Les albums

5966 albums triés par Date: du plus récent au moins récent et filtrés par Musique symphonique
25,99 €

Musique symphonique - Paru le 23 octobre 2015 | Decca

Distinctions 5 de Diapason
Le nom de Horst Stein est tellement associé à Wagner et Bayreuth qu’on ne l’attend pas dans Sibelius. Et pourtant… Le chef d'orchestre allemand se fait ici très finlandais pour sculpter tout en puissance et rugosité les pages les plus aimées du compositeur. À noter un inédit de taille : sa Deuxième symphonie. Des interprétations qui se hissent au sommet, au moins à l’égal de celles d'Anthony Collins (dans la même veine) ou d’Eduart van Beinum (dans la même collection "Eloquence"). Et puis s’y ajoutent les formidables prises de son du label Decca de la grande époque. À ne pas manquer.  
7,99 €

Musique symphonique - Paru le 23 octobre 2015 | Organo phon

7,99 €

Musique symphonique - Paru le 23 octobre 2015 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
16,49 €
10,99 €

Musique symphonique - Paru le 23 octobre 2015 | Coviello Classics

Hi-Res
4,99 €

Musique symphonique - Paru le 23 octobre 2015 | Classics for Kids

5,99 €

Musique symphonique - Paru le 21 octobre 2015 | 4Tay-Sorel

29,99 €

Musique symphonique - Paru le 20 octobre 2015 | Ultimate Classical Records

5,99 €

Musique symphonique - Paru le 16 octobre 2015 | All That Music

18,00 €
11,99 €

Musique symphonique - Paru le 16 octobre 2015 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
8,99 €

Musique symphonique - Paru le 11 octobre 2015 | Querstand

Livret
12,31 €
8,31 €

Ballets - Paru le 9 octobre 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
Loin des Sacre du printemps souvent trop proprets, polis, presque trop parfaits, Teodor Currentzis a choisi d’en souligner, d’en magnifier même, la sauvagerie, l’outrance, l’implacable frénésie vitale : voilà un Stravinski tel qu’on ne peut que le rêver, à la fois spontané et travaillé jusque sur le bout des doigts. Bien des enregistrements habituels réalisés jusqu’ici risquent de passer à la trappe des auditeurs qui, soudain, entendront des détails, des couleurs, des rythmes pourtant contenus dans la partition que bien peu de chefs se fatiguent à en faire ressortir. Si d’aucuns ont pu être éventuellement irrités des partis pris de Currentzis dans Mozart, ils ne pourront qu’être hypnotisés par sa lecture de ce Sacre qui en redevient vraiment une œuvre de danse, de mouvement irrésistible. © SM/Qobuz « [...] C'est un diamant noir, sauvage, inquiétant. La pulsation fulgurante, le mordant rythmique (âpre, tendu, obsessionnel), l'accomplissement instrumental, tout cela est enivrant et rauque, immémorial et survitaminé. Les timbres déchirent l'espace, les bois éclatent. [...] Pour certains, Currentzis sera cet éclaireur génial qui ouvre une nouvelle étape de la lecture du Sacre. Pour d'autres, la torsion imprimée à l'œuvre paraîtra décidément artificielle [...] Nul doute que ce disque possédé et addictif engendre des débats passionnés, pardon, fasse le buzz...» (Diapason, décembre 2015 / Rémy Louis)
5,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 octobre 2015 | All That Music

14,99 €
9,99 €

Symphonies - Paru le 2 octobre 2015 | BR-Klassik

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Le Choix de France Musique
La Sixième symphonie, « Tragique » a été ici enregistrée en public lors d’un concert en mars 2014, par l’Orchestre de la Radio Bavaroise que dirige le futur Directeur musical de l’Orchestre de Paris, Daniel Harding. Gustav Mahler a toujours été un des piliers du répertoire de ce chef, gageons que Paris sera bientôt le théâtre d’intenses mahlérisations. Rappelons que le titre « Symphonie tragique » a bien été avalisé Mahler, mais uniquement dans le programme de la création viennoise de 1907 – la création tout court eut lieu l’année précédente, sans titre, et l’édition n’en porte pas non plus. Bruno Walter rapporte que le compositeur l’appelait « ma symphonie tragique » mais on sait qu’il n’aimait pas trop les titres littéraires… Reste aux chefs à décider combien de tragique ils doivent ou peuvent insuffler à leur lecture, sachant que si le dernier mouvement est en effet une éprouvante demi-heure de désespoir, le mouvement lent est l’une des choses les plus angéliques que Mahler ait jamais écrites, tandis que le Scherzo alterne entre le grand-paternel et le railleur féroce. © SM/Qobuz « Fuayant le pathos, Harding attise la palette héroïque et flamboyante de l'œuvre, et dévoile la dimension tragique qui, derrière le bruit et la fureur, accomplit la singularité, l'inaltérable modernité d'un orchestre apoplectique.» (Diapason, février 2016 / Jean-Charles Hoffelé)
7,19 €
4,79 €

Symphonies - Paru le 2 octobre 2015 | Gustavo Dudamel

Hi-Res Livret
32,99 €

Symphonies - Paru le 2 octobre 2015 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason

Le genre

Musique symphonique dans le magazine