Compositeurs similaires

Les albums

14,99 €

Classique - Paru le 18 décembre 2013 | Divine Art

14,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2013 | Divine Art

14,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2013 | Divine Art

Livret
9,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2013 | Diversions

12,99 €

Classique - Paru le 29 novembre 2012 | ASV Ltd.

9,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 1 août 2010 | BIS

Studio Masters Livret Distinctions Qualité Studio Masters Garantie
9,99 €

Classique - Paru le 29 septembre 2008 | Alpha

Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles du Monde de la Musique - Recommandé par Répertoire
Avison : Concertos à 7 parties n° 3, n° 5, n° 6, n° 9, n° 11, n° 12 (tirés de "Concertos à sept parties écrits à partir de deux Livres de Leçons pour le clavecin de Domenico Scarlatti") / Café Zimmermann - Céline Frisch, clavecin La première parution de pièces de Scarlatti à Londres est un recueil de 30 sonates paru en 1738 sous le titre Essercizi per Gravicembalo. L'initiative en revient probablement à des musiciens italiens résidant en Angleterre et contacts de Farinelli, collègue de Scarlatti à Madrid. Une année après, Thomas Roseingrave - vieille connaissance de Scarlatti et ardent défenseur de sa musique - édite deux volumes de sonates « XLII Suites de pièces pour le clavecin », Londres, B.Cooke, 1739. Dès lors, les sonates font l'objet de multiples «piratages» éditoriaux et de plusieurs transcriptions ou arrangements, illustrant l'engouement des anglais pour la musique italienne.     Né en 1709 à Newcastle upon Tyne, compositeur, chef d'orchestre, théoricien et organiste, Charles Avison est connu comme le plus important compositeur anglais de concertos du XVIIIe siècle - il en écrit une soixantaine - et comme l'auteur de l'essai esthétique An Essay on Musical Expression. Malgré plusieurs offres de postes plus prestigieux à Dublin, Londres et Edinburgh, Avison demeurera organiste à St John Church (l'actuelle cathédrale) dans sa ville natale jusqu'à sa mort en 1770. Ses concerti grossi pour cordes constituent l'essentiel de son ouvre de compositeur. Très populaires, ils furent notamment joués de 1785 à 1812 dans le cadre du « Concert of Antient Music » parmi ceux de Corelli, Geminiani, Sammartini et Haendel.     Musiciens et partitions circulant dans l'Europe entière, la copie et la transcription sont à l'époque baroque les pratiques idéales permettant de s'approprier et assimiler les différents styles nationaux. Dès leur parution à Londres en 1738 et 1739, Avison commence à transcrire les sonates de Scarlatti pour un ensemble de cordes et clavecin. Douze concertos - "Twelve Concertos in seven parts. done from two books of Lessons for the Harpsichord by Sig. Domenico Scarlatti" - paraissent à Londres en 1744. Composés sur le modèle des concertos de Geminiani, ils comportent quatre mouvements basés chacun sur une sonate de Scarlatti. Retrouvez Le Café Zimmermann et Céline Frisch chez Alpha Lisez la suite dans notre dossier sur cet enregistrement
12,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2008 | L'Oiseau-Lyre

Concerti Grossi op. 6 n° 1, 2, 6, 8, 9 & 12 / Emanuel Hurwitz & Ivor McMahon, violons - Charles Spinks, clavecin - Ensemble de chambre Hurwitz
11,99 €

Musique de chambre - Paru le 10 mai 2007 | Hyperion

Livret
Concerti Grossi (d'après Domenico Scarlatti) / The Brandeburg Consort, dir. Roy Goodman L’Angleterre de cette première moitié du 18e siècle avait subi l’influence musicale de deux continentaux : Haendel le Saxon, et Geminiani l’Italien, eux-mêmes inspirés des modèles de Corelli, en particulier dans le domaine si spécifique du Concerto grosso. Bientôt, la demande dépassa tant et si bien l’offre que l’on se mit à transcrire et adapter à tour de bras ; ainsi Geminiani transforma-t-il en Concerti grossi des sonates en solo de Corelli, tandis que Barsanti traficotait les sonates de Geminiani et de Sammartini. Les concertos de Haendel eux-mêmes semblent parfois être des montages d’éditeur à partir d’airs d’opéras ou d’autres pièces préexistantes !     L’organiste, compositeur et organisateur de concerts Charles Avison, dans la même veine mais avec une parfaite honnêteté artistique, a transcrit – en les métamorphosant en Concerti grossi – bon nombre de Sonates de Scarlatti – ce dernier étant dûment crédité de sa paternité sur l’édition originale – ; et pourtant, la transcription dépasse largement le cadre d’une simple orchestration. En effet, Avison redistribue les forces, les voix, les équilibres, ajoute des phrases en contrepoint, complète les harmonies, de manière à en faire véritablement des œuvres nouvelles – de vrais concertos pour cordes –, dont il est impossible de reconnaître l’origine pianistique. Voilà un travail extraordinaire de métamorphose, qui n’est pas sans évoquer celui d’un Respighi ou même d’un Stravinski, toutes proportions gardées.
8,99 €

Classique - Paru le 21 février 2006 | Naxos

Livret
8,99 €

Musique symphonique - Paru le 28 août 2004 | Naxos

Livret