Les albums

5964 albums triés par Date: du plus récent au moins récent et filtrés par Musique symphonique
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 24 décembre 2015 | Oehms Classics

Après les Symphonies n°3, 5, 7 et 9, la suite des aventures brucknériennes d'Ivor Bolton à Salzbourg avec la Huitième dans la version de 1890.
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 24 décembre 2015 | Oehms Classics

9,99 €

Musique symphonique - Paru le 24 décembre 2015 | Oehms Classics

Reinhard Goebel ne dirige plus aujourd’hui le Musica Antiqua Köln, mais n’en aime pas moins nous faire redécouvrir des répertoires parfois oubliés, telles ces Symphonies de Johann Christoph Vogel, entre baroque et classicisme. Une musique tout à fait sympathique avec ses accents rustiques, à laquelle Goebel rend toutes ses nervures !
5,99 €

Musique symphonique - Paru le 17 décembre 2015 | Soul Light Records

25,69 €
22,09 €

Symphonies - Paru le 11 décembre 2015 | RCA Red Seal

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Il y a quelques semaines paraissait chez BIS le dernier volume de l'intégrale des six symphonies de Nielsen par Sakari Oramo, en tous points passionnante. Depuis quelques saisons, Paavo Järvi, à la tête du Frankfurt Radio Symphony, se plonge lui aussi dans l'univers puissant, bigarré du compositeur danois, et le fruit de son travail paraît donc aujourd'hui sous étiquette RCA. Premier atout majeur du cycle élaboré par le chef estonien, la prise de son de Rüdiger Orth et Udo Wüstendorfer, dont la qualité de définition permet une grande clarté des pupitres. De multiples détails deviennent soudain perceptibles, modifiant la perception même du style riche et foisonnant de Nielsen. La direction de Paavo Järvi insiste pareillement sur l'inventivité inépuisable de l'orchestre de Nielsen, qui devient alors un créateur à la croisée des esthétiques les plus diverses. La plus complexe de toutes, la Sixième est simplement incroyable (extraordinaire troisième mouvement, Proposta seria. Adagio). L'esthétique de «collage» propre au Danois prend par ailleurs une authentique dimension expressive : rien ne prend l'apparence du factice. Un vrai discours prend forme sous la direction du chef estonien. C'est si rare ! Dans la Cinquième, Nielsen n'est pas loin de rendre parfois un hommage attendri à son ami Sibelius. Ailleurs, on croirait entendre parfois Amériques d'Edgard Varèse, et quelques envolées lyriques peuvent même évoquer Sir Edward Elgar. Certaines crudités de l'orchestre évoquent aussi le premier Chostakovitch. En réalité, Paavo Järvi saisit tout le caractère malicieux de l'œuvre du Danois, et donne une intégrale d’une incroyable pertinence musicale, constamment passionnante. Une très grande réussite. © TG/Qobuz « Hier Beethoven, Schumann, Dutilleux, Chostakovitch. Aux quatre Diapason d'or qui faisaient de Paavo Järvi notre Artiste de l'Année 2015 s'ajoute une intégrale glorieuse des symphonies de Nielsen.» (Diapason, avril 2016)
8,99 €

Musique symphonique - Paru le 9 décembre 2015 | Brasschaats Mandoline-Orkest

8,09 €

Musique symphonique - Paru le 27 novembre 2015 | Timba Records

10,79 €

Musique symphonique - Paru le 26 novembre 2015 | Wespo

8,09 €

Musique symphonique - Paru le 20 novembre 2015 | Timba - termidor

27,29 €

Musique symphonique - Paru le 20 novembre 2015 | Decca

Distinctions 5 de Diapason
« L'éditeur australien a eu la main heureuse en groupant tous les disques que Jussi Jalas, le beau-fils de Sibelius (il épousa sa fille Margereta) consacra aux musiques de scènes jusqu'alors (entendez au milieu des années 1970) peu enregistrées. Ses deux orchestres hongrois sont modestes, mais partout le sens de la narration, la finesse du détail, les phrasés et les atmosphères soignés composent autant de vignettes singulièrement vivantes, en particulier dans les deux Suites de La Tempête. Le chef finlandais nous laisse également des Légendes jamais démonstratives, un livre ouvert de récits et d'émotions, au style si juste qu'on en oublie le jeu parfois à la corde d'un orchestre guère familier de ces musiques : la somme discrète d'un intime de Sibelius.» (Diapason, mars 2016 / Jean-Claude Hoffelé)
4,99 €

Musique symphonique - Paru le 20 novembre 2015 | Classics for Kids

14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 18 novembre 2015 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret
17,99 €
11,99 €

Symphonies - Paru le 17 novembre 2015 | Phi

Hi-Res Livret
Pour cette tout nouvelle aventure schubertienne (l’enregistrement fut réalisé à l’été 2014), Philippe Herreweghe a choisi trois « symphonies de jeunesse » de Schubert, sachant que le terme « de jeunesse » ne signifie en rien que ce seraient là des ouvrages insatisfaisants ou inaboutis. Certes, le compositeur avait entre seize et vingt-et-un ans lorsqu’il écrivit ses Première, Troisième et Quatrième symphonies, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne manqua jamais de maturité précoce. Avec la Philharmonie Royale de Flandres, Herreweghe privilégie la transparence, l’aspect « musique de chambre à cinquante musiciens », dans une conception teintée de ses nombreuses recherches dans le domaine de l’exécution « à l’ancienne » ; et même si l’orchestre joue sur instruments modernes, Herreweghe leur imprime des articulations, des phrasés, des couleurs, tout à fait particulières. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Musique symphonique - Paru le 16 novembre 2015 | San Francisco Symphony

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Mon Cher Beethoven, qu’avez-vous donc encore fait là ? », se serait exclamé le prince Esterházy après avoir entendu la Messe en ut majeur en 1807 – et le maître de chapelle Hummel de pouffer de rire, sans doute jaloux comme un pou... L’on ne s’étonnera pas que, du vivant encore de Haydn, ce ne soit plus le vieux maître qui fut commandité pour écrire la messe annuelle commémorant la mort de l’épouse du prince Nicolas II, ce dont il s’était acquitté jusqu’en 1802 ; à partir de ce moment, le prince passa commande à d’autres compositeurs et en cette année 1807, le choix échut à l’un de ses anciens élèves, le déjà plutôt célèbre Beethoven – l’année précédente, ç’avait été Hummel, d’où sans doute le « pouffage » mentionné. L’architecture révolutionnaire de la messe, presque une symphonie sacrée, ne plut donc point au commanditaire et Beethoven quitta les lieux en maugréant. C’est cette superbe messe, qui n’a rien à envier à la bien plus célèbre Missa solemnis, que nous invite à redécouvrir Michael Tilson Thomas dans cet enregistrement capté en public, comme tous les enregistrements récents du label-maison de l’Orchestre de San Francisco ; en première partie de programme, le Troisième Concerto avec l’éternellement délicat Emanuel Ax. © SM/Qobuz
3,99 €

Musique symphonique - Paru le 13 novembre 2015 | Orphée 58

Le genre

Musique symphonique dans le magazine