Étant connecté à Facebook, l'article que vous êtes en train de lire est susceptible d'être partagé au bout de 10 secondes de lecture. Vous pouvez configurer ceci dans vos paramètres de services externes.
Bonne lecture!

Ariel Pocock, la ligne claire

Une nouvelle voix jazz venue d'outre-Atlantique...

Par Clotilde Maréchal | Vidéo du jour | 11 juin 2017
Réagir
Qobuz

Une voix touchante, un piano bien maîtrisé, des standards éternels de Ray Nobles ou Cole Porter, un nuage de bossa nova et quelques reprises de son temps de chansons d'Adele ou de Sufjan Stevens : on pourrait aisément bailler devant le cas Ariel Pocock. Sauf qu’on ne baille pas ! Tout a beau être réuni pour que la jeune native de Seattle soit la 65587e « sympathique » chanteuse de jazz, son talent va bien au-delà de cette farandole de clichés. Touchstone, son premier album paru en 2015, avait déjà fait se dresser les oreilles avisées. Sur Living In Twilight qu’elle a conçu avec Jim Doxas à la batterie, Adrian Vedady à la basse et Chico Pinheiro à la guitare, Ariel Pocock fait preuve d’une aisance vocale assez troublante et surtout d’une fraîcheur juvénile, une espièglerie presque, qui évite de la ranger aux côtés des Diana Krall, Melody Gardot et autres Norah Jones. Une belle découverte en somme.



Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Votre avis

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters