thompson, la qualité de son nouveau disque éponyme en fait une artiste à part entière qu’il serait temps de sortir d’une certaine confidentialité dans laquelle elle est injustement confinée… Il y a quelques jours, Joan Shelley était l'invitée de Jools Holland sur BBC Two où elle a notamment interprété Where I’ll Find You :



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Charts Qobuz

Inscrivez-vous à nos newsletters