Les albums

5316 albums triés par Meilleures ventes et filtrés par Musique symphonique
15,39 €
12,99 €

Symphonies - Paru le 13 août 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - 4 étoiles Classica
Certains artistes réenregistrent inlassablement les mêmes oeuvres au fur et à mesure de leur propre évolution, comme pour laisser une trace la plus parfaite possible de leur art. C'est le cas de Nikolaus Harnoncourt, dans cette nouvelle version des trois dernières Symphonies de Mozart qu'il avait déjà gravées à plusieurs reprises. On redécouvrira les manies de ce grand chef, certains rallentendi que l'on prendra à choix comme d'exquises viennoiseries ou comme des tics vraiment agaçants. Loin de ralentir avec l'âge (84 ans à l'époque de cet enregistrement d'octobre 2013) les tempi d'Harnoncourt sont très allants comme s'il avait encore la jeunesse dans les veines et ce Mozart là est vif, à peine voilé d'une mélancolie légère. FH
13,49 €
8,99 €

Musique symphonique - Paru le 26 janvier 2015 | Gustavo Dudamel

Hi-Res Livret
C’est en octobre 2014 à Caracas que Gustavo Dudamel enregistre, avec le Simón Bolívar Symphony Orchestra of Venezuela, ce "live" d'extraits symphoniques d'opéras de Wagner — principalement du Ring —, reflet d'une partie du programme de la tournée qui se déroulera dans les plus grandes salles de concert d'Europe à partir de janvier 2015. Devant la fraîcheur et l'enthousiasme de cette captation de concert, l’envie lui est venue de la publier. Avec spontanéité et sans a priori, les jeunes musiciens et leur chef essaient de rendre avec le seul orchestre, sans l’aide des voix, la grandeur monumentale de cette musique. Entre intimité, énergie et plénitude, les musiciens sont portés par leur ferveur qu'ils veulent partager avec le plus grand nombre. S'y ajoute une relation à Wagner très particulière : "De même que Wagner a transformé la musique, de même la musique a transformé ma vie et celle de mon orchestre. C'est donc pour nous très spécial de jouer cette musique-là" déclare Gustavo Dudamel. (© Qobuz 2015)
21,99 €
14,99 €

Symphonies - Paru le 6 mai 2014 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or
Frans Brüggen dans les trois dernières symphonies de Mozart, un crépuscule ? Un éblouissement ! Par la palette toujours unique et un souffle prodigieux. (c)Diapason
18,00 €
11,99 €

Symphonies - Paru le 27 mai 2015 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
" Le Mahler à fleur de peau mais jamais hystérique, propice à la nostalgie, d'Ivan Fischer ne fera sans doute pas l'unanimité. Une fois encore, il nous fascine par sa singularité même, partagée avec un orchestre aux saveurs entêtantes. [...] Il faut écouter cet enregistrement comme un tout. C'est ainsi qu'il livrera son suc. Ce n'est pas la surface qui intéresse Ivan Fischer : il va au cœur du message mahlérien et le fait avec un sentiment d'évidence qui remettrait presque au goût du jour la notion, volontiers contestée, d'authenticité. [...] Il y a décidément un style Ivan Fischer dans Mahler, qui n'appartient aujourd'hui à personne d'autre. [...] Oui, cette version prend tout son temps, oui elle manque parfois de tranchant, mais ce que l'on gagne en contrepartie — le charme, la sensibilité, la nostalgie — compense au centuple. " (Diapason, janvier 2014 / Christian Merlin)
16,61 €
12,34 €

Symphonies - Paru le 1 janvier 2014 | Accentus Music GmbH & Co. KG - Deutsche Grammophon GmbH

Hi-Res Livret
16,61 €
12,34 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
17,48 €
12,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
150 musiciens, une percussion abondante et même une machine à vent (que Ravel utilisera la même année en composant son ballet Daphnis et Chloé), voilà tout l'arsenal sonore de la Symphonie Alpestre de Richard Strauss, sous la direction de Daniel Harding qui ne se contente pas de décrire une excursion touristique dans les Alpes bavaroises, mais qui veut apporter une réponse mystique et panthéiste à la nature, telle que le compositeur l'avait souhaité. FH
21,99 €
14,99 €

Symphonies - Paru le 24 février 2015 | RCO Live

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
"... Clarté et profondeur. Ce sont les deux impressions que l'on éprouve à l'écoute de la Sixième Symphonie, sous-estimée, voire mal-aimée. [...] Nous avons l'étonnante sensation d'entendre une masse sonore insaisissable car d'une transparence absolue. La Septième Symphonie reste dans cet esprit : compact et diaphane à la fois. D'une veine plus mystique que la très belle lecture du chef avec le RSO de Bavière (BR Klassik), cette version chante d'un bout à l'autre de l'interprétation [...] Le Finale, mais aussi le Scherzo sont tout simplement prodigieux de cohérence, de souffle." (Classica, avril 2015 / Stéphane Friédérich)
17,99 €
11,99 €

Musique symphonique - Paru le 10 juin 2014 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica - Qobuzissime
Michael Tilson-Thomas a travaillé longuement avec Leonard Bernstein. Il est intimement persuadé que la postérité retiendra Bernstein comme compositeur avant tout, et peut-être uniquement, en oubliant peu à peu le chef-d'orchestre qui nous fascine encore aujourd'hui. Cet enregistrement est une version de concert intégrale et présentée pour la première fois en tant que telle à San Francisco. Il faut oublier la BO du film de Jerome Robbins et Robert Wise, car tout ici est plus policé. Le temps a fait son œuvre et West Side Story s'écoute aujourd'hui comme un grand classique, mais avec un émerveillement intact grâce à un orchestre très subtil et un casting de chanteurs venant du monde du spectacle. Une nouvelle version, un peu sage, aux antipodes de l'enregistrement opératique de Bernstein lui-même avec Kiri Te Kanawa et José Carreras. © FH
16,79 €
11,99 €

Musique symphonique - Paru le 23 mars 2015 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
19,23 €
14,29 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2001 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 9 février 2015 | Mariinsky

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
18,00 €
11,99 €

Musique symphonique - Paru le 27 mai 2015 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
8,99 €
5,99 €

Musique symphonique - Paru le 6 novembre 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Après le succès de la Symphonie Fantastique de Berlioz, Leonard Slatkin et l'Orchestre National de Lyon reviennent chez Naxos ! Ils présentent cette fois le premier volume de la musique orchestrale de Ravel, avec le Boléro, l'Alborada del Gracioso, la Pavane pour une Infante Défunte, la Rapsodie Espagnole... Un évènement !
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 4 février 2014 | Timpani

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
Ce n’est pas forcément du sombrement flamboyant Florent Schmitt, le grand-maître de fresques orientales, érotiques ou sanglantes telles que Tragédie de Salomé, Salammbô ou Antoine et Cléopatre, que l’on attendrait une œuvre dépeignant l’enfance narrée par Hans Christian Andersen : c’est pourtant ce qu’il fit avec Le Petit elfe Ferme-l’Œil, ballet de 1923 créé à l’Opéra-Comique. L’ouvrage est en fait l’adaptation d’une série de pièces pour piano à quatre mains tournée vers le monde de l’enfance – comme Ma mère l’oye de Ravel – de 1912, complétée de plusieurs numéros supplémentaires et orchestrée – comme Ma mère l’oye de Ravel. Le parallèle s’arrête là, puisque Ma mère l’oye témoigne d’une étonnante modestie de moyens orchestraux, là où Florent Schmitt déploie un impressionnant éventail instrumental digne des grandes partitions de Stravinsky – ou de Dukas, car on ne manquera pas de remarquer de singulières ressemblances entre le début de Ferme-l’Œil de 1912-1923 et celui de La Péri de 1911 (on ne parle pas de la fanfare, mais du ballet à proprement parler). Quoi qu’il en soit, le ballet de Schmitt, incroyablement négligé par les scènes chorégraphiques et les orchestres symphoniques, mérite le détour. Royalement défendu par la Philharmonie de Lorraine, voilà un indispensable ajout à la discothèque du qobuzonaute averti. En complément de programme, l’on nous propose Introït, Récit et Congé, un rare ouvrage de la grande maturité puisque Schmitt accusait soixante-dix-huit printemps lorsqu’il l’écrivit. Une invraisemblable énergie se déploie de ce triptyque pour violoncelle et orchestre, d’une grande modernité, écrit pour André Navarra en 1948. (MT)

Le genre

Musique symphonique dans le magazine