Artistes similaires

Les albums

19,99 €
14,49 €

Classique - Paru le 10 novembre 2017 | Decca

Hi-Res Livret
C’est un bien tendre duel qui « oppose » ici Cecilia Bartoli et la violoncelliste Sol Gabetta, si l’on peut même parler d’opposition. Car les deux stars ont choisi de choisir, dans le répertoire baroque, quelques-uns de ces airs dans lesquels les compositeurs ont inclus une partie obligée de violoncelle, les deux lignes s’entrelaçant amoureusement sur le tapis du continuo ou de l’orchestre. Albinoni, Caldara, Haendel et tant d’autres ont souvent marié la voix grave du violoncelle et celle, aérienne, de la soprano, en jeux de miroirs, de contrastes, de je-t’aime-moi-non-plus… Ce programme hautement original bénéficie ici, outre le talent évident des deux duellistes, de la complicité des témoins que sont la Capella Gabetta menés par le violoniste Andrés Gabetta – certes, il n’était pas d’usage lors des duels du temps passé que les témoins fussent de la famille, mais dans le cas précis, ils sont d’une équité parfaite. Il est vrai qu’il n’y a pas mort d’homme, ni de femme ! Cet album, hautement original, est une des très belles surprises de la rentrée. © SM/Qobuz
14,49 €

Classique - Paru le 10 novembre 2017 | Decca

Livret
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 6 janvier 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Hormis Colonna et Pasquini, nés et disparus avant le tournant du XVIIIe siècle, tous les compositeurs ici explorés sont nés aux alentours des années 1660 et morts vers au plus tard 1750 ; tous sont italiens. La soprano espagnole Nuria Rial et le désormais célèbre contre-ténor allemand Valer Sabadus joignent leurs force pour nous présenter quelques arias solos pour l’un et l’autre, et surtout nombre de duos du répertoire sacré baroque transalpin. Les deux voix se mêlent magiquement, Sabadus sachant ne pas contre-ténoriser à outrance, Rial sachant retenir les sopranisations intempestives – autrement dit, deux artistes qui se mettent au service de la musique plutôt que de faire un concours de gosiers. Accompagnements assurés par l’exemplaire Orchestre de Chambre de Bâle, spécialisé dans tous les répertoires de cette époque ; d’ailleurs, en guise de « respiration », il nous propose un Concerto pour violon de Tartini qui souligne ses qualités musicales. © SM/Qobuz
16,99 €

Musique de chambre - Paru le 30 décembre 2016 | Thorofon Records

9,99 €

Classique - Paru le 20 octobre 2016 | SMOOTH CLASSICAL

9,99 €

Classique - Paru le 26 août 2016 | Pan Classics

Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2016 | BIS

Hi-Res Livret
16,99 €
11,49 €

Classique - Paru le 22 avril 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
Le Corelli Bolognese n’est pas une hypothétique variété de pâtes (les Corellini ?) mitonnées aux tomates, aux oignons et au bœuf, mais une référence aux années que passa le compositeur Archangelo Corelli en cette bonne ville de Bologne entre 1666 et 1671, autrement dit ses années formatrices auprès de l’Accademia Filarmonica. « On dit » que Giovanni Battista Bassani fut l’un de ses professeurs : vrai ou pas, le présent album propose une de ses sonates en premier ouvrage, en guise de référence si l’on veut. Giovanni Bononcini, par contre, ne fut pas son professeur – il est plus bien jeune que Corelli ! – ni même un condisciple, mais il enseigna lui-même à la célèbre académie à partir de 1686, dès l’âge de 16 ans, une belle prouesse : la deuxième œuvre est de lui. Suit une sonate du pivot de l’album, le génial Corelli lui-même. Le relais est ensuite passé à Giuseppe Torelli, qui fut lui aussi professeur à l’Accademia, puis à Domenico Gabrielli qui fut carrément Président de la digne institution pendant quelques temps, toujours pendant ces années 1680. Le programme s’achève par un retour à Corelli puis, petit pied-de-nez à la musicologie, avec une sonate anonyme sans doute de la même période. Tous ces petits bijoux nous sont servis par l’ensemble Musica Antiqua Latina, basé à Rome et dont l’ambition est d’explorer le répertoire baroque italien. © SM/Qobuz
8,99 €

Jazz - Paru le 31 janvier 2016 | PAO Records

9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | Bongiovanni

14,99 €

Classique - Paru le 26 mai 2015 | Accent

Livret
Ne pas confondre le compositeur baroque Domenico Gabrielli, avec deux « l », et celui de la Renaissance que fut Giovanni Gabrieli avec un seul. C’est au baroque que nous nous intéresserons ici, avec quelques-uns de ses plus ou moins contemporains que furent Vivaldi, Marcello, Bononcini et Geminiani. Tous ces dignes messieurs se penchèrent sur le cas du violoncelle, surtout Gabrielli dont c’était l’instrument. À une époque où on avait usage de le confiner à la seule basse ploum-ploum, Gabrielli lui confia des parties solistes hyper-virtuoses, voire des solos purs, sans accompagnement de basse continue. Bononcini en fit de même, à en juger par le titre « six solos pour deux violoncelles ». Deux violoncelles ! C’est dire que l’instrument faisait l’objet d’un grand intérêt, quand bien même il en était à son enfance en termes historiques. Le violoncelliste néerlandais Roel Dieltiens est ici accompagné (quand il n’est pas en solo…) au clavecin, au théorbe ou à l’orgue, de manière à varier les plaisirs sonores.
17,99 €
11,99 €

Classique - Paru le 30 janvier 2015 | 7 Mountain Records

Hi-Res
4,99 €

Classique - Paru le 7 décembre 2014 | Stradivarius

7,99 €

Divers - Paru le 24 novembre 2014 | Stradivarius

9,99 €

Classique - Paru le 6 mai 2014 | Gramola Records

Livret