Les albums

5519 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Musique symphonique
17,99 €
13,49 €

Symphonies - À paraître le 8 septembre 2017 | Berlin Classics

Hi-Res Livret
13,49 €

Musique symphonique - Paru le 11 août 2017 | Hellywood Music

10,79 €

Symphonies - Paru le 10 août 2017 | Wespo

8,09 €

Symphonies - Paru le 1 août 2017 | AMOS

0,99 €

Musique symphonique - Paru le 27 juillet 2017 | smovey

4,99 €

Musique symphonique - Paru le 25 juillet 2017 | Music Master

14,99 €
9,99 €

Musiques pour le cinéma - Paru le 21 juillet 2017 | Aevea Classics

Hi-Res
8,99 €

Musique symphonique - Paru le 19 juillet 2017 | Český rozhlas

8,99 €

Musique symphonique - Paru le 18 juillet 2017 | Sunset Music International Group

4,99 €

Musique symphonique - Paru le 14 juillet 2017 | Music Master

4,99 €

Musique symphonique - Paru le 13 juillet 2017 | Music Master

14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 3 juillet 2017 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 30 juin 2017 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret
Pour Berg alors âgé de trente-deux ans, les Trois pièces pour orchestre marquent la fin définitive de son apprentissage avec Schönberg et son émergence comme personnalité artistique de plein droit. Bien que son ouvrage doive quelque révérence à Schönberg, en particulier ses Cinq pièces pour orchestre, il ne sonne en rien comme ce dernier. S’il est une voix qui se laisse entendre, c’est surtout celle de Mahler, qui s’était éteint en mai 1911, quatre ans avant ces Trois pièces. Les figures empruntées à la valse, à la marche, n’y sont pas étrangères, sans compter que l’on décèle dans le Praeludium un hommage direct à la Neuvième de Mahler. Il est évident que Berg est son héritier le plus direct, et que ses Trois pièces seraient bien plus une sorte de « Onzième de Mahler » que la Première de Brahms n’est une sorte de « Dixième de Beethoven ». Berg avait approché Schönberg dès 1904 et, jusqu’en 1910, avait étudié auprès de lui dans une relation puissante, épuisante, et souvent fusionnelle. En juin 1913, Berg rendit visite à son maître à Berlin, mais ce séjour fut quelque peu cahoteux. D’emblée, Schönberg avait souligné un certain manque de souffle dans les œuvres de son élève pourtant si doué, et l’avait lancé sur la voie d’un grand développement symphonique. Quelques semaines déjà après cette divergence de vue, Berg se lança dans une grande composition, en effet : les Trois pièces pour orchestre, hautement dramatiques, fantomatiques, fantasques, qu’il dédia à son maître malgré (ou à cause de ?) leur différend. Michael Tilson Thomas, connu aussi sous le sobriquet de MTT (prononcez Hemtiti), débuta à l’Orchestre de San Francisco dès 1974, et en devint le directeur musical en 1995. Son ambitieuse politique d’enregistrements a permis à l’orchestre de se hisser au rang des ensembles les plus visibles sur la scène internationale. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Musiques pour le cinéma - Paru le 23 juin 2017 | Jube Pops

Hi-Res

Le genre

Musique symphonique dans le magazine