Les albums

14,99 €
9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 septembre 2013 | Play It Again Sam

Studio Masters Livret + Vidéo Distinctions 4F de Télérama - Qobuzissime - Qualité Studio Masters Garantie
Avec Aventine, Agnes Obel étoffe un peu plus l’univers intimiste, climatique et on ne peut plus onirique qui suintait de son premier album, le grandiose Philharmonics. Derrière un piano épuré emprunté à Erik Satie, la Danoise installée à Berlin étire ses miniatures vers davantage de grandeur. Comme d’immenses espaces sonores que sa voix réverbérée vient magnifier. On se laisse donc flotter dans cette sublime matière sonore. Dans ce rêve éveillé encore plus subtil que sur son prédécesseur. Moucheté par quelques violons ici. Ou par un violoncelle là. Un disque qui confirme le talent d’une musicienne hors du temps.
14,99 €
9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 septembre 2013 | Metal & Dust Recordings - Because Music

Studio Masters Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime - Qualité Studio Masters Garantie
Le choc London Grammar ! Ce jeune trio londonien né il y a deux ans vaut avant tout pour la voix envoûtante de sa chanteuse Hannah Reid qui n'est pas sans rappeler celle de Romy Madley Croft de The XX, mais aussi de Florence & The Machine voire, chez les plus anciens, de Tracey Thorn d'Everything But The Girl. Un chant sensuel et en apesanteur au service d’une pop résolument atmosphérique qui a ensorcelé Qobuz au point d'en faire un disque Qobuzissime. © MD/Qobuz
13,49 €
8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 janvier 2014 | One Little Indian Records - Because Music

Studio Masters Livret Distinctions Qobuzissime - Qualité Studio Masters Garantie
On sait depuis belle lurette qu’il n’y a évidemment pas que Björk dans la vie… des Islandais ! Nouvelle preuve de la richesse de la scène locale avec un jeune extra-terrestre nommé Ásgeir. A seulement 21 ans, ce songwriter ayant grandi dans la nature sauvage de Laugarbakki au sein d’une grande famille de musiciens marche des les pas de Bon Iver (sa voix au léger falsetto fait irrémédiablement penser à celle de Justin Vernon). Sorte de folktronica à base de vrais instruments et de sonorités électroniques, au service d’ambiances aériennes et mélancoliques, son style s’adosse contre des textes à l’origine poèmes de son père âgé de 72 ans ! Textes traduits en anglais par son confrère John Grant. En 2012, à seulement 20 ans, Ásgeir devient une icône auprès de son public d’origine grâce à son premier album Dyrd í dauðathogn qui bat des records de vente dès sa sortie et dont ce In The Silence est la version in English. Une vraie découverte. © MD/Qobuz
14,99 €
12,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 mai 2014 | Parlophone UK

Studio Masters Livret
Les fans de la première heure se frottent les mains tant ce sixième album de Coldplay fleure bon les débuts épurés et quasi-minimalistes de la bande de Chris Martin. Tout au long de ces Ghost Stories, on sent les Britanniques en quête de simplicité et surtout d’éloignement de la grandiloquence des derniers opus en date. Ce cru 2014 ne serait-il pas tout simplement leur meilleur ? Car même si l’on sent toujours les influences de U2 et Radiohead, Coldplay souligne un peu plus ici les traits de caractère singuliers qui avaient impressionné à la sortie de Parachutes en 2000, une pointe d’electro en prime. © CM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 octobre 2013 | Domino Recording Co

Studio Masters Livret Distinctions Qobuzissime - Qualité Studio Masters Garantie
Avec son premier album éponyme de toute beauté, Anna Calvi s’est imposée comme bien plus qu’une simple nouvelle PJ Harvey… Toujours dotée d’un organe mystérieux à la Siouxsie, armée d’une guitare aux sonorités 50’s de Duane Eddy, lovée dans une production digne d’une improbable B.O. à la Morricone/Badalamenti, la jeune Britannique signe ici un second disque magistral car s’inscrivant dans la continuité de son prédécesseur, tout en faisant légèrement évoluer son art. Une fois de plus loin des modes et des sons propres à 2013, Anna Calvi appuie davantage ses courbes oniriques ou, en joli contrepied, ose des sonorités sales et puissantes (le génial et violent Love Of My Life où règne une distorsion inédite). Maîtrisant aussi bien l’écriture, l’interprétation, les arrangements et le chant, elle confirme surtout qu’elle est une artiste totale.
11,99 €
10,39 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 février 2014 | FAUVE CORP

Studio Masters Livret Distinctions 4F de Télérama - Qualité Studio Masters Garantie
Entre rock, chanson et spoken word, Fauve sort enfin ses grandes griffes. Après un premier EP coup de poing intitulé Blizzard, le collectif parisien qui agite comme jamais le net, les médias nationaux, les pontes de maisons de disques et surtout la scène française, transforme l’essai le temps d’un premier album encageant à la perfection leur musique ovni. Est-ce du rock ? De la pop ? Du slam ? Du rap ? De la chanson ? Du spoken word ? Tout ça à la fois ? Ce sont d’abord les mots – choc, crus, vrais – qui attrapent violemment l’ouïe par le revers de la veste. Torrent verbal parlé, sublimé par des guitares ici, beats presqu’hip hop là, sons de clavier bancal un peu plus loin… Tantôt minimalistes, parfois luxuriantes, les séquences de Vieux Frères – Partie 1 s’écoutent comme on regarderait un film, zappant du rire aux larmes et des larmes au rire. Giclée adolescente ou polaroid de l’ère du temps ? Un peu des deux sans doute. A écouter sans aucun doute.
13,98 €
10,39 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 février 2014 | Arthur Beatrice, under exclusive license to Vertigo - Capitol

Studio Masters Distinctions Qobuzissime - Qualité Studio Masters Garantie
Pure et épurée. C’est la sensation qui se dégage de la pop de ce jeune quatuor britannique répondant au doux nom d’Arthur Beatrice. Ni Arthur, ni Beatrice à l’horizon, juste Ella Girardot, Orlando Leopard, Hamish Barnes et son frère Elliot. Porté par deux voix bien distinctes – celle d’Ella et d’Orlando – qui se complètent plus qu’elles ne se concurrencent, le groupe jongle brillamment avec des influences aussi éparses que The XX, Wild Beasts, les Smiths, Prefab Sprout et quelques autres effluves en provenance des années 80. Après la publication en 2012 d’un premier single, Midland, le quartet a laissé murir sa musique pour publier, en février 2014, ce Working Out, premier album d’un haut raffinement, sans gras, ni artifice. Un disque porté par ses deux voix en apesanteur et ses mélodies envoûtantes. Un disque viscéralement Qobuzissime ! © CM/Qobuz
11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 mai 2011 | [PIAS] Recordings

La Danoise Agnes Obel possède une voix tout simplement incroyable de par ses nuances et sa légèreté. Des ballades mélancoliques au piano, sublimées par cet organe unique, d’une élégante sensualité, un songwriting frais et fantaisiste. Il y a tout ça et bien plus dans son premier album qui s'installe un peu plus chaque jour dans l'esprit de celles et ceux qui y goûteront... Cette Deluxe Edition de Philharmonics est étoffée d'un live à Copenhague.
7,87 €
5,24 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 janvier 2014 | Believe Recordings

Studio Masters Livret + Vidéo Distinctions 4 étoiles Rock and Folk - Qobuzissime
Dès son premier album Early In The Morning paru en 2010, James Vincent McMorrow a fait de son folk filtré à la soul music un breuvage réellement enivrant. Surtout, son léger falsetto, qui n’était pas sans rappeler celui de Justin Vernon de Bon Iver ou de James Blake, amplifiait la sensation d’onirisme de sa musique. Avec Post Tropical, on retrouve l’univers du songwriter irlandais parti s’exiler dans une ferme près de la frontière mexicaine pour concevoir ce second disque. Un disque touchant au sublime, tant dans son épure que dans le raffinement de ses mélodies et ses harmonies. Dès les premiers instants de Cavalier qui ouvre l’album, McMorrow va droit au but sans user de quelconques artifices. Une feuille de route qui le guide tout au long de ce deuxième superbe opus. Un vrai choc.
12,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2013 | Arcade Fire Music, LLC

Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Music
Avec Reflektor, Arcade Fire change de braquet. Pour son quatrième album studio, les Canadiens ont fait appel à la production au génial James Murphy des défunts LCD Soundsystem. Guère surprenant donc qu’au final la bande de Régine Chassagne et Win Butler ait légèrement délocalisée son rock’n’roll sur des sentiers plus groovy voire carrément au milieu d’un dancefloor ! L’influence des Talking Heads, de David Bowie comme celle de sonorités propres aux années 80 flottent également dans l’atmosphère de ce copieux disque festif, moins cérébral et plus sensuel que ses prédécesseurs.
14,99 €
9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 septembre 2013 | Domino Recording Co

Studio Masters Distinctions 4F de Télérama - Qualité Studio Masters Garantie - Sélection du Mercury Prize
Avec ce cinquième album, les agités de Sheffield prouvent qu’ils ont non seulement mûri mais que leur talent, tant au niveau de l’écriture que de la production, atteint désormais de vrais sommets. Alex Turner montre ici que le son de ses Arctic Monkeys s’est étoffé de sons plus soul ou, à l’opposé, plus massif. Il y a du glam, du hard rock, de la soul bodybuildée, de la pop carrée, bref toute une palette assez bluffante dans ce AM qui fleure bon les seventies mais reste bien un disque de 2013.
14,99 €
12,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 mai 2014 | Nonesuch Records - Nonesuch

Studio Masters Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
Après avoir visité, démonté, remonté, chahuté, cassé, déboité, déglingué et fait à peu près tout ce qui était possible de l’idiome blues, les Black Keys insufflent au genre une bonne dose de soul, voire de funk rock graisseux sur cet ambitieux huitième album studio. Avec Turn Blue, Dan Auerbach et Patrick Carney mettent les mains dans divers feux sudistes, qu’ils fussent rock (on peut penser aux mythiques Allman Brothers) ou plutôt soul (Curtis Mayfield). Il y a aussi du Led Zeppelin dans ce disque chamanique… Epaulés à la production par Dangermouse, les Keys proposent surtout un rock’n’roll kaléidoscopique, regardant certes dans le rétroviseur (seventies plutôt que sixties), mais que la haute tenue des compositions ne rend jamais passéiste. Chaud bouillant dans sa rythmique (les allures de sublime disco crade de Fever), Turn Blue est un ensorcellement marécageux bluesy, un sauna rock’n’roll souvent enivrant et la preuve que le duo de l’Ohio ne se repose pas sur ses lauriers… © MD/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 mars 2013 | Green United Music

Studio Masters Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
Dire que ce premier album de Yoann Lemoine était aussi attendu que le nom du nouveau pape est un doux euphémisme… Voilà donc ce Golden Age, baignant dans un luxe musical étonnant. On a d’ailleurs la sensation d’être plongé dans la musique d’un film fou orchestré par un Woodkid fourmillant d’idées en tous genres. Entre futurisme electro et chaleur des cordes, le vidéaste musicien signe une épopée souvent mélancolique, jamais désincarnée (au contraire !) et d’une grande musicalité.
10,49 €
6,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 septembre 2013 | Mute

Studio Masters Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
Avec Tales Of Us, Goldfrapp jette un œil dans le rétroviseur. Après la sortie en 2010 d’Head First, le duo composé de la troublante Alison Goldfrapp et de Will Gregory semblent en effet revenir à ses premières amours avec un disque qui, dans la lignée de leur chef d’œuvre Felt Mountain, enchaine arrangements cinématographiques, ambiances intimistes et références au film noir… Intégralement composé et produit par le tandem britannique, ce millésime 2013 a été enregistré dans le studio du groupe à Bristol. Introspectif, poétique et composé comme une suite d'histoires entre divers personnages fictifs – qui donnent leurs noms aux chansons de l’album – Tales Of Us est un mélange de suspense, d'hallucinations et de contes lynchiens…
23,08 €
17,15 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 juin 2014 | Polydor

Studio Masters
Attendue au tournant après le succès intergalactique de son album Born To Die, Lana Del Rey comptait bien démontrer que son talent était bien là pour durer et n’était évidemment pas un simple feu de paille. Avec ce bel Ultraviolence, la New-yorkaise aux allures de pin-up fifties dépasse les espérances de ses fans avec un disque assez fascinant produit par l’incontournable Dan Auerbach des non moins incontournables Black Keys. On y retrouve toujours ces ambiances cinématographiques, mélancoliques pour ne pas dire sombres, avec en prime cette fois une attention toute particulière portée aux guitares. Une voix en réverbération, une rythmique chloroformée et des mélodies envoûtantes font d'Ultraviolence un album élégant dans les recoins duquel on se love sans retenue. Fascinant, vraiment. © MD/Qobuz

Le genre

Alternatif et Indé dans le magazine